7 déc. 2009

Comme du chewing-gum.

Il y a celles (ou ceux!) qui préfèrent les pénis circoncis et celles (ou ceux encore!) qui les aiment avec ce petit bout de peau. Pour ma part, j'ai toujours préféré les uncut comme on dit. À chaque fois, à chaque nouvelle queue, ça été un plaisir de la découvrir. La découvrir dans tous les sens du terme, quand celle ci n'était pas circoncise, la voyant pour la première fois, à son état la plus pure, au repos.

En fait, je dis une nouvelle queue, une première fois mais c'est faux car j'ai rarement vu une queue non bandée pour la première fois! Dès que mes yeux sont assez proches pour en relever les détails, ça implique que ma bouche n'y est pas trop loin et que ma main a déjà palpé l'engin mmmm.

Alors j'aime repousser cette peau, faire descendre le prépuce pour découvrir un gland bien rose et luisant. Ce qui me fait encore plus tripper c'est quand je découvre une goutte de liquide juste au milieu du gland. Ça a un goût salé. Et quand je tire sur cette peau, c'est comme si je découvrais une belle grosse fraise, savoureuse et juteuse.. Tout ce que j'ai envie c'est de me la mettre dans la bouche et de la sucer avec soin, pour bien profiter de tous ces sucs.

C'est dingue comme je n'ai jamais vu deux queues qui se ressemblent, dans la grosseur, la longueur, la forme, la texture.. Une découverte captivante à chaque fois.. Des déceptions quelque fois mais rarement pour longtemps, car on fini toujours par s'arranger avec ce qu'on a. Du moins, c'est ce qui arrive quand le mec sait si prendre, alors là j'aurais tendance à dire que la grosseur n'a pas d'importance.. Mais faut pas exagérer quand même.

De toute façon, ce n'est pas de ça que je voulais parler! Je voulais raconter mon plaisir. Mon plaisir à mettre une verge encore molle dans ma bouche. Si une fois qu'elle a crachée son venin, une fois les esprits repris, j'aime la prendre dans ma main, qu'elle la remplisse complètement et que je la tienne au chaud. J'adore mettre entre mes lèvres ce molusque paresseux et l'aspirer avec force.

Habituellement mes amants aiment bien se faire lécher et sucer même quand leur queue n'est pas dure comme du rock. Cette sensation, ce morceau de chair moelleux et fragile sur ma langue me plaît bien. J'arrive difficilement à expliquer pourquoi.. Elle me rend plus proche de l'homme, de ce qui le fait homme.. Une texture de chewing-gum, quelque chose que j'aurais presque envie de mâcher. J'en prendrais un bout et je continuerais à mastiquer pendant toute la journée.

Je crois que certaines ont peur d'une verge débandée.. Certaines n'ont jamais pris le temps d'y toucher longuement.. Ce n'est pas une perte de temps. C'est une exploration, une révélation. J'aime aussi jouer avec dans cet état là, je tire la peau vers le haut, j'essaie de la faire tenir debout même si je sais que c'est impossible.. Je me demande vraiment ce que c'est d'avoir un truc comme ça entre les jambes.

Il n'y a pas à dire, je préfère de loin les pénis bandés, complètement dur, et si dur que j'ai l'impression de me faire pénétrer par un dard, par un pique, écartant les parois humides de mon sexe et activant toutes les terminaisons nerveuses de mon intérieur.

La nature est si bien faite!

5 commentaires:

The Blade a dit…

Si tu suces longtemps une verge débandée, tu ne dois pas attendre beaucoup pour obtenir la queue dure que tu espères, si ?
Mais même si l'envie te prend d'en prendre un bout pour la journée, un conseil : oublie, c'est pas une bonne idée, je t'assure ;op

Tattoo a dit…

Ah, toi! Coquine, va! J'aime ta philosophie! ;P

zigzag a dit…

Comme du chewing gum dans la crème glacée, lorsqu'il devient bien dur...

L.Effrontée a dit…

Un plaisir féminin grandement partagé ;) !!! Et à mon avis, il y a encore de nombreuses adeptes !;)

Alexandra a dit…

Mmmm :) Yes!

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...