10 déc. 2009

École buissonnière.

Des flocons qui recouvrent le sol entier, la chaleur d'un homme auprès de moi toute la journée, c'est fantastique! J'ai appelé au bureau ce matin, prétextant que je ne pouvais pas aller travailler, mal mangé hier, mal au cœur, mal dormi. Quelle bonne initiative de ma part.

TheOne est venu me rejoindre hier soir. On s'est fait une petite soirée pizza-télé tranquille.. Les mains baladeuses sur le corps de l'autre mmmm.. Moi à genoux par terre, sa queue dans la bouche, pendant qu'il continu de regarder le film d'action qu'on avait loué.

J'adore le sucé comme ça. Dans cette position. Je me place toujours un peu sur le côté et je relève mes fesses parce que je sais qu'il prendra un malin plaisir à regarder mon cul et à l'empoigner en même temps. Moi ça m'excite à fond et j'ai la chatte qui mouille, se préparant à recevoir un doigt ou sa queue.



Je commence en passant mon visage sur son torse, me frottant sur sa toison et descendant vers son sexe bandé dans ses boxers moulants. Quand j'arrive à la bonne position, je passe mes joues sur sa verge, changeant de côté, la laissant traîner le long de mon visage. Ça l'émoustille au maximum et moi j'en profite pour le humer.. Je fais monter le désir mais je n'attends pas trop quand même, pauvre garçon!

C'est alors que je mets ma main sur son bas-ventre et la fait rentrer tranquillement sous son short. J'attrape sa queue qui est placée vers le bas et la remonte vers son nombril.. J'aime quand la queue est bien détachée des couilles, je peux ainsi la caresser comme je veux, sans trop être prudente. Une fois comme ça, j'aime aussi la lui mordre juste assez fort à travers le tissus. C'est bon. Et il demande même de mordre plus fort... Encore mieux.

Il me fait tellement plaisir car il gémit, il se déhanche et je sais qu'il apprécie mon habileté. Et de voir la satisfaction dans ses yeux, sa bouche un peu croche, ça me donne le goût de lui en donner encore plus. C'est alors que je lui enlève complètement ses vêtements et que je peux retourner en place, bien agenouillée entre ses jambes. J'ouvre la bouche et lèche sa verge de bas en haut, prenant soin d'y mettre toute la largeur de ma langue. Une fois bien dur, je décide de tirer la peau vers le bas pour découvrir un beau gland rouge que j'aspire avec faim.

Pour commencer, j'y vais gentiment, ne resserrant presque pas mes lèvres autour de lui, tout doucement pour l'attiser encore plus. Ensuite j'y vais avec plus de vigueur, c'est le moment de lui faire perdre la tête. J'enfonce complètement son sexe jusqu'au plus profond de ma gorge, la faisant toucher le fond. Comme ça, j'ai du mal à respirer, je ne peux rester qu'au plus trois secondes, j'ai les yeux qui coulent mais je recommence, deux fois, trois fois, quatre fois peut-être. Ça le fait flipper total de voir son pénis disparaitre dans ma bouche pour revenir absolument trempé.

Cette technique est particulièrement efficace quand je manque de salive.. Parce qu'il faut beaucoup de salive pour faire une bonne pipe. Ça me fait baver comme c'est pas possible, une autre texture de salive par contre, plus glissante, moins sèche, plus liquide. Parfaite pour être ensuite crachée sur le gland de mon amant, maintenant à son plus solide.

Je me précipite donc vers ses couilles qu'il ne faut surtout pas délaissées. Il prend sa verge dans sa main et se caresse, à sa façon, mettant lui même sa salive.. Je lui donne un coup de main et l'humecte à mon tour. Je continue à laper à grand coup de langue ses petites boules trop douces, je passe de une à l'autre, je m'active plus rapidement pour revenir ensuite sur les côtés, et je le regarde dans les yeux. Ça lui plaît, c'est évident.

Il met ses mains de chaque côté de lui pour se lever sur ses jambes. C'est parfait car je n'étais pas dans la meilleure position.. Une fois debout, je m'assoie sur le divan. Il a ainsi une vue plongeante en me regardant faire, mes seins de chaque côté de sa queue et ma bouche se pressant contre ses couilles. Il continue de se masturber pendant que je le lèche un peu partout. J'agrippe ses fesses en même temps, presse mes mains sur ses cuisses, à tout moment, il rapproche son gland de ma bouche pour que je lui donne un petit coup de langue.. J'en profite pour lui cracher un peu dessus, ça glisse bien, il ferme les yeux, empreint d'une excitation montante.

Je continue de le regarder car je veux voir sa bouche se tordre pendant son orgasme et j'ouvre la bouche encore plus grande, lui offre ma langue et tout mon appétit, c'est alors qu'il éjacule à grand jets directement sur mon palais, je n'ai presque pas le temps de le goûter, il enfourne sa bite dans ma gueule et je continue à le sucer légèrement.. Il tremble, il sourit, il est heureux, moi aussi et il m'embrasse.

Nous nous sommes couchés toujours affamés ce soir-là, mais on savait bien que la journée d'après nous laisserait amplement le temps de profiter de nos deux corps.

La journée d'hier fût intense, relaxante et plus que plaisante.. Combien de fois j'ai souhaité passer la journée au lit avec un beau garçon, qui plus est, attentionné, doux, cajoleur et mignon comme tout mmmm.. Un réveil chaleureux dans ses bras, ma main caressant son torse poilu que j'aime tant, ses mains sur mes fesses trop froide, un doigt qui effleure ma chatte, ma main dans son dos, ma bouche dans son cou.. Des étreintes torrides à n'en plus finir...

C'était tellement bien de se prélasser comme ça, ne rien attendre de la journée sinon de faire ce qu'on veut. Baiser quand on en a envie, s'embrasser quand bon nous semble, se laisser aller, écouter des films et surtout mettre pause à tout moment, la chaleur d'un homme contre moi, la neige qui s'affole à l'extérieur, une couche épaisse recouvrant toute la ville, les bruits assourdis par ce nouveau manteau recouvrant les rues, une tranquillité qui fait du bien, des sourires échangés sans cesse, des rires aussi wouah...

On est retournés au lit souvent, à se sauter dessus comme des lapins et rut.. Incroyable libido.. Et partagée en plus.. J'avais envie qu'il s'occupe de mon cul, mais tellement. Je voyais bien que ses mains choisissaient plus souvent mes fesses, passant tranquillement au milieu, et pressant où il fallait au travers de mon string beaucoup trop épais à mon goût.. J'avais envie qu'il s'y enfonce, le doigt bien lubrifié, qu'il m'écarte les fesses, qu'il me lèche le cul pour terminer avec son sexe tendu à l'intérieur de moi, gémissant le plaisir à l'atteinte de mes attentes.

Je lui ai suggéré de s'en occuper, je n'en pouvais plus. Il ne fallait que ce déclic pour qu'il s'en prenne à mon petit trou, qu'il a si bien traité. À le lécher du bout de sa langue, à saliver dessus pour insérer discrètement son doigt, tout en continuant de me presser les fesses de son autre main.. Quelques claques me remettant la tête à la réalité, une chaleur m'envahissant... L'électricité passait tout au long de mon dos, accompagné de ses baisers...

Je voulais le sentir en moi.. J'ai rapproché mes genoux vers mes seins pour me mettre à quatre pattes.. Il s'est aligné pour me pénétrer et ouff.. C'était délicieux, cette sensation me prenant jusqu'au dans mon cou, me faisant frissonner. Ses assauts accordaient mon corps que je poussais vers lui, rendant le tout encore plus intense. Je le sentais bien profond, à chaque fois j'avais l'impression de jouir, c'était trop bon. Je caressais mon clitoris, qui était gonflé depuis la veille je crains bien, j'étais mouillée comme c'est pas permis, je ressentais ma mouille qui s'évadait entre mes cuisses et les faisaient coller ensemble. Il continuait son petit jeu, il me ramassait solidement, m'attrapant par le cou pour me faire revenir vers lui plus vite. Il en fût de peu pour que je jouisse, ça montait et montait encore, je lui ai dit et il s'est affairé à sa tâche et ça m'a fait complètement défaillir, j'ai eu un orgasme puissant.

Il était lui aussi sur le point de jouir et ça s'entendait... Il a continué à m'astiquer l'anus à grands coups, c'était bon, j'avais envie qu'il vienne dans mon cul. Et quand il a jouit, j'ai pu ressentir les spames de sa queue mmmmm... On s'est écroulés, il était sur moi, continuant à me flatter et moi je ronronnais...

Une journée folle... Encore, encore.

3 commentaires:

zigzag a dit…

Hmmm... Vive le vent ! Vive le vent d'hiver !

Hier, justement, au lit, avec ma copine, j'étais à genoux, et elle s'est placée face à moi, à quatre pattes, comme une biche lubrique, puis m'a prise dans sa bouche pendant que mes yeux se régalaient à la vue de sa crinière, de sa taille fine et de son cul tout rond un peu plus loin.

Tandis que ses lèvres se resserraient sur mon gland qu'elle s'amusait à mordiller, je l'ai saisie par la taille, afin de donner à tout son corps un mouvement de va et vient en direction de mon sexe. Je la tirais vers moi, de sorte que j'entrais dans sa bouche, dans sa gorge, et que j'en ressortais ensuite brièvement pour mieux m'y enfoncer de nouveau, très très profondément, sans arrêt, longtemps !

J'adore cette position, car elle me permet d'aller loin en elle, avec un rythme intense qui me rend fou ! Et de la tenir comme ça, par les flancs, en contrôlant le mouvement, c'est génial. Je la sens alors entièrement dédiée à mon plaisir. Je me sens comme un prince adoré par une déesse du sexe !

Souvent, lorsqu'elle me tient ainsi au fond d'elle, je ralentis le mouvement afin de demeurer enfoui le plus longtemps possible à travers sa gorge. Je ne bouge alors qu'un tout petit peu, d'avant arrière, pour savourer totalement cette sensation de resserrement jouissif sur mon gland, et aussi afin d'étirer ce feeling de transgression totalement obscène : ma queue dans la gorge d'une femme sexy à mourir !

Il y a là un tabou que j'ai bien dû vivre des centaines de fois (nous sommes ensemble depuis quinze ans) et pourtant, chaque fois, le feeling de transgression est là, puissant et aphrodisiaque ! (c'est comme l'amour anal - à chaque fois que mon sexe disparaît entre ses fesses, laissant sa vulve toute libre, virginale, il y a ce feeling de transgression, d'interdit ahhhh!!!!)

Une femme qui prend les sept ou huit pouces de ta verge dans sa gorge ou dans son anus, tu ne peux faire autrement que la voir comme une déesse, un être surnaturel qui a des dons que les communs des mortels osent seulement imaginer et envier. Ça donne envie de lui vouer un culte, lui élever une statue, un temple !!

Ou bien, de l'embrasser longuement puis de descendre entre ses cuisses afin de la faire jouïr à son tour comme elle le mérite tant ! Ce que je fis, hier, avec application, avec ma langue, mes lèvres, mes doigts en elle, devant, derrière, beaucoup de salive et beaucoup d'amour...

Avec les filles comme elle et comme toi, qui t'invitent dans leur gorge et dans le petit bouton de rose qui orne leur joli cul, un gars se sent totalement voulu, totalement accepté, accueilli. Il y a, en plus des sensations, quelque chose qui se passe au niveau des émotions, quelque chose de très très fort. Si, en plus, tu aimes cette femme, alors là, c'est immense comme feeling ! Cosmique...

Vive le vent d'hiver !

Alexandra a dit…

Wouhla zigzag! Tu t'es laissé aller hehe.. Mais je suis tellement heureuse de lire que même après 15 ans en couple, tu t'amuses encore autant avec ta copine :) Yesss!

zigzag a dit…

Je t'en souhaites autant !

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...