7 déc. 2009

Comme pas un.

ll me caresse avec tellement de délicatesse.. Tranquillement, il me cajole à travers ma culotte.. Il y passe sa main, de haut en bas, mais me pince aussi, prenant tout mon sexe entre ses doigts, il passe sur les côtés de mes lèvres, touche l'intérieur de mes cuisses, où la peau est extrêmement fine et revient vers ma culotte qui s'humidifie tout en m'embrassant.

Ses lèvres lisses et fermes glissent sur les miennes, pulpeuses aussi, comme deux limaces collées, se mélangeant l'une à l'autre. Sa bouche embrasse la mienne et nos langues s'entendent à merveille. Il se retrouve souvent dans mon cou, ce que j'aime moi aussi faire, enfouir mon nez dans son cou pour aspirer parfaitement son odeur, pour recueillir sa chaleur dans mon nez, sur mon visage. Et j'aime quand je ressens la pointe de son nez dans le creux de mon cou, ses lèvres sur mes clavicules, ses dents qui croquent les trapèzes...

Et quand il m'enlève enfin ma culotte et qu'il glisse son doigt de mon menton à mon sexe.. Passant doucement entre mes seins, sur la ligne de mon ventre qui le guide vers mon entre-jambe, je frétille d'envie.. Il atteins ma chatte et l'effleure légèrement, jusqu'à ce qu'il sente l'humidité qui émane de ma fente et là il descend un peu plus bas deux doigts, pour écarter légèrement la peau et y mettre le majeur, chaud, juteux, doux. Il remonte vers mon clitoris et glisse adroitement pour me rendre au septième ciel.

Mais il sort d'où ce mec? Pourquoi personne ne m'a jamais touché ni masturbé avec autant de finesse? C'est vrai que j'aime beaucoup le style plus violent, quand on m'empoigne la chatte d'une main forte et qu'on me rentre d'un coup un doigt sans prévenir. Oui, ça c'est bon aussi. Mais m'amener comme ça un point d'excitation où mes sens sont en éveil total, quand je profite de ce moment et que je pourrais le laisse faire, sans jouir pendant des heures.. Ouhla! C'est merveilleux.

Et hier, il s'est occupé de ma petite chatte avec passion, comme un bon vin que l'on savoure, mon sexe s'ouvrant comme une fleur qui s'épanouit, mes jambes s'écartant de plus en plus avec assurance. J'avais l'impression d'être une actrice du kama sutra.. Lui étant assis entre mes jambes, prenant tranquillement le temps de me caresser avec son pouce pour commencer, recueillant ma cyprine pour que ça continue de glisser bien sur mon clitoris.. Et il me regardait en même temps, des fois d'un air sérieux, d'autre fois avec un sourire complaisant et malicieux. Et moi je jouissais de ses caresses, je gémissais longuement.. Des fois je fermais les yeux en je me laissant emporter et quand je les ouvrais, souvent il me regardait, prenant plaisir à me voir en prendre aussi.. Ou bien il regardait, attentionné, la façon à laquelle mon sexe réagissait entre ses doigts, virtuose de la masturbation.

Il m'a masturbé longuement et la plupart du temps nous nous regardions directement dans les yeux, ça me rend folle de pouvoir puiser son désir dans le fond de son regard et juste d'en parler comme ça, j'ai le cœur et les sens au paroxysme de leur excitation.

Je suis tellement remplis d'émotions, je suis tellement désarçonnée par toutes ses sensations (nouvelles) que j'ai envie de pleurer... Pleurer de joie peut-être. Une vague de chaleur qui me renverse et je ne sais pas à quoi m'accrocher!

Toute cette douceur, cette tendresse, ce sexe, ce mec qui me rend folle.. C'est presque trop.

2 commentaires:

Mâle Commode a dit…

C'est pas compliqué : ça ressemble à l'amour!:) Il faut en profiter, car c'est toujours au début de la relation que c'est le plus fort. Joyeux Noël à l'avance! sous l'arbre, ou dans l'arbre, etc.

Alexandra a dit…

Ça ressemble à ça en effet.. C'est une maladie docteur? ;) Dans l'arbre ça me va yéé!

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...