6 oct. 2010

Vilaine fille.

Je sais je suis une vilaine fille. Je ne vous donne plus de nouvelles depuis presqu'un moins.. Ça ne me manque même pas. Il me semble que je ne faisais que répéter toujours et toujours les mêmes choses non? Je mets un hold là-dessus. Pour l'instant. Peut-être que quand j'aurai plus de temps pour moi, j'aurai envie de m'y remettre. Ce n'est pas les idées qui manquent pourtant. J'ai souvent des flashs quand je me promène dans la rue ou pendant que TheOne me lèche la chatte. Ça va toujours aussi bien avec lui d'ailleurs. On a notre quotas de baises par semaine, des fois on se laisse le luxe de s'endormir collés tout simplement. Il me fait tellement tripper mon homme.

Tout ça pour dire que je reviendrai peut-être. Un blogue c'est fait pour vivre et ça doit mourir non? Je ne sais pas quand ça sera.. À suivre!

8 sept. 2010

Pas le temps.

Pas le temps de vous écrire, malheureusement. Mais au moins le temps de baiser, heureusement. Faut pas m'en vouloir, j'dois faire des choix! À bientôt...

3 sept. 2010

Cette semaine...

Je suis pas dedans pentoute! Oui il fait beau, encore une canicule, mais les putains d'allergies ça donne pas le goût de se faire mettre une bite dans la gueule. J'ai déjà de la misère à respirer, faudrait pas me boucher la bouche en plus.

Bon c'est vrai que j'ai quand même fait une pipe à TheOne l'autre jour, mais je ne m'y suis pas particulièrement attardé. Il m'a aussi absolument bien léché la chatte, à quelques reprises, et avant il avait bien salivé dessus et avait joué de ses doigts sur mon clito. J'aime tant quand je me sens toute mouillée et que sa main glisse comme une folle entre mes cuisses!

Mais bon, malgré tout, je suis fatiguée, je m'endors et en plus je suis hyper-occupée au boulot.. Je ne suis pas la première à dire ça pour justifier le fait que j'écris moins. Mais en plus, j'ai moins le goût. Il me semble que je répète toujours la même chose. Et ce, même si mes baises semblent de plus en plus intenses. Quoique moins diversifiées. On s'en tient aux «classiques».

J'ai pas envie que nos baises deviennent routinières, il faudrait bien qu'il me mette un buttplug dans le cul ce soir et que je lui fasse couler de la sauce au chocolat sur ses couilles chaudes. Un service cinq étoiles. La totale. Baiser toute la soirée. Pas juste avant de se coucher. C'est de ça que j'ai besoin.

30 août 2010

J'en parle même pas.

À toutes les fois, c'est si bon, c'est tellement intense, c'est délirant. Comment est-ce que je pourrais mettre ça en mots? Je n'y arrive tout simplement pas. J'exagère quand je dis que c'est à toutes les fois.. D'autres fois sont plutôt «normales» mais jamais moches. Ça n'est jamais arrivé à présent. Rares sont les fois où je n'ai pas jouis. Lui aussi d'ailleurs. Mais à chaque nouvelle fois, j'ai l'impression qu'on atteins de nouveaux sommets.

Ce weekend je suis retournée en camping avec TheOne mais cette fois-ci, nous étions accompagnés par un couple d'amis. Une chance que nous avions chacun notre tente, je n'aurai pas pu m'empêcher certains rapprochements.

Le seul problème à être sur le même terrain mais surtout d'être seulement entouré d'un tissus en toile, c'est que je ne peux pas faire de bruit. Je trouve que le moment où je me fais prendre est extrêmement bon. Je pourrais même dire que c'est encore plus fort car je dois réprimer mes gémissements. On dirait qu'ils me restent tous dans la gorge et que ça devient un chaos incroyable dans ma tête et je délire. Oui le fait de faire ça «en cachette», de faire ça à l'insus de tous c'est vraiment très stimulant.

Mais voilà, c'est quand vient le temps de l'orgasme. Je trouve ça inhumain de ne pas pouvoir laisser s'échapper mon cri de jouissance. Car ce cri est toujours plus intense, des fois plus aigu, souvent plus grave. On dirait que le fait de me retenir à ce moment précis enlève du plaisir à cette fin qu'est l'orgasme. C'est comme si je voulais accomplir quelque chose mais qu'il manquait une partie. Comme un sunday à la crème glacée à la vanille, recouvert de sauce au chocolat, ensuite de noix mais dans la cerise sur le dessus... Il manque quelque chose.

Je ne peux pas dire que je ne me suis pas fait du fun quand même! Bien au contraire. J'ai adoré la sieste du samedi après-midi, après un déjeuner bien rempli, chaque couple s'est retrouvé dans sa tente, bien au chaud sous les sleeping bags. J'aivais tellement envie de mon mec, ça faisait quelques jours que je lui disais non, j'avais besoin de lui, j'avais besoin de le sentir à l'intérieur de moi et c'est pour ça qu'il m'a prise, moi sur le dos, les jambes écartées au maximum dans les airs, le matelas gonflable qui désoufflait petit à petit, mes mains plaquées sur chacun de ses fesses, la chaleur qui montait dans la tente, les oiseaux qui chantaient dehors, les ratons-laveur qui attendaient juste ce moment là pour venir faire leur tour, et moi qui me laissait baiser avec ardeur jusqu'au septième ciel.

27 août 2010

En construction.

Je suis au bureau, de grandes fenêtres devant moi, donnant sur la rue. Comme elle est déprimante cette rue. Des gros trucks qui passent sans cesse, des voitures de sport qui vont trop vite, des camions de marchandises qui font vibrer mon écran d'ordinateur.

Aujourd'hui par contre il y a plus d'action. Plus de bruit aussi d'ailleurs. Plusieurs gars de construction s'affairent à remplacer le petit toit, juste au dessus de la porte d'entrée. Ça adonne bien, j'ai une vue parfaite sur leurs gueules de mâles virils. Ça sent la testostérone à plein nez.

Dommage qu'ils ne me voient pas. J'aurais envie de lever mon chandail et de me plaquer les seins dans la vitre oufff. Ce serait trop hot, surtout que la fenêtre ne s'ouvre pas. Ça s'arrêterait là. Ils me regarderaient les yeux écarquillés.. Peut-être même avec une bonne dans leurs pantalons hummm..

25 août 2010

C'est comme ça.

J'ai juste pas envie de baiser. J'ai dit non à TheOne hier. Il semblait bien déçu.. Surtout qu'il ne comprenait pas pourquoi. Aucune raison. Il était en train de me manger la chatte, je sortais tout juste de la douche, il s'était étendu sur le dos sur le divan et il m'a fait signe d'approcher. Il m'a lécher une minute ou deux et je me suis tassée. Ça ne me tentait même pas. C'était bon mais j'en avais pas envie.

Je ne sais pas pourquoi. Ça m'écoeure je l'avoue.. Mais j'ai plus envie d'affection, envie de me coller. Mais si je refuse encore ce soir, que va-t-il penser? J'ai pas envie de le décevoir. Et j'ai pas envie de baiser si je suis pas dans le beat.

Quoique mon mec a le don de me mettre dedans.. Avec ses caresses sensuelles et ses baisers doux. C'est peut-être l'accès direct que j'aime pas trop. Les préliminaires c'est tellement important. Avant ça me dérangeait moins, quand je baisais avec n'importe qui.. Les préliminaires étaient brefs, l'excitation d'une nouvelle queue, d'un quickie c'était assez pour être dans le mood sexe.

Avec TheOne j'ai besoin de sensualité, de caresses, de regards intenses, de frenches baveux.. C'est comme ça. Je suis devenue une femme en couple. J'ai besoin de plus que juste une queue. J'ai besoin de ses mains, j'ai besoin de sa chaleur, de son souffle, de son intensité, de sa langue..

J'espère qu'il comprend.

19 août 2010

Le temps passe vite.

Je ne sais pas ce qui m'arrive cette semaine. Ce n'est pas que j'ai rien à dire, je n'ai juste pas envie de l'écrire. Je suis pas mal occupée au boulot aussi ça n'aide pas. Mais pourtant, ce n'est pas les histoires dans ma tête qui manquent. Il m'arrive souvent d'en écrire dans ma tête pendant que je fais l'épicerie ou bien sur mon vélo. Mais quand j'arrive chez moi ou au travail, disons que j'ai pas mal autre chose à faire. Est-ce que je commence à être blasée? Peut-être.

Oh! Et je viens tout juste de regarder.. Il me semble que j'avais commencé mon blogue vers la fin du mois d'août l'année passée. Eh bien ça fait UN AN AUJOURD'HUI que je raconte mes histoires de cul! Incroyable. J'aurais jamais cru que ça durerait une année entière.

Le plus dommage là-dedans c'est que je n'ai pas commencé avant. Il y avait toujours des mecs différents dans mon lit, plus de rencontres, plus de diversité. Je n'avais pas prévu rencontrer TheOne pendant cette année. J'étais presque désespérée et je ne m'en attendais plus. Mais c'est arrivé. Et je suis plus heureuse que jamais.

11 août 2010

J'ai pas pu...

.. m'en empêcher. Juste à l'écrire j'avais la chatte qui se contractait. Jouissance super dans les toilettes du bureau. Une clip à cheveux comme instrument. Pas le genre de pince mais plutôt un truc long et arrondi au bout. Je me l'ai foutu sur le clito par dessus mon string et je me suis mis à le faire vibrer rapidement. Fuck je suis venue en moins de 2 minutes. J'ai la culotte humide mais putain que je me sens bien.

Privation.

Désintox.

Oh my.. J'ai tellement envie de me masturber right now! Comment est-ce que je vais tenir jusqu'à samedi? Putain d'infection. C'est ça que ça fait baiser en camping pendant ses règles et mettre de côté un peu la douche. Des antibiotiques à prendre pour 5 jours. Et dans la chatte en plus. Pas très plaisant. Pas très excitant. Tellement clinique. Et froid. Behhh.

Pas de sexe pour 5 jours. Pas d'alcool pour 5 jours. Je suis supposé faire quoi moi? J'ai fait du sport hier, j'en ferai sûrement ce soir mais j'ai de la visite demain soir. Pas de boisson. Pourtant une bouteille de rouge accompagne tellement bien un bon souper! Argh. Je serai sage. Pour 5 jours.

Mais là je viens de lire un texte qui m'a excité. Un blogue que je suis. Une histoire croquante. Ça m'excite. J'ai pas de sexe depuis 2 jours et j'ai bien envie de me frotter le clito sous mon bureau. Pas une bonne idée m'a-t-on prévenu. Ça pourrait ne pas guérir. Fucking bactérie. Et ma pauvre chatte qui n'a pas eu le plaisir d'avoir une langue sur elle depuis presque deux semaines. Je n'en peux plus. J'ai tellement hâte que TheOne fusionne ses lèvres sur les miennes. Celles du bas, on s'entend.

10 août 2010

Sans les mains!

Mioooow! Ça fait quelques jours que TheOne me baise et c'est tellement bon. Je sais pas ce qui nous prend, mais on y va plutôt straight, et j'aime ça. Disons que notre position habituelle est à 4 pattes, vous l'aviez sûrement remarqué. Mais là on y va comme deux amants dans leurs premières rencontres, c'est en missionnaire qu'il me prend.

Moi sur le dos, les jambes bien ouvertes, lui sur moi, les genoux collés et la queue bien enlignée vers ma chatte. On ne peut pas se tromper, c'est fait pour ça! Mais my God! C'est complètement fou ce que je ressens. Et en plus, j'adore pouvoir le regarder dans les yeux, j'aime qu'il puisse me voir me torde le visage de plaisir pendant que je jouis. Je sais qu'il apprécie. Et ça m'excite.

Donc trois jours qu'il me prend de la sorte. On baise vite. On commence tranquillement mais en moins de 30 secondes, il a déjà accéléré le rythme, je gémis encore plus fort. Ensuite mes mains se retrouvent sur ses fesses pour l'agripper férocement et le pousser encore plus fort en moi. Ce n'est jamais assez alors que lui y met toute la gomme, je me décide à bouger légèrement le bassin aussi, comme pour accorder mon corps à la vague de mouvement que nous formons. Ça vient totalement fou!

5 août 2010

Salope d'autoroute.

C'est pas moi qui le dit, c'est mon mec qui m'appelle comme ça. Je dois avouer que ça me plaît bien! En autant que je reste sa salope à lui qu'il me dit. Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement. Pourquoi aller voir ailleurs si je me fait autant de fun avec lui? Je l'aime tant quand il me regarde avec ses beaux petits yeux presque piteux, sa bouche sur ma chatte et sa langue m'astiquant le bourgeon mmmmmm...

On a fait pas mal de route pendant la semaine de vacances. Disons qu'après la nuit à l'Auberge, le temps qu'il a fallu pour s'y rendre, je n'avais pas envie d'aller bien loin. Après le déjeuner on a pris une décision, destination : Trois-rivières! Ni lui ni moi n'avions mis les pieds là-bas. On m'a souvent dit que c'était une ville bien sympathique et que tout le monde était gentil. Je n'ai même pas eu l'occasion de m'en rendre compte, entre le rapide dîner au resto et les achats à l'épicerie, on était déjà de retour sur notre terrain de camping.

Mais avant, ça dû nous prendre une heure trente pour s'y rendre. J'avais la libido dans le tapis, autant de bonnes baises ça me donne le goût de recommencer tout le temps! Il ne faisait pas trop chaud ni trop froid dans la voiture, on était de bonne humeur et il fallait bien profiter de notre avant dernière journée de vacances.

4 août 2010

Salope d'auberge.

Après notre nuit de camping au Lac St-Jean, nous nous sommes dirigés vers Québec. Malheureusement, la journée s'annonçait très pluvieuse.. Et moi qui avait envie d'aller aux glissades d'eau de Valcartier. Ce sera pour une autre fois.

On a longé le Lac St-Jean et on s'est arrêté à un belvédère, où on pouvait voir l'horizon et quelques montagnes qui se détachaient au loin. C'était vraiment très beau! La pluie n'était pas encore arrivée mais le vent soufflait. TheOne était derrière moi, mes fesses bien appuyées sur lui et il me tenait dans ses bras. Le paradis.

On avait toute la journée devant nous! Nous sommes arrêtés à un musée et sommes repartis sur la route. J'ai trouvé le temps long. J'aime pas trop faire de la voiture.. Et en plus avec ce temps merdique, la pluie rentrait par l'ouverture des fenêtres.. Il fallait les fermer, c'était chaud!

Au moins, j'étais en compagnie de mon chum, l'homme de ma vie. Direction Québec. Au diable le camping, ce sera notre soirée de «luxe»! Luxe c'est un grand mot, mais on a décidé de se trouver un chambre quelque part. On a abouti dans une auberge sur la rue St-Jean, pas trop loin du restaurant où on a souper plus tard.

Il était temps qu'on trouve cette place où coucher, j'avoue que de virailler partout à chercher un hôtel, ça ne m'a pas particulièrement amusé. Une chance qu'on avait le GPS avec nous! Mais je commençais à être très mausade, comme le temps.

3 août 2010

Salope de camping.

On savait plus ou moins où on allait aller.. J'avais très envie d'aller voir le Lac St-Jean de plus près alors ça été notre destination. Après 3 jours chez les parents, c'était le temps d'aller voir autre chose. La journée du mardi était magnifique, pas de nuage dans le ciel, un soleil intense et un vent doux. Ce fût d'ailleurs la seule..

En direction pour St-Félicien! On a trouvé un camping et c'est là qu'on a planté la tente. Bon, le coin qu'on avait n'était pas vraiment intime, pas du tout en fait, mais une fois dans la tente, on ferait bien ce qu'on avait envie de faire. Quelques activités touristiques dans la journée, un souper sur la braise le soir accompagné d'un bon feu, de guimauve et de chaleur humaine.

J'avoue que la seule chose qui me déplaisait là-dedans c'est que je n'étais jamais assez près de mon homme. Chacun dans notre chaise pliante, je ne pouvais pas le coller comme je voulais. Il faudrait en inventer une à deux places.

On a bu quelques bières, du rhum and coke aussi mmmmm.. Il était proche de 23 heures et comme on voulait se lever tôt le lendemain matin, on s'est laissé charmé par le matelas gonflable. Moelleux je dirais pas, confortable non plus, disons que ça faisait la job.

2 août 2010

Salope de maison.

Comme plusieurs, j'ai moi aussi eu des vacances. Bon, une semaine seulement mais je ne me plains pas. Ça été une superbe semaine bien remplie.. Moi aussi d'ailleurs.

Avec TheOne, on est allé visité mes parents en région. J'aime bien retourner à la maison familiale. Surtout que mon mec n'y avait jamais mis les pieds, j'ai pu lui faire découvrir un peu le quartier et on en a profité pour se bourrer la face de bonne bouffe et boire un peu trop de bière tous les jours. Il n'a pas fait super beau mais c'était très relax.

On dormait dans le salon dans le sous-sol sur le futon. La chambre était déjà prise par ma sœur et bon, deux lits simple, c'est pas génial pour un couple. J'aurais pas trop aimé dormir dans la craque des deux lits collés juste pour être près de mon mec.. Même si on a eu moins d'intimité dans le salon, on s'est quand même payé du bon temps. Pas tant que ça en fait, mais on s'est repris plus tard dans la semaine.

On devait aller manger au resto, une place vraiment nice, une micro-brasserie qui fait de la bouffe excellente d'ailleurs. Juste avant j'avais besoin de me reposer un peu, c'est fatiguant passer ses journées à se promener ou à rien faire! J'ai donc fait une sieste et TheOne est venu me rejoindre quand c'était le moment de me réveiller.

22 juil. 2010

Fringuant.

Une chose que j'aime vraiment de mon mec : il bande à rien. Bon pas rien, c'est une façon de parler.. Mais je n'ai qu'à lui frôler l'entre-jambe pour qu'il durcisse. D'autres fois, je n'ai même pas à le toucher et un simple frenche passionné lui fait de l'effet mmmmmm.. J'adore qu'il bande sans arrêt.

Je fais même exprès pour le faire durcir et ensuite faire autre chose. On peut pas baiser tout le temps quand même! Et ça ne lui déplaît pas. Avant de m'en aller, d'aller préparer le souper ou pour faire autre chose, je lui sors la queue de ses pantalon et décalote son gland au complet. Ensuite je me colle le nez dessus et prend une bonne bouffée. J'aime tant le sentir. Après je lui lèche le bout et le succotte juste un peu et je le vois prendre forme, comme c'est beau. C'est presque magique.

J'avoue que des fois ça me met dedans et que je ne peux pas m'arrêter et je suis bonne pour une partie de jambes en l'air. Mais d'autres fois, je peux faire ça pendant toute une soirée, question de s'exciter et comme ça c'est encore mieux juste avant de se coucher.

TheOne est parti depuis lundi.. Ça fait trois soirs que je dors seule. Ça fait bizarre, j'ai rapidement pris le goût d'être en sa compagnie dans mon lit, et aussi à mon retour du boulot. C'est bien, j'ai pris le temps de m'occuper, je ne me suis pas ennuyée mais j'ai très hâte de le revoir ce soir..

Je n'ai même pas touché à me petite chatte que j'ai rasée hier.. Juste pour lui. J'ai bien hâte de voir ce qu'il va en faire ce soir, je suis certaine que je ne regretterai pas! Hummm.. L'idée de le voir me pénétrer le cul me trotte pas mal en tête aussi, j'aurais envie d'une pénétration bien profonde, lente et intense.. Dégoûter sur le lit et jouir puissamment la tête écrasée dans l'oreillé, le doigt sur mon clito et l'autre main sur ma bouche. Je suis impatiente...

14 juil. 2010

Défonce ma petite chatte.

J'avais envie d'un titre provocateur. Qui pouvait faire ressentir ce dont j'ai envie présentement. Oui j'ai envie de me faire prendre férocement, la gueule encadrée par la main de mon mec qui serre fort, son autre main empoignant ma hanche gauche et me ramenant vers lui. Moi, presque inerte, à me retenir dans la couverture que j'ai posé sur le sofa. Me retenir pour ne pas tomber, pour amortir tous ses vigoureux coups qui me fout dans tous les trous.

Ma sueur qui perle sur mon front, qui descend dans mon dos pour atterrir dans la craque de mes fesses. Déjà mouillée. Déjà bien lubrifiée par la salive de TheOne. Il me baise solidement la chatte mais ne peut s'empêcher de me cracher sur le cul. Sa salive qu'il laisse couler de sa bouche, en long filament, bien dirigée vers mon petit trou écarté.

Mais avant j'ai eu droit à quoi? Je lui ai lancé à la blague que j'allais lire mon magazine pendant qu'il me mangerait la chatte. J'en avais même pas envie c'est ça le pire. Il m'a prise au mot. Il a enlevé lui-même mes shorts un peu trop serrées, ensuite mon string qu'il a descendu à mes pieds avec ses deux mains. Ça n'a pas été long. Il a l'habitude. J'adore quand il me déshabille.

Son doigt, oui son pouce appuyé sur mon clito, vas-y doucement bébé, plus de salive, quelques frottements, encore de la salive, c'est qu'il en produit mon mec, bave-moi dessus question que je me sente totalement baveuse et gluante. C'est comme ça que j'aime ça. Tu le sais.

Frottis-frotta. Et sa langue ensuite, ses lèvres charnues sur les miennes du bas. Le magazine ne tenait plus dans mes mains et il est tombé par terre. Ma cyprine s'activait, coulant vers le bas, humidifiant mon anus plus tard comblé.

Ensuite ça été sa queue dans ma gorge. Je devais rester couchée sur le dos et c'est lui qui est venu me la mettre dedans. Debout près de moi, il baisait ma bouche grande ouverte. J'étais gourmande et choyée. Sa bite dressée dure comme du roque. Fuck c'est si bon quand il est bandé comme ça. Sa peau est tellement étirée, j'ai l'impression que son gland va éclater dans ma bouche comme un raisin qu'on presse trop fortement. Oh plutôt une tomate-cerise. Pas trop mure, juste bien rouge et ferme mmmmm..

Une envie folle...

Au bureau. Une envie folle de me masturber. Passer mon doigt entre mes cuisses. Mon doigt? Non, ma main au complet. Tout à fait glissante, voire gluante. Chaude et bien rythmée. Comme la main de TheOne hier, sa main toute plaquée sur ma chatte surexcitée. Glissant de bas en haut dans une cadence à me faire perdre la tête.

J'ai envie encore d'avoir les jambes tremblantes, la chatte ouverte et juteuse, un bout de doigt aventurier sur mon clito et les autres qui me frottent les lèvres.

8 juil. 2010

Moiteur.

J'aime quand je suis en sueur. Pas tout le temps évidemment. Mais quand mon mec me prend, quand des gouttes  de sa transpiration éclatent dans mon dos, quand son corps glisse sur le mien, quand il fait chaud à ne plus comprendre la différence entre l'extérieur et l'intérieur de ma chatte. Je suis brûlante entre les jambes, ma peau aussi. On dégoûte, on dégouline, on fond, on jouis.

7 juil. 2010

La laisse.

C'était une bonne soirée. Des amis à souper, des mojitos à boire, du vin, le karaoké près de chez moi ensuite, beaucoup de rire et de la bière. Oui une excellente soirée.

J'étais pas mal amochée après.. Mon mec aussi d'ailleurs. On est revenu à pied, une petite marche de 15 minutes environ. Frenche sans retenu dans une ruelle, sa queue dans ma bouche dans des marches inconnues, on court jusqu'à l'appart pour baiser plus vite mais on est fatigués.

On arrête de courir et on marche. TheOne dézippe son pantalon et sort sa queue mi-molle. Je l'agrippe de la main gauche et le traîne jusqu'à la maison en tirant dessus. J'en ai fait ce que j'en voulais après.

6 juil. 2010

Jouissance accablante.

Il fait chaud. Très chaud dans mon appart à Montréal. Pas que j'en aie un ailleurs. C'est l'été, enfin. J'ai eu accès à une superbe piscine le weekend passé, en bikini sur la terrasse ou dans l'eau, mes gros seins flottants au-dessus du niveau, on était bien.

La moiteur ne nous a pas empêché de baiser. J'aime bien quand TheOne sent le p'tit gars. Sous ses bras ou sur la queue.. Je me sens animale et j'aime le lécher. On s'entend, faut pas exagérer. Mais même après une journée de travail où il s'est activé sans cesse à l'extérieur, j'aime bien tirer vers le bas la peau de son gland et me coller le nez dessus. Je sors pas la langue tout de suite et je prends de grande respiration, pour le sentir bien fort. Son musc m'excite, je me suis habituée à son odeur, j'y prends goût, comme quand je sens mon doigt qui vient tout juste de sortir de ma chatte ruisselante. J'ai toujours apprécié l'odeur de ma chatte.

En moins d'une semaine, TheOne m'a enculé trois fois déjà. Que se passe-t-il? Obsession de mon petit trou? Ok je l'avoue, quelques fois c'est moi qui lui dit de me prendre le derrière.. C'est pas ma faute, il me lèche si bien et quand sa langue glisse de ma fente à mon anus et que je le sens ensuite humide à l'air et exposé, j'ai envie qu'il en finisse avec et qu'il s'enfonce en moi.

Hier soir je l'attendais sur le divan. Il était sorti faire une commission et on crevait de chaleur. J'avais le ventilateur directement sur moi mais c'était pas assez, ma culotte était trempée et non pas par ma mouille. J'ai décidé de tout enlever et je suis restée les jambes écartées, la chatte au vent en regardant la télévision.

Mon mec est finalement revenu peu de temps après, je l'entendais ramasser des trucs dans la cuisine et j'attendais impatiemment son arrivée dans le salon. Quand il est entré, ses yeux sont devenus bien grands et un grand sourire est apparu sur son visage. J'étais face à lui, les jambes ouvertes encore et je lui offrais sans aucune gêne mes lèvres d'en bas luisantes et pulpeuses.

- Tu as tellement une belle chatte bébé.

J'adore qu'il aime ma chatte. Ma chatte gourmande, affamée à ses heures, pulpeuse et généreuse.

- Je peux la lécher?

Haha! Mais quelle question! Ça faisait deux jours déjà qu'il me mangeait la chatte comme si c'était son dernier repas.. J'en avais encore envie. J'y prenais goût, moi qui n'amait pas vraiment le cunni avant. En fait, je ne détestais pas, mais il y a tellement de mecs qui s'y prennent mal. Dans ce temps-là, j'ai juste envie de dire enlève-toi de là et baise moi!

Mais quand c'est TheOne, mon mec qui me déguste lentement, ses yeux plongés dans les miens. Quand je vois sa langue frétiller sur mon clito, quand mes petites lèvres sucées et étirées au maximum dans sa bouche, quand je me sens si chaude et gluante ouffff... Et hier encore c'était la même chose. Je me suis placée comme je voulais, il voulais que je sois bien.

- Accote-toi dans le fond pour t'asseoir, je sais que tu aimes me regarder en même temps.

Et doucement, il a approché sa langue pointé au bas de ma fente et m'a léché de bas en haut. C'est quand il a écarté mes lèvres et enrobé mon clito que j'ai poussé mon premier gémissement. S'en est suivi des caresses délicieuses de toute sa langue, accompagné de son pouce, de plein, plein de salive.

Je mouillais et ronronnais à fond et après quelques minutes il a arrêté pour venir à genoux près de moi, me foutre sa queue dans la bouche. J'avais tellement hâte qu'il le fasse... Le ventilateur soufflait toujours sur nous et je sentais à présent ma chatte toute fraîche mais qui ne séchait pas malgré tout, j'étais beaucoup trop excitée.

Je ne suis plus trop ensuite, on avait chaud et très soif alors je me suis levée pour nous ramener chacun un verre de thé glacé. Rafraîchissant.

On a regardé la télé mais on est resté nus. Je crois que c'est là que je me suis mise à jouer à rentrer mon doigts dans son prépuce. Ça me fait rire c'est tout. Ce n'est même pas sexuel! J'avoue que je trouve ça comique une bite au repos.. Je trouve ça mignon comme tout.

Alors on écoutait une émission de cuisine, pas trop collés sinon on transpiraient. Mais à chaque pause publicitaire, je me précipitais sur son sexe et l'engouffrait entre mes lèvres. On aime bien faire ça, comme une habitude, à chaque fois qu'on écoute la télé, les pubs deviennent des moments pour se bouffer entre nous. Une fois c'était des frenches à n'en plus finir, l'autre pause une bonne pipe et l'autre après il était entre mes cuisses.

Après ça on en pouvait plus et il m'a dit met toi à quatre pattes pour que je te baise et j'ai dit non, je veux finir d'écouter l'émission pour voir les juges goûter et savoir qui a fait le meilleur plat. Ensuite, c'est moi qui vait te manger et je t'offrirai mon sexe sur un plateau d'argent.

Voilà, le générique a embarqué, j'ai fermé la télévision et je me suis mise à genoux, le cul bien planté dans les airs et le menton sur le coussin du sofa. Il m'a dit d'arrêter de faire ça sinon j'allais en manger toute une. J'ai continué de plus belle, telle une chatte, telle une bête en rute qui n'attendait qu'à se faire prendre.

J'ai pas eu à attendre longtemps, il m'a encore lapé le con et il a glissé en moi. Glisser c'est le bon mot car j'étais tellement dégoulinante qui n'a même pas eu besoin de forcer du tout. C'est trop bon quand sa peau me rentre dedans. Nos deux sexes brûlants qui ne forment qu'un.

Encore une fois prise à quatre pattes je ne me plaignais pas. Si je poussais des cris, c'est bien parce que je prenais vraiment mon pied. Je transpirais et des gouttes de sueur de mon mec tombaient sur moi. Il s'agrippait à mes hanches pour ne pas me laisser tomber, ça le faisait s'enfoncer encore plus loin en moi.. J'étais alors presque par terre, mes mains poussant le sol, ma tête dans le vide mais mes jambes toujours sur le divan. Je m'en foutais si j'étais bien ou non, j'avais juste envie de me faire complètement transpercer.

TheOne me prenait si bien, avant tellement de vigueur. J'ai réussi à faufiler mon doigt entre mes cuisses, c'était chaud là-bas, poisseux et dégoulinant.. Fuck mon doigt dérapait carrément sur mon clito, j'aurais pu me frotter la main au complet c'était trop bon. J'adore baiser quand on est tout en sueur.

Je sentais mon cul s'humidifier lui aussi, mais ça, c'était mon mec qui me faisait une surprise, en crachant dessus. J'étais certaine qu'il allait changer de trou sans m'avertir mais il ne l'a pas fait. Putain j'étais sur le point de jouir quasiment mais là, il m'avait donné le goût, son doigt pénétrant mon cul peu à peu. Tu voulais pas prendre mon cul que je lui ai demandé? Comment pouvait-il refuser...

Son index ou son pouce je ne sais pas lequel en premier, mais je préfère qu'il me mette sa bite direct pas son doigt comme ça je me sens vraiment écartelée. Et maintenant, ça ne fait plus mal, ça ne fait que du bien. Et si ça fait mal, c'est une bonne douleur que j'apprécie, que j'ai appris à aimer.

Son sexe, son gland à l'entrée de mon anus, petit à petit à l'intérieur de moi, repoussant mes chairs. Quand il s'insère par derrière, ça me fait tellement de l'effet, je mouille encore plus. C'est comme si en me pénétrant, il compressait quelque chose dans ma chatte et ça me faisait juter comme pas possible. Je me sens comme une orange pressée. Je me sens bourrée et c'est la meilleure sensation au monde. Près de l'extase, les yeux entrouverts mais qui ne regardent nul part, mon cerveau en ébullition, mon corps vaporeux..

Tranquillement au début, vigoureusement ensuite, violemment à la fin. C'est comme ça qu'il faut faire. C'est comme ça que j'aime. C'est comme ça que mon mec aime. Ça fini dans une jouissance à l'unisson. C'est pire quand il me dit de gémir comme une petite salope. Je lui réponds qu'il doit alors me baiser comme une petite salope. Sa main droite sous mon cou pour me relever la tête, ou bien ensuite agrippant et tirant sur ma queue de cheval.. Je ne me suis pas retenue pour soupirer, gémir, couiner et grogner, je lui en ai donné pour son argent... Et le mien.

Fuck c'était incroyable de me faire bourrer ainsi. Comment est-ce possible que ce soit toujours la meilleure fois à chaque fois? Accord parfait. Chimie parfaite. Jouissance accordée. Plaisir partagé, sous la chaleur accablante.

5 juil. 2010

Passe-temps du lundi soir à 42 degrés d'humidex...

Insérer mon doigt dans le prépuce de TheOne.

29 juin 2010

Dans le jus...

On utilise cette expression souvent et là c'est tellement vrai! Le boulot, trop de boulot.. J'ai même pas le temps de vous écrire quelques petites lignes. Pourtant, j'ai des idées.  Si au moins c'était de mon jus de chatte dont je parlais...

27 juin 2010

Faut pas m'en vouloir...

Je n'ai pas écris beaucoup dernièrement. Manque d'inspiration? Oui peut-être... J'ai moins baisé aussi. On dirait que j'ai plus envie de me coller et d'affection que d'avoir une queue dans la chatte. Ça fait autant de bien je pourrais dire. Quoique TheOne m'a baisé sur mon nouveau sofa hier humm... Enfin, quelque chose à la hauteur! Maudit futon que je détestais.. Trop bas, pas pratique du tout. Et là, je pouvais être à plat ventre sur le rebord pour me faire enfiler.. Ou bien tout juste avant sur le dos, et mon mec me mangeait la chatte comme jamais. Ça faisait tellement longtemps que j'ai failli jouir tout de suite.. C'est bien ce qui est arrivé en plus.

Et plus tard, après avoir essuyé le sperme qui avait giclé tellement loin sur le tissus neuf, bon je peux pas lui en vouloir, il y avait de la pression là-dedans.. Et peu après, il a encore eu envie de moi, le fait que j'aie sa queue dans la bouche depuis dix minutes devait aider. Je me suis retrouvé à quatre pattes, la tête enfoncée sur me coussin moelleux, une couverture en dessous pour éviter les dégas.. Et c'est mon cul que je lui ai demandé de bourrer, j'ai jouis comme la petite salope que je suis, remplis de bon coup de bite et ensuite de son foutre.

Ce matin, je me suis réveillée bien reposée, j'ai mangé sur le balcon avec mon mec en plein soleil et j'ai décidé de faire un bon pain aux bananes et bleuets pendant que TheOne faisait la vaisselle. Voici le chef d'œuvre avant la cuisson.. Ça commence à sentir bon et ce sera prêt bientôt. Faut pas m'en vouloir si ces temps-ci je préfère profiter du soleil et faire à manger au lieu de vous écrire...

21 juin 2010

Panne.

Bon, ce n'est peut-être pas une vraie panne.. Mais quatre jours sans baiser, c'est plutôt rare. Ces derniers jours j'avais la libido plutôt basse et je crois que mon mec aussi. Trop fatigués, pas le temps..

Samedi soir j'ai invité des gens à souper pour un BBQ. C'était vraiment une soirée sympathique mais quand ils sont tous partis, quand je me suis retrouvée seule avec TheOne, je feelais pas trop. Je pense que j'avais envie d'être seule. C'est ça passer autant de temps ensemble...

J'ai dû être bête avec lui, ça m'arrive.. Trop souvent dernièrement. Il est tellement patient. Peu importe, on s'est quand même retrouvé dans le lit ensemble, couchés tous les deux sur le dos. J'avais juste envie de dormir mais je sais qu'il avait envie que je le touche au moins un peu. J'ai voulu être gentille et je l'ai masturbé tranquillement, il gémissait les yeux fermés et moi j'essayais de ne pas m'endormir.. Je continuais pour lui faire plaisir. Et après dix minutes.. J'avoue que j'avais hâte qu'il bouge lui aussi.. Je l'ai entendu ronfler! Pfffff... Un ronflement, mais je sais bien comment il sonne quand il s'endort. J'ai pas besoin de vous dire que j'ai arrêté tout de suite et que je lui ai demandé s'il dormait! Il m'a répondu que non mais je lui ai tourné le dos, j'ai éteins la lumière et j'ai essayer de dormir.

Il était pas content ça se voyait.. Plutôt, ça se sentait. Il bougeait sans cesse dans le lit.. J'étais pas très fière de ma réaction mais ça m'a trop écœuré car moi aussi je m'endormais et je faisais ça pour lui.. Anyway, j'ai réagi trop rapidement mais ça me donnait une excellente raison pour finalement dormir. En fait, j'aurais dû lui dire que j'aurais préféré le sommeil au sexe.. Il comprend d'habitude.. C'est juste qu'après 4 jours sans rien faire, je me sentais mal.. Mais vous voyez comment ça s'est terminé...

Je lui en ai reparlé dès notre réveil dimanche matin, j'ai pas envie qu'on se chicane pour des trucs comme ça et c'était réglé.. Il m'a baisé et je me suis rendu compte que j'avais encore mal à ma petite chatte. Ça brûlait trop mais j'avais tellement envie de jouir que je l'ai laissé faire jusqu'à la fin..

C'est pour ça que hier soir, c'est mon cul qui a été défoncé. Les deux nus sur le drap, le ventilateur à fond, il faisait très chaud, je lui ai demandé s'il voulait bien me lécher le cul. Pas besoin de le prier pour qu'il s'exécute! Il s'est placé derrière moi, m'a écarté les jambes et m'a fourré le nez entre les fesses. Mais juste avant, il m'a léché en partant en bas, du plis de la fesses, pour remonter jusqu'en haut. Chacune leur tour. Et il a recommencé. Mmmm...

Je serrais les oreillers bien fort dans mes mains, j'avais des frissons partout, presque du mal à gérer les sensations mais c'était tellement bon, ça m'excitait tant. C'est ensuite que sa langue s'est retrouvée dans mon petit trou. Il l'a exploré en superficie, question de bien le lubrifier et de lui laisser le temps de s'habituer.. Il a alors rentré le bout seulement de la langue, ressorti, rentré à nouveau, ressorti.. Je cambrais les reins de plus en plus, voulant lui donner un meilleur accès à son festin.

Je le sentais, mon anus se dilatait et il pouvait me pénétrer encore plus. J'ai dû lui dire quand même de prendre son temps car des fois il y allait trop rapidement.. C'était presque rugueux, comme la langue d'un chat. Mets plus de salive mon amour.

Et voilà, pendant de longues minutes, j'ai perdu la notion du temps, il m'a lécher le cul comme il sait si bien le faire. Titillant du bout de la langue et n'oubliant aucun centimètre de ce coin de mon anatomie. Ma main avait accédé à mon clito, j'avais besoin de cette stimulation pour soutenir ses coups de langue.. J'avais la chatte mouillée comme c'est pas possible.. Oh comme j'aime avoir quelque chose dans le cul.

- Met moi ta queue dans la bouche.

J'avais tellement envie de son érection entre mes lèvres. J'étais sur le dos maintenant, mon index n'avait pas arrêté sa danse sur mon clito, je sentais ma cyprine couler de ma fente à mon cul. J'étais humide, j'étais juteuse, j'étais excitée.

J'ai tiré la peau de son sexe pour découvrir son beau gland rouge et luisant.. Miam. Je l'ai sucé comme si c'était mon dernier repas, les yeux fermés, avide de lui et gourmande. Oh putain que c'était bon! Ça s'est encore amélioré quand il a décidé de me baiser littéralement la bouche.. Mon doigt astiquait de plus belle mon petit bourgeon et lui pénétrait de plus en plus ma gorge. J'avais du mal à respirer, presque sur le bord de m'étouffer mais j'aimais ça.

Je me suis encore demandé pendant, pourquoi j'aimais autant me faire posséder de la sorte, perdre tous mes moyens et ouvrir la bouche encore plus grand, à son grand plaisir, à mon excitation.. Je n'avais pas assez de lui, j'ai repris le contrôle, je lui ai sucé les couilles, les prenant chacune à leur tour dans ma bouche.. J'avais son sexe qui flirtait avec mon oreille pendant que je lui léchais les boules, le plus loin que je pouvais.

Sa queue dans mon visage.. J'aime qu'il passe partout. J'aime me frotter contre son membre dur, sur mes joues, sur mon front, sur mon nez, sur ma mâchoire. J'avais de la salive tout le tour des lèvres mais j'en voulais encore.. Il m'a monté dessus, ne laissant que ma tête entre ses jambes. Il a pris un appuie sur ses mains et m'a baisé le visage encore une fois. Je n'étais qu'un trou, je n'étais qu'un endroit chaud et humide pour son plaisir, je n'étais que sa petite salope et je prenais mon pied c'est fou. J'étais sur le point de jouir mais je me retenais. J'avais les cuisses inondées et j'attendais patiemment qu'il arrête pour qu'il vienne remplir mon cul qu'il avait si bien préparé.

Oh fuck j'écris tout cela et ça m'excite à fond... J'ai encore envie d'une petite passe-passe ni vu ni connu au bureau.. Et quand je repense au moment où enfin, il m'a dit de mettre à quatre pattes, où il s'est placé entre mes jambes, quand il m'a bien écarté les cuisses et qu'il a dirigé sa bite entre mes fesses ouffff... J'ai eu beau lui dire de prendre son temps, mais ça rentrait si bien, c'était si bon, c'est moi qui ait fini par pousser sur lui pour qu'il me prenne entière.

Chaque centimètre de queue qui rentrait en moi me prenait par surprise tellement c'était excitant. Je me sentais prise, bourré complètement. J'en ai perdu la tête c'est certain. Il a pris sa vitesse de croisière, mon index s'agitait encore sous moi, j'avais la tête écrasée dans le matelas et je ronronnais. Non. Je grognais. C'est beaucoup plus près de la réalité.

J'avais l'impression qu'il allait me rentrer dedans tout entier et ça m'excitait encore plus. Il allait et venait en moi, encore plus de lubrifiant, ma chatte qui dégoûtait sur mes cuisses et ça n'a pas été long.. La jouissance a été de la partie.. Je voulais qu'il y aille plus fort et je l'ai encouragé. Vas-y fort bébé. Il n'en pouvait plus, il allait venir s'il continuait comme ça.. C'est ce dont j'avais envie, moi aussi je me retenais depuis le début je crois.. Et c'est ainsi que j'ai grippé rapidement au septième ciel, j'ai presque eu mal tellement j'ai jouis.. Et juste avant, pour me mettre dans l'était encore plus, je visualisais la bite de TheOne dans mon cul, déversant tout son sperme chaud à l'intérieur.. Une grande giclée essayant de se frayer un chemin dans cet orifice si serré. J'aime quand il gicle en moi.

Je suis tombée, crevée, assommée.. C'est comme si j'avais reçu un coup à la gueule, ou comme une grippe qui fait qu'on arrive même pas à se lever du lit, comme un rêve dont on arrive pas à sortir et on se sent fatigué, mais tellement fatigué.. TheOne m'a demandé si j'allais bien, oui. J'avais besoin de temps pour reprendre mes esprits. Sincèrement, on ne peut pas connaître jouissance plus extrême qu'avec la sodomie. C'est mon avis à moi bien sûr. Mais je n'ai jamais jouis aussi fort, avec autant d'intensité.. Peut-être parce que ma chatte peut se faire aller d'elle-même.. Mmmmm...

J'ai envie d'une double pénétration. Un double-dipp comme on m'a dit. TheOne dans mon cul, un jouet dans ma chatte... Ou le contraire? Comment choisir! C'est tellement bon.. Je rêve d'un buttplug qui traîne au bureau et je pourrais me l'insérer, comme ça, dès que j'arriverais à la maison, je serais toute prête et ouverte pour mon mec...

18 juin 2010

La nuit.

Il n'y a absolument rien qui va faire que j'ai envie de me réveiller pendant la nuit. Même pas mon mec qui rentre tard, qui feel colleux et qui me dit des belles choses à l'oreille. Bon, il était un peu saoul et me disait combien j'étais la femme de sa vie.. Il est trop croquant ce mec. Et il me disait qu'il aimerait trouver quelque chose pour pouvoir me le prouver encore plus. Tout près de moi, ses mains qui me caressaient un peu partout, il me donnait des baisers tout le long du dos, sur les fesses, sur les cuisses.. Que pourrais-je demander de mieux pour croire en son amour? Rien. Je le sais, je le sens.

Mais malgré toutes ses petites attentions, j'étais endormie depuis deux heures je crois, j'ai discuté entre deux mondes avec lui pour me rendormir dès qu'il arrêta de parler pour plus de dix secondes... Même son sexe bandé entre mes fesses ne m'a pas donné envie de me réveiller.. Je déteste me faire réveiller quand je dors paisiblement.

Comme je l'aime.

16 juin 2010

Bon timing.

J'avoue qu'après l'écriture de ce petit texte ce matin, j'étais vraiment excitée. Je le suis moins maintenant, car j'en ai profité pour me faire jouir sous le bureau. Et je dis bon timing, car dès que j'ai sorti la main de ma culotte, mon collègue est rentré.. J'aime bien quand il va jaser avec les autres ou bien quand il va se chercher un café! Ça lui prend toujours juste assez de temps.

Pour bien faire, aujourd'hui, je suis en robe. C'est donc facile de m'écarter un peu les cuisses, de tasser ma culotte et de plonger mon doigt sur mon clito. Je n'ai même pas eu besoin d'y appliquer de la salive, me remémorer la masturbation extérieur d'hier m'avait déjà fait mouiller.

J'ai refermé mes jambes et n'ai laissé que mon index sillonner mon clitoris glissant. Le regard ailleurs, regardant dans le vide au travers la fenêtre, je me suis fait jouir en quelques minutes.. Je me demande combien de temps qu'il me faut. Je me suis sentie bien, légère et reposée. J'ai ouvert le tiroir de mon bureau, pris un mouchoir, essuyé mon doigt et ma chatte juteuse et mis le tout à la poubelle. Je me demande si ça va sentir la chatte dans le bureau...

La chatte à l'air.

Bon, je vous ai épargné les détails ces deux derniers jours.. Évidemment, j'ai baisé lundi et mardi, mais à quoi bon tout raconter si ce ne sont que des baises straight.. Bon, straight pour un peut vouloir dire extravaguant pour l'autre, ça dépend. Quelques claques sur les fesses, un doigt dans mon cul, de la salive qui coule dans ma craque de fesses, la chatte bouillante et juteuse qui dégoûte sur le lit, quelques tapes dans mon visage, les doigts de TheOne bien serrés autour de mon cou et une jouissance sans retenue.

Mardi il me baisait solidement quand sa bite est ressortie en glissant et s'est presque pliée en deux en essayant de me pénétrer à nouveau. J'ai eu mal, et lui encore plus.. Pauvre petit garçon. Il a essayé de continuer mais il a finalement débandé.. Dommage, on était tous les deux dans un élan d'extase, sur le point de jouir.

Je ne pouvais plus le toucher, pour un moment du moins, mais moi j'étais chaude comme jamais et j'ai approché mon doigt de mon petit clito gonflé. Vous savez bien que mon mec n'allait pas me laisser dans cet était là. Compassion. J'avais les jambes bien écartées et c'est rapidement qu'il a accordé les mouvements de ses doigts aux miens. Deux, peut-être trois de ses doigts dans ma chatte ruisselante en ont terminé avec moi.

Je les sentais bien, frottant sur mes parois, j'étais mouillée mais j'aurais dû lui dire d'ajouter du lubrifiant. Je n'osais pas au cas-où il aurait voulu ajouter sa langue au ménage. Il l'ai fait et je n'ai pas regretté. Sa douce et moelleuse langue sur mon clito, s'activant de plus en plus vite, pointée pour y mettre plus d'ardeur. J'ai jouis de ses doigts, de sa langue en criant comme une folle. Je le répète, j'ai l'impression de jouir tellement plus quand il me baise de ses doigts. Ma chatte a plus de place pour se contracter et ça me rend dingue hummmm...

Mais malheureusement, l'activation de ses doigts dans ma fente a laissé des conséquences... Je me suis réveillée hier matin avec la chatte en feu, brûlante mais cette fois-ci pas pour les mêmes raisons. Serait-ce la rugosité de ses doigts d'homme de construction qui m'a fait ça? Il s'était pourtant lavé les mains, mais il reste toujours quelque chose on dirait et là, j'étais irrité à souhait. Même m'asseoir sur mon vélo me faisait mal.

Bon c'est vrai, la veille aussi j'avais tout bien rasé ma petite chatte, laissant une belle ligne verticale assez large, un beau look. Mes grandes lèvres étaient lisses comme de la peau de bébé.. Mais le mariage des doigts de mon homme et de la lame du rasoir ne faisait pas bon effet. J'étais pourtant excitée pendant la journée de hier, lisant un texte sur les orgies.. J'avais écrit à TheOne pour lui dire que j'avais envie de lui et il m'a dit dès que je rentre à l'appart.

Pourtant à mon arrivée, ce n'était pas de sa queue dont j'avais envie, mais plutôt d'une débarbouillette fraîche pour apaiser le feu entre mes jambes. Pffff.. Il faut bien s'occuper de sa chatte. Nous sommes partis en pique-nique au parc. Encore une fois, le parc Maisonneuve. Comment est-ce que j'aurais pu m'empêcher de ne pas toucher TheOne?

Assis sous un arbre au soleil, une nappe posée sur l'herbe, tout près de la piste cyclable, on s'était apporté un bon lunch. Même des morceaux de melon d'eau trempées dans le vodka depuis deux jours miam. Je me suis retrouvée couchée sur le dos ensuite, la main dans les culottes de mon mec. Il n'avait pas mis de boxer le vilain. Ses fesses au soleil était douces, chaudes et moelleuse.. Totalement excitant. Son sexe se dressait de plus en plus et je le masturbais, nonchalamment, pendant qu'on regardait les gens autour, une fille en short hyper court qui faisait du rollerblade, un mec en kit de vélo le cul bien moulé dans ses cuissards hummm... Entrecoupé de regard entre nous deux, baisers furtifs ou bien plus langoureux, la langue dans la bouche de l'autre. Une soirée parfaite.

TheOne me pinçait les seins tour à tour. Par dessus mon chandail au départ, et en dessous en suite. Les gens autour n'y voyait que du feu, bien occupés à leur affaires. Pourquoi s'en empêcher! Je m'étais quand même abritée comme je pouvais avec la veste de mon mec.. Par dessus mes jambes.. Je n'en pouvais plus qu'il me caresses les tétons comme ça, j'avais envie qu'il caresse gentiment la petite motte entre mes cuisses. Il n'osait pas trop car il savait que j'avais mal.. Je lui avais même dit plus tôt que je craignais qu'on ne puisse pas baiser aujourd'hui.

Mais d'avoir son membre dressé entre mes doigts m'excitait tant.. Du bout du doigt s'il-te-plaît, tout doucement, fait moi jouir. Et pendant une vingtaine de minutes au moins, je lui ai crossé la queue.. Je le fais rarement jouir comme ça, c'est beaucoup trop long, on est souvent trop pressés à passer aux choses sérieuses, mais là on avait le temps... Et pendant qu'il commençait à m'astiquer le bourgeon, il m'a averti qu'il était sur le point de jouir. Il fallait faire attention, à ce qu'il n'asperge pas mes short ni mon chandail.. Je me suis poussée un peu, continuant de façon régulière à le masser, il m'a dit t'arrête pas et j'ai pas arrêté. Il a poussé deux gémissements je crois, assez subtil pour pas que les autres entendent mais moi je savais ce que ça voulait dire.. Et j'ai regardé son gland, son beau gland tout rouge.. Et lui aussi observait en même temps, et j'ai vu le liquide blanc, crémeux et épais couler le long de ma main. Sur le dessus de ma main, pour redescendre à mon poignet mmmmmm... Il y a un certain avantage à ne pas gicler comme un dingue. Ni vu ni connu.

J'ai ralenti mon rythme, j'ai laissé mon mec reprendre ses esprits et j'ai attrapé un mouchoir dans mon sac. Une fois le tout bien nettoyé, je l'ai embrassé sur la bouche et je me suis couchée sur le dos. J'ai remonté un peu la veste qui me couvrait et j'ai descendu juste assez mes shorts. L'accès était plus facile ainsi et c'est ma main que j'ai plongé dans mon jus de chatte. TheOne me regardait faire et je lui ai dis que je voulais son doigt à lui.

J'étais vraiment excitée, son doigt sur mon clito, la sensation de plaisir parcourant mon corps, c'était bon. J'aurais pu le laisser faire comme ça toute la soirée.. Mais je n'arrivais pas à jouir. J'ai tellement l'habitude de me laisser aller, de pousser des gémissements ou bien de bouger, laisser trembler mes jambes mais surtout de soupirer.. Là, je m'empêchais de le faire et ça me freinait. J'ai dit à TheOne d'arrêter, que j'allais reprendre la relève. Si je voulais jouir vite, c'était la meilleure façon.. J'étais coulante de plaisir, en ébullition. J'ai pu y aller à mon rythme, plus ou moins vite et finalement, enveloppée du bras de mon homme, je me suis mise à trembler de tout mon corps, mordant mes lèvres pour ne pas émettre un son et l'onde de jouissance est passée dans mon corps et a terminé dans le haut de ma colonne vertébrale.

Fiou! Que c'était bien de jouir comme ça, au chaud dans le creux de l'épaule de mon mec, sur l'herbe fraîche, la chaleur du coucher de soleil en arrière plan. Encore une fois, on avait été bien vilain dans le parc Maisonneuve. J'adore ce parc.

11 juin 2010

Le chat et la souris.

Cette nuit, je devais me faire chatouiller l'entre-jambe par la couverture, je ne suis pas certaine.. Mais quand je suis venue pour me frotter de cet inconfort, mon doigt a glissé subitement entre mes lèvres juteuses.. Je n'ai aucune idée de l'heure qu'il était, tout ce que je sais c'est que j'avais la fente encore bien lubrifiée et toute chaude.. Pas étonnant, après la baise que j'avais eu juste avant de dormir.

TheOne sortait tout juste de la douche.. J'avais envie de jouer.. Pas au chat et à la souris, plutôt à la chatte et au matou. J'adore quand il ronronne dans mon dos.

C'est facile à jouer.. Même pas besoin de quoi que ce soit! J'ai enlevé ma culotte et je suis restée en jupe.. À quatre pattes sur le planche, dès sa sortie de la salle de bain, je me suis mise à marcher dans l'appartement pour qu'il me suive. Il avait un plan assez complet sur mon cul et ma fente. J'ondulais bien les hanches et je cambrais les reins au maximum, question de faire ressortir mes fesses le plus possible.

Ça n'a pas été long qu'il s'est retrouvé derrière moi à me mater de plus près, à saliver sur son doigt pour faire briller ma fente et mon anus. Humm.. Je me suis déplacée lentement vers la chambre jusqu'au lit. Je me suis couchée sur le dos, TheOne me regardait toujours, je me suis roulée d'un côté, puis de l'autre.. En ronronnant, en miaulant. Je me suis remise à quatre pattes, j'ai fait des cercles sur le lit.. Telle une vraie chatte, cherchant la meilleure façon à se placer. Je me prélassais sur le matelas.. Il est finalement venu me rejoindre.

J'étais déjà toute chaude quand il a posé sa main entre mes cuisses.. Mais c'est sa queue que je voulais. Sur le dos il était, moi entre ses jambes.. J'ai léché son sexe qui durcissait.. Partout. De petites lapées, partout, ne rien oublier.. Encore dans mon rôle de petite chatte.

J'ai pris de la vigueur, de l'entrain.. J'en étais à ses couilles bien serrées, descendre plus bas, jusqu'à sa craque de fesses. J'ai remonté, je l'ai pris en entier, plein de salive.. Jusqu'au plus bas. Il gémissait de plus belle. Longtemps. Je l'ai sucé longuement.. Il a remonté, m'a pogné le cul comme il faut, s'est monté sur ses genoux, m'a attrapé la tête et m'a rentré sa bite jusqu'aux amygdales.

J'avais envie de jouer plus dirty. Il a enlevé sa main mais je l'ai reprise et l'ai reposé sur ma tête.. Il a vite compris.

- Tu veux être ma petite salope?

J'ai fais oui de la tête, sans dire un mot, la bouche pleine de lui. Il a baisé ma bouche à fond.. Comme il aime.. Comme j'aime. Il a déplacé sa main sous mon cou, ça m'excite complétement je sais pas pourquoi, et il m'a fait allé et venir sans arrête sur son membre hyper dur et maintenant très juteux. Oh putain qu'il m'a baisé la gueule! Je m'en suis même étouffé, et le vilain, il a continué quand même.. Pour son propre plaisir.. Et le mien, étonnamment.

Après un bon quart d'heure à lui faire reluire le gland, j'en pouvais plus, ma chatte dégoûtait sur mes cuisses.. Il m'a enfin prise, à quatre pattes.. Et j'ai jouis comme une folle, j'ai crié en ne pensant pas du tout aux voisins.. Et TheOne a éjaculé sur mon cul. La fellation, c'est un préliminaire?

Monsieur Queue.

C'est le nom qu'il lui a donné. Bon, c'est celui que j'arrive à tolérer.. Pourquoi tous les mecs tiennent tant à donner un nom à leur bite? En plus, c'est souvent un truc ridicule du type Gontrand, Jean-Pierre ou Gustave. L'organe est bel et bien attaché à ton corps non? Pourquoi lui donner sa propre identité? Au pire, laisse-le aller et vivre sa propre vie!

Bon j'exagère. Mais ça me fait toujours bien rire.. Et TheOne qui voulait nommer le sien, qui me dit qu'il s'appelle Bibi. Ohhh.. Ça va mal, parce que mon deuxième chum appelait lui aussi son sexe Bibi. Et le mien Bibi-e par conséquent. Je ne pouvais quand même pas le laisser dire ça.. Ça me rappelait trop de souvenir. Et comme il tenait tant à lui donner un nom, disons que Monsieur Queue, ça me plaît. Ça me fait rire.

Mais qu'il ne vienne pas me dire «Veux-tu mettre Monsieur Queue dans ta bouche?» .. Turn off total! Si tu veux lui donner un nom, fine, mais pas dans nos ébats sexuels. D'ailleurs il y avait mon ex, le même, qui disait que matante Rose était en ville quand j'avais mes règles.. Hum. On était plus jeune, c'était moins évident de dire les vrais mots j'imagine.

Je sais bien qu'une chatte c'est dans le fond une vulve, un vagin si vous voulez, mais putain que je ne trouve pas ces mots ragoûtant! Behhh. Dire qu'il m'a profondément pénétré la langue dans le vagin.. Non, ça fait médical. C'est comme quand le gynéco me rentre le speculum entre les cuisses.. C'est froid, du métal, écartée comme je ne l'ai jamais été.. J'ai l'impression que l'air ambiant me rentre en dedans.. Absolument rien de sexuel là-dedans. Et surtout quand il vient me frotter son petit coton-tige dans le fond.. Yark. Ça donne des sensations étranges. C'est comme se faire gratter le nez par quelqu'un d'autre, ça ne marche pas!

Encore une fois j'en reviens aux mots.. Est-ce que je suis devenue pudique ou quoi? Le couple ne me fait pas? C'est pas ça.. Je pensais la même chose avant.. J'aimerais bien faire une liste de tous les mots pour dire pénis.. Bite, queue, sexe, manche, dard, pieu, matraque, membre.. Allez, donnez-moi en des nouveaux. Comment appelez-vous votre queue les mecs? Est-ce que je devrais appeler ma chatte Madame Chatte? Pourquoi pas l'appeler Minette ce serait mignon.

Parlant de liste, de collection, j'aurais trop rêvé de prendre une photo de la queue de tous les amants que j'ai eu dans ma vie. Oh putain, ça ferait tout un album!! J'aurais mis leur nom à côté, même pas la photo de leur visage, leur prénom, ou bien leur pseudonyme sur internet.. Et je leur aurait mis une note. Vilain non?Pffff.. Je les aurais noté sur plusieurs points.. Leur gueule, leur corps en général, leur technique de cunni, le façon de me baiser et il y aurait aussi une section commentaire.. Oufff.. Ça aurait fait des beaux souvenirs à regarder pour mes vieux jours...

9 juin 2010

Bouche-trou.

C'était vraiment le nom que je pourrais lui donner. Pauvre petit. Et c'est toujours ça qui arrivait.. Quand je plaisais à un mec, c'est à moi qu'il ne plaisait pas, et vice-versa. Bon, pas toujours.. Mais c'est arrivé souvent.

J'étais solidement en manque cette fois-là. J'avais parlé au gars sur mon site de rencontre préféré.. Ça fait deux ans peut-être. Je ne le trouvais pas particulièrement mignon mais il faisait un métier intéressant, un peu comme j'aurais voulu faire, je me suis dis que se serait sûrement le fun de discuter avec lui.

Je me suis trompée. Dès qu'il est entré chez moi, il s'est précipité pour m'embrasser.. Oufff. Ça commençait mal. Je n'aimais pas sa façon. Et en plus je n'aimais pas la texture de sa peau sur la mienne.. Ses lèvres sur les miennes et sa peau pseudo-piquante, désagréable contre la mienne. Sa langue trop large qui me rentrait dans la bouche, sa salive infecte behhh...

Femme de maison.

Bon, ce n'est pas ce que je suis.. Mais je sens que c'est ce que je suis en train de devenir.. Sans pour autant rester à la maison sans travailler! Mais j'arrive à un point où je me compare à ma mère. Weird. C'est normal, en vieillissant, on devient un peu comme nos parents j'imagine.. Les trucs qu'elles faisaient à la maison et qui m'énervait.. Genre, ramasser toutes les maudites miettes ou mousses par terre n'importe quand, comme si c'était vraiment grave.. Eh bien je n'en suis pas là encore, mais esti que ça m'énerve quand il y en a. J'ai envie de passer le balai, même la balayeuse à tous les jours mais là c'est débile, je manque de temps. Et j'ai pas juste ça à faire des crisses de tâches ménagères.

C'est certain que vivre à deux aussi ça pollu plus un appart. Et mon mec fait sa part quand même. Mais vivre à deux c'est pas toujours évident.. J'ai mes habitudes.. Il a les siennes. Quand je finis d'utiliser le lavabo dans la salle de bain, j'essuie toutes les gouttes autour.. Mon mec ne fait jamais ça, comme jamais ramasser le tapis de bain même si je lui demande de le faire à chaque fois.

Mais on s'en fou dans le fond non? Je veux dire, ça n'a pas d'importance tous ces trucs là.. Mais j'en fais mon quotidien quand même. J'aime quand tout est rangé à la bonne place, quand mon lit est fait parfaitement, quand les coussins du sofa sont bien disposés, quand les vêtements ne traînent pas par terre.. Je deviens une femme de maison bordel.

8 juin 2010

Quand c'est bon..

Je ne sais pas ce qui se passait dans nos têtes samedi passé, mais TheOne et moi, on avait la libido dans le tapis! Ouhla! Ouais, en fait, il y a peut-être une raison. Ça faisait deux fins fin de semaine qu'on avait pas eu une journée juste à nous. Disons que je dois jouer le rôle de la belle-mère de temps en temps.. (Ça me fait trop bizarre de dire ça)

Nous étions pas seuls à l'appart.. Mais samedi passé, oui. Grasse matiné, pas si grasse que ça.. Bagels au saumon fumé pour déjeuner, des rayons de soleil qui rentraient par la fenêtre de la cuisine, la radio en arrière plan.. Et une bonne baise avant de sortir du lit, évidemment.

On a baisé 4 fois dans la même journée. Sérieusement, ça faisait un bout que ça n'était pas arrivé. On baise, on baise oui.. Deux fois parfois, d'autres trois. Rarement quatre. Ben là, on n'a pas juste ça à faire!

Ménage le matin.. Après avoir laver les planchers, pourquoi pas me prendre en levrette sur le sofa et terminer ça sur le lit fraîchement fait? Et plus tard un peu, pendant que je regardais le trajet à faire pour les commissions sur google maps, accoudée sur le bureau, le cul bien en arrière, il a remonté ma jupe et m'a pénétrer sans presque aucune préparation. Un peu de salive sur le bout de gland, un peu aussi sur ma fente chaude et voilà.

Les mots.

Il me semble qu'il y a des mots qu'il ne faut pas utiliser quand on parle de proche ou de loin du sexe. Mais avec le temps, je me rend compte que chacun ses goûts.. Car il y a des mots que je n'aime pas du tout mais qui plaisent à d'autres.

Vagin par exemple. Je suis désolé mais si tu veux me baiser, ne dit jamais ce mot là! C'est tellement pas érotique. Pentoute. Pas pour cinq cennes! Et bon, il y a Solosesso aussi qui parlait de baiser hier pendant les règles ou pas.. Ce n'est pas ses mots à elle que je n'ai pas aimé, c'est SP4M qui parle de grumeaux dans ses commentaires... Beehhhhhh... :P

Disons que ce n'est pas le genre de mot que j'aime associer au sexe. Sécrétion aussi. Il y a pas de mot plus écœurant non? Je sais pas.. Peut-être dans un texte très cochon ça peut passer. Mais si un mec me disait ça dans la vraie vie, j'en rirais je crois.

Il y a aussi ce mec que je voyais, le militaire.. Il était pseudo-cochon. Je veux dire, il voulait tellement.. Mais était bien timide aussi. Je pense qu'il essayait de faire ce qu'il avait vu dans les films de cul mais il ne l'avait pas du tout. Je me rappelle.. Il était là par-dessus moi, sur le futon.. Et il me lance «T'as envie que je te fourre la plotte hein?» ... Ouhla! Total turn off! Bon c'est vrai, j'ai quand même pas refusé la suite mais mes yeux ont dû grossir d'un seul coup.

Plotte. Plotte sacrament! C'est quoi ce mot? Ça a l'air dégueulasse, infecte. Un nom d'insecte. Et ce que ça fait avec la bouche quand on le prononce, c'est même pas beau. C'est comme un «ploushhh». Bon j'arrête là.

Tout ça pour dire que personne ne parle de la même façon. J'ai une amie qui utilise à excès le mot fourrer.. Au début, je n'aimais pas du tout, et puis finalement, c'est devenu un running-gag et je l'utilise moi aussi pour rire, et même en vrai maintenant. Quoique j'apprécie beaucoup plus le terme baiser.. Qui selon moi, représente totalement la chose. Baiser, chatte, queue.. Bon, les mots que j'aime, vous les connaissez.

Mais il en faut de peu des fois, pour enlever l'érotisme à une phrase. Certains mecs ne l'ont pas du tout.. Et aussi, ça dépend de qui le dit. Si avant on m'avait appelé pute pendant l'acte, je n'aurais pas vraiment aimé ça.. (Je ne suis pas du type à tout arrêter et à me pousser..) .. Mais si TheOne m'appelle sa petite pute quand il me baise sauvagement, les doigts serrés contre mon cou et sa queue bien appuyée au fond de ma chatte.. Ça m'excite totalement...

4 juin 2010

Quelque chose qui fait..

.. que t'as même pas le goût de baiser. Que t'as même pas la force d'y penser. T'as quelque chose en tête et c'est pas très beau. C'est pas de ta faute, c'est comme ça.. C'est la vie comme on dit. Tout ce dont j'ai envie c'est d'être prise dans les bras de mon mec. S'il n'était pas là, les épreuves seraient tellement plus difficiles. Et quand je pense à ma sœur, qui n'a que moi et ses amies.. Elle n'a pas de mec pour la prendre dans ses bras et la réconforter. Je lui souhaiterais tellement.. Car ça fait du bien. Ce soir, tout ce dont j'aurais envie, c'est d'être dans mon lit avec TheOne, ma tête reposant sur son épaule et dormir.

Deux tantes en moins de six mois, pourquoi saleté de cancer tu existes?

2 juin 2010

Coup de cœur, coup de foudre.

Il y a aujourd'hui 6 mois maintenant que j'ai rencontré cet homme. TheOne. L'homme de ma vie? J'y crois ardemment. Comment en être certaine? Il y a des choses des fois qui font qu'on a des assurances.. Aussi futiles soient-elles, mais qui font qu'on a la foi, qu'on y croit. C'est avec lui que j'ai envie d'être.

Je ne sais pas du tout ce que l'avenir nous réserve. Bien sûr, j'ai quelques craintes quant à notre futur.. Je vous passe les détails, ce serait beaucoup trop vous en dire sur nos vies respectives. Mais qui eût cru, qu'en cette soirée du 2 décembre 2009, je rencontrerais cet homme qui ferait chavirer ma vie.. Et mon cœur?

Non. En ce matin là, je me suis levée comme à tous les jours, je ne sais pas si j'allais bien ou non.. Une autre rencontre en soirée à la même place, comme toutes les autres rencontres que j'ai déjà eues. Cette journée là j'espérais encore trouver un nouvel amant, une nouvelle baise, une nouvelle queue. Un autre à ajouter sur ma liste de mecs. Ma liste de mecs qui ne veulent pas s'engager mais qui sont toujours prêts pour un bon coup. Ça m'allait. Mais il était temps que ça change.

Et quand je l'ai vu arriver au bar, je l'ai trouvé craquant dès le début. Il était mignon et timide... On discutait, on buvait.. Je l'ai invité chez moi et ça s'est terminé dans mon lit. Connerie? À ce moment là je ne le savais pas. Il va me rappeler si je lui plais.. Et on s'est vu le lendemain. Le surlendemain.. Et les autres jours, encore et encore.

Depuis qu'on s'est rencontré, on s'est pas lâché. Le plus long a été dans le temps des fêtes quand je suis partie voir mes parents. Une semaine tout au plus. J'ai trouvé le temps long.

Après seulement deux semaines avec lui, après un mois, après deux mois, j'avais l'impression de le connaître depuis tellement longtemps. On est fait l'un pour l'autre. Nous sommes amants, amoureux, amis. Beaucoup plus que juste sexe. Beaucoup plus que juste amour. Beaucoup plus que juste amitié.

Je lui plais, il me plaît. Je le fais tripper, il me fait tripper. Jamais je n'aurais pensé rencontrer un garçon comme lui. Si simple, si joyeux, si amoureux, si attentionné. C'est lui que je cherchais. Il m'a trouvé. Je l'ai trouvé.

Six mois maintenant et je l'aime encore plus à chaque jour. Il fait parti de mon quotidien, il partage mes joies et mes peines et c'est parfait comme ça.

Je t'aime TheOne...

... Bon, on baise là?

1 juin 2010

Surprise!

Ah! J'adore quand TheOne me fait des surprises.. Il est très bon là-dedans. Et ce qui est bien, c'est qu'il n'en prend pas l'habitude.. Alors ça reste toujours une surprise. Je parle de me surprendre dans le lit, vous m'avez bien compris. Je le voyais ce petit quelque chose dans l'œil.. Je l'ai bien vu chercher dans la boîte à jouets. J'ai été une gentille fille, je n'ai pas regardé.

Tout à commencé après souper. Il faisait beau hier et j'avais acheté des sushis, question de nous faire plaisir. On adore ça tous les deux. Un petit vino verde, une couverture sur le balcon. Tous les deux assis en indien, on a dégusté le tout. Je portais ma robe grise, celle que vous pouvez voir sur ma photo de profil. Rien en dessous.. Mes seins n'arrêtaient pas de sortir à tout bout de champ à chaque fois que je faisais un mouvement. TheOne était toujours là pour les replacer.

Un bon repas, un bon dessert... Une bonne baise? J'adore ce trio! C'est sur le futon que tout a commencé.. Baisers langoureux, le coucher de soleil qui nous éclairait avec une teinte orangé et rosé.. Ambiance feutrée. TheOne qui me caresse comme un Dieu, je me sens bien, je me sens belle, je me sens aimée.

31 mai 2010

À l'aise.

Je viens d'enlever ma brassière. Je suis au boulot. Assise devant mon bureau. Pfff.. Rien d'excitant là-dedans. J'ai un pull à manche longue, on ne voit pas de différence. Elle m'énervait. Je me sentais serrée, mes seins sont encore plus gros qu'avant. Bordel, est-ce que je vais me sentir bien un jour? Ils sont toujours dans mes jambes... Façon de parler.

Ils me servaient bien avant, pour attirer les mecs. Ou pour prendre de belles photos. Maintenant TheOne me dit qu'il les aime.. Moi je les trouve pesant en envahissant. Il y a tellement de mecs qui s'excitent quand ils voient une grosse paire de boules.. Moi je me demande à chaque fois si la fille le vit mieux que moi. Je dis pas que c'est tous les jours comme ça.. Mais dès que je prends un peu de poids, ils me font mal, prennent trop de place dans mes vêtements, c'est laid. Pour faire du sport c'est pas pratique du tout, pour se trouver des vêtements, pour magasiner des soutiens-gorge qui ne coûtent pas les yeux de la tête. J'ai l'air disproportionné. Aujourd'hui, mes seins m'énervent. J'aimerais qu'ils soient plus petits...

28 mai 2010

Message.

Malgré ma péripétie d'hier soir,  le retour du boulot c'était pourtant bien passé. Pendant la journée, j'avais envoyé un message à TheOne lui disant combien je l'aimais et qu'il avait changé ma vie. Il ne m'avais pas répondu... J'étais un peu déçue je l'avoue. Il m'a dit hier soir (avant de partir bien sûr) qu'il avait commencé à écrire sa réponse mais qu'il a préféré me le dire en vrai. Que moi aussi j'ai changé sa vie et que j'ai sauvé son cœur. J'ai pleuré. De joie sûrement. J'ai dit que j'étais spm hein? Et qu'en coupant les légumes je pleurais parce qu'il y avait trop de ménage à faire, trop de travail à faire, pas assez de temps dans ma vie, trop de projets non réalisés, trop de vaisselle... Ouin. Un à deux jours par mois comme ça, je m'en passerais. J'aurais peut-être dû choisir la pilule question d'équilibrer mes hormones à la place du T.

Turbulences.

Dans ma tête. Hier soir du moins. TheOne était sorti avec un pote pour prendre un verre ou deux... Ou trois.. Je sais pas. Je déteste quand il prend sa voiture et qu'il boit. Il me dit toujours qu'il ne boira pas beaucoup et qu'il sera sage mais je sais ce que c'est l'effet d'entraînement...

J'ai passé la soirée à travailler, à écouter un peu la télé et lire un magazine. Vers 23h15 je l'appelle.. Je me demandais où il était rendu. Je suis chez mon ami, j'arrive.

- T'es correct pour conduire?

- Oui, oui (avec un petit rire pas trop sûr de lui).

Je lui fais la morale, lui disant que c'est con de chauffer quand on a bu. Peu importe, je vais me coucher et l'attendre. J'ai envie de sa chaleur. Tout juste avant qu'il parte, j'étais en train de lui faire une bonne pipe bien profonde sur le divan du salon. Moi assise, lui debout devant moi... Jusqu'à ce qu'on se fasse déranger par son ami qui est arrivé. Merde. Il était tellement dure et délicieux.

27 mai 2010

Chatouillement.

Non mais sérieux, pourquoi à chaque fois que je fais une pipe, j'ai le nez qui pique? À toutes les fois! C'est fatiguant. Pas moyen de me concentrer complétement. Oui à un moment je finis par oublier.. Mais quand je commence, je dois absolument me frotter le nez. Allergies? J'espère bien que non. Ça a toujours été comme ça.. Avec plusieurs mecs différents. Il me semble que ce n'est pas très érotique d'arrêter l'acte pour se gratter le nez non? Mais j'ai pas le choix, ça chatouille beaucoup trop.

Et si mon nez était titillé comme mon clito? Si en fait c'était un signe que mon nez s'excite. Un nez érogène? Pffff.. Je vois pas trop. Quoique de le mettre dans le cou de TheOne, ou dans son cul, c'est selon, c'est bien excitant. Pas tant pour l'odeur, pour la chaleur aussi, la sensation de sécurité (dans son cou).

Feels like 40.

Non pas moi. La température. Journées très chaudes, nuits fraîches. Nuits sur le balcon d'en avant. L'espace parfait pour mon matelas de futon. Une couverture ou deux pour nous couvrir, l'ordinateur pour écouter un film, un plat de popcorn. Deux jours de suite. Pourquoi pas trois?

Le sommeil s'emparait de moi, il fallait que je dorme. Mais comment m'endormir si près d'un homme si tendre et doux? J'avais envie de lui, mais je baillais. La fraîcheur me faisait du bien.. Mes sa cuisse entre mes jambes aussi, s'acharnant contre ma petite chatte qu'il a vite fait de prendre en main.

De douces caresses par dessus ma culotte, pincement, serrement, tapotement. Il sait si bien le faire. Je suis devenue bien émoustillée. Ses lèvres contres les miennes, chaudes et glissantes, son souffle dans mon cou ensuite, ma main contre sa queue dressée, les vêtements qui ont pris le bord.

25 mai 2010

Nudisme.

Samedi soir. Retour de soirée festive. Souper bien arrosé. Chaleur d'été. TheOne et moi complétement nus sur le balcon, un dernier drink à la main. Une pipe au clair de lune. Une baise étouffante à l'intérieur. La belle vie quoi.

20 mai 2010

Tous les garçons et les filles....

J'avais un kick sur un gars à l'école. J'étais en cinquième année je crois. Je me rappelle ce gars là.. Je le trouvais bien gentil et mignon. Je l'appelais micro-onde.. À cause de son sac à dos qui avait une télé dessus et ça ressemblait à un micro-onde. Et lui m'appelait Patinoire.. Va savoir pourquoi!

On se parlait souvent, il était dans ma classe. On se chamaillait pas mal..
Amicalement. Mais bon, à cet âge, pour se montrer notre intérêt, on s'écœure. Alors c'est ce qu'on faisait.

J'avais envie de lui dire qu'il me plaisait, mais je n'y arrivais pas. J'avais tellement envie d'embrasser un gars! Je ne l'avais jamais fait. J'avais même déjà frenché ma meilleure amie pour essayer pour voir. Pendant une bonne heure à se mettre la langue dans la bouche de l'autre, dans ma chambre, la porte fermée.

Rien à raconter.

Ça fait deux jours que je n'ai pas baisé. C'est fou comment la fatigue peut nous faire dormir vite! Pourtant, mardi après le boulot, j'avais fait une belle petite job à ma chatte.. Bien rasée, les jambes aussi et tout le kit. Je me suis dit que ça plairait à TheOne. Et bon, pendant la soirée, tranquille, j'ai travaillé encore et lu, pendant que lui regardait la télé. Je m'endormais, je me suis glissée sous les couvertures et TheOne est venu me rejoindre après une dizaine de minute.. Juste d'être collée j'étais bien. Je n'avais pas envie de mettre de l'effort à baiser.. Juste d'être prêt de lui, me sentir bien, et m'endormir.

Hier ça été pas mal la même chose. Mais bon, je suis allé faire du vélo avec une gang. On s'est claqué 60 km oufff... Faut dire qu'à mon retour vers 21 h le soir, j'étais en sueur et éclatée! Tout de suite je me suis pris une bonne bière froide et j'ai sauté dans la douche. Pour me récompenser ensuite, et parce que j'en avais envie intensément depuis au moins 3 jours, une crème glacée molle au coin de la rue.

Ensuite on est rentré, on s'est couchés sur le lit.. Et putain, je peux pas le cacher, mais deux heures et demi à être assise sur le banc de vélo, ça fait mal à la chatte. IL n'y a pas d'autre façon de le dire pfffff.. Ça chauffait. Je me suis mise de la petite crème doucement sans trop peser, c'était douloureux. J'aurais dû demander à TheOne. Il avait bien envie lui de faire des cabrioles.. Il m'a demandé de le sucer un peu, 5 minutes. Je voulais lui faire plaisir alors je me suis exécutée.. Mais je pense que j'ai failli m'endormir pendant! Je me suis mise à bailler.. Le simple fait d'être couchée sur lui m'endormait. Compréhensif comme il est, il m'a dit de venir le rejoindre plus haut pour qu'on s'embrasse. Je ne me suis pas fait priée. Je me suis excusée de ma piètre performance, il m'a dit que j'avais pas besoin de dire ça.. Quelques câlins plus tard, je ronflais déjà.

Ce matin il m'a embrassé dans le creux des reins pour me dire bonne journée, et il m'a suggéré de bien prendre soin de ma chatte aujourd'hui, ce soir je passerais au cash.

18 mai 2010

Rencontre fortuite.

Mercredi passé, comme beaucoup de gens, j'ai décidé d'aller écouter la game au Miss Villeray. Je ne suis pas trop du genre à regarder les matchs des Canadiens mais j'avoue que je me suis laissée emportée par la fière des séries! C'est le fun quand même quand nos équipent se rendent aussi loin!

Beaucoup, beaucoup de testostérone dans la place ouffff! En plus, il faisait chaud. Je me suis retrouvée assise avec 3 amies tout près d'une fenêtre.. Le soleil plombait d'aplomb sur nous.. Je me suis calé deux pintes de Blanche de Chambly en moins de 30 minutes. Mmmm... Et une autre ensuite. J'ai même goûté à leur cuisses de poulet cuit sur charbon, incroyable.

Bon, mis à part cette pub que je suis en train de faire du bar, j'ai passé une excellente soirée. Moi qui ne pensait pas rester longtemps.. Je m'y suis plu.

17 mai 2010

Il en faut peu...

IL y a des jours où on le prend moins bien quand on se fait dire non, quand on se fait retourner de bord. Cette fois-là, c'est moi qui a dit non. C'était un non bien innocent.. Juste que j'avais pas envie de faire «ça». Ben quoi, j'avais pas envie d'un 69 jeudi passé. C'est tout.

Même si j'avais tellement envie de TheOne.. Je le suçais avec toute la gourmandise que j'avais, c'était bon et goûteux, il me marmonnait des trucs tout en gémissant.. Mmmm..

12 mai 2010

Quétaine.

Plus je suis en amour, plus je deviens quétaine. C'est dingue. Et le pire (le mieux?) là dedans, c'est que ça me plaît! Mon mec embarque dans mes niaiseries, et moi dans les siennes. J'aime ça le nommer par tous les noms qui me passe par la tête.. Que ce soit mon poulet, mon coco, mon écureuil, mon lapin, mon chéri et je pousse même jusqu'à bébé. Ah putain, moi qui ai toujours trouvé ça tellement laid les couples qui s'appellent bébé! Je dois arrêter! Pire que ça, je termine même la phrase par ça... «Tu veux encore des pâtes 'bé?» .. Argh. J'arrive pas à m'empêcher et à chaque fois je me dis merde, je l'ai encore dit. Mais je l'aime tant mon petit poulet.

Encore plus quétaine.. Je ne sais pas comment ça a commencé, quoique souvent après la baise, je miaulais telle une chatte, miaow, tout en ronronnant et en continuant à me frotter sur l'homme du moment. Je faisais la même chose avec TheOne, maintenant je préfère me coller dans son dos, le nez entre ses omoplates et la main sur sa queue. Quand il arrive à la maison, ou bien que c'est moi, on miaule et l'autre répond pour dire qu'il est là. C'est over-quétaine non? Mais j'aime ça! Ça change du allo.. Ça revient au même. Et il me fait toujours un beau petit miaulement accompagné de ronronnement.. Ça me donne systématiquement le goût de coller contre lui.

11 mai 2010

Trois jours d'abstinence.

Sur le sofa, pour faire changement. Beaucoup trop l'habitude d'attendre d'être couché dans la lit à l'heure du coucher. J'exagère. Le weekend c'est pas comme ça. C'est juste la routine, boulot, retour à la maison, préparation du souper, télé, sexe, dodo... Au moins le sexe fait parti de la routine. J'adore ça. Et bon, ça empêche pas d'avoir touché la queue de TheOne à tout moment. Au retour, pendant que je préparais le souper et qu'il m'a plaqué solidement sur le comptoir, faisant semblant de me prendre par derrière, se frottant, bien bandé, contre mon cul.

J'avais de la visite ce weekend. Pas d'intimité de jeudi à dimanche.. Pas évident, quand t'as l'habitude d'avoir personne dans les jambes. J'ai même dormi dans le salon, sur le putain de futon pas confortable, TheOne à côté de moi. Ben quoi, je peux pas laisser mes parents dormir par terre quand même..

6 mai 2010

Ras le cul!

Vendredi passé après le boulot, je devais aller à une expo mais j'ai décidé d'annuler, l'idée de retrouver TheOne chez moi m'interpellait beaucoup plus. J'étais donc de retour à 17h. Il était déjà là, tranquillement installé devant l'ordinateur, toujours habillé de ses vêtements sales de boulot. J'avoue que j'aime bien le look gars de construction. Ses jeans tachées de peinture, déchirées et rapiécées à plusieurs endroits, son t-shirt trouvé et sale lui aussi, son odeur de gars après une journée de travail et son cou salé. Je le sais car je le lèche souvent le soir à cet endroit.. J'aime bien son goût salé.

Il nous fallait prendre une douche car on s'en allait à un bbq chez un ami. On s'est savonné mutuellement, je me suis attardé sur sa queue qui sentait un peu le poisson et une fois bien nettoyée, je l'ai mise dans ma bouche. J'adore le sucotter comme ça, quelques secondes, question de le faire durcir et ensuite retourner l'embrasser.

5 mai 2010

Une petite trempette.

Hier soir je suis passé au lancement du livre de Mélodie Nelson, ma copie en main, un mot de sa part et sa signature en plus... Même un bisou étampé! Un livre qui semble bien intéressant, tout juste mon genre.

En attendant mon tour, j'étais avec TheOne dans le line-up mais tout juste avant, je me suis bourrée la face dans une assiette comble de chips avec de la trempette aux épinards et un bon bloody cesar. La serveuse qui me l'a fait était vraiment sexy d'ailleurs. C'est pas ma faute, j'avais beaucoup trop faim et la seule chose que j'avais eu dans la bouche avant de m'y rendre, c'était la queue de TheOne. Ça s'était terminé par un orgasme en bon et due forme donc j'avais la chatte bien mouillée dans ma robe pendant toute la soirée mais mon ventre se sentait tout aussi vide.

Malheureusement, je n'ai pas trop eu le temps de lui jaser, je crois que le temps pressait. Mignonne cette fille, surtout avec une sucette dans la bouche et son rire plutôt contagieux. Sa robe lui allait comme un gant,  j'aurais pourtant cru qu'elle serait beaucoup plus décolleté! Je crois que nous nous recroiserons, le monde est petit.

Je suis retournée chez moi, toujours accompagnée de mon mec et il en a profité pour me baiser à quatre pattes pendant que je mangeais ma salade au tofu grillé à la sauce dragon commandée au resto pour laquelle j'ai attendu fucking 25 minutes. J'essaie de bien manger mais bordel, je me demande si je devrais pas opter pour du fastfood plus souvent et pas me faire chier à attendre aussi longtemps. Un burger, j'aurais pu l'avoir en 5 minutes. J'ai pas que ça à faire attendre.

Donc, bientôt mes commentaires sur son livre! Je ne suis pas trop du genre à me mettre au lit avec un bouquin, pourtant j'aime beaucoup la lecture mais je ne prends jamais assez le temps. J'ai commencé à lire Millénium et il paraît que c'est génial mais j'en suis à la page 50 genre et ça fait plus d'un mois que je l'ai en ma possession et il prend la poussière à côté de mon lit. Peut-être que je lirai le livre de Mélodie avant, il me semble pas mal plus inspirant!

4 mai 2010

Aucun regret.

J'ai bien envie de me mettre! Haha! Ça pas de classe vraiment dit comme ça hein? Mais j'en ai rien à foutre.. J'aimerais me faire mettre, me faire fourrer pendant toute la journée. Et bien que j'ai envie de TheOne en tout temps, quelques fois j'aimerais redevenir la salope que j'étais et me faire baiser par trois gars différents dans la même journée. Ne pas prendre de douche entre chaque et pendant à celui d'avant et peut-être au prochain pendant que je prends mon pied avec un.

Pure fantasme. Car ça n'arrivera pas. Je me sentais bien là-dedans, mais quand j'y repense, tout ce que m'apporte maintenant ma relation avec TheOne, ça n'a pas de prix. Je vis quelque chose d'extraordinaire et je ne changerais pas ça pour rien au monde.

3 mai 2010

Pelées, prêtes à manger.

Eh bien.. J'ai pas pu m'en empêcher, je suis allée aux toilettes et je me suis foutu la main dans la culotte. J'ai baissé mes jeans à la hauteur des genoux et je me suis positionnée devant la toilette, comme si j'allais m'asseoir mais je suis restée debout. J'aime bien me masturber debout.. Ça fait changement.. Je trouve ça plus excitant.. Surtout au boulot!

Alors ni vu ni connu, même si quelqu'un regarde sous la porte des toilettes, j'aurai l'air d'une fille qui pisse.. Peut être lentement et sans faire de bruit, mais bon.. Qui penserait que je suis en train de me donner du plaisir? Haha!

C'est une nouvelle technique que j'ai essayé. Un nouveau doigt si je peux dire, car d'habitude j'utilise le majeur.. Là c'était mon index. C'est fou mais ça change quelque chose selon moi.

Jouissance extrême.

Ouhla! Est-ce le fait de s'être retenu pendant deux jours qui nous a fait ça? Putain que c'était bon! J'en reviens pas encore. Et hier j'aurais presque été prête à mourir après un orgasme comme ça. Un texto de TheOne tout à l'heure disant : Hier = Wow! Il a pas tord.. C'était fantastique. J'ai été aspiré dans une tornade de plaisir pendant plusieurs secondes intenses. Ça s'est emparé de moi, pour monter dans ma colonne vertébrale, de ma chatte si bien stimulée, jusqu'à mon cerveau qui ne savait plus quoi faire de toute cette intensité! Fioooouuuu.

Est-ce que c'est parce qu'il m'a dit qu'il m'aimait tellement, pendant qu'il me pénétrait, et qu'il la dit d'une façon si sincère, si intime que j'ai jouis aussi fort? S'en est assurément pas la seule raison.. Mais ça aide c'est certain.

Ça ne me donne pas le goût...

Depuis le commencement de ce blogue, j'ai reçu plusieurs messages.. Me proposant des baises ou simplement pour me dire allo. Mais je sais pas, je ne comprends pas, bordel, le monde est incapable d'écrire normalement? Je n'ai rien contre utiliser quelques abréviations.. Mais de là à oublier des mots, à ce que la phrase devienne complétement illisible franchement! Et bon, les fautes, ça me turn off. Je dis pas que je n'en fais jamais, au contraire.. Je ne relis pas toujours mes textes je vous l'avoue, mais si je n'ai qu'une seule phrase à écrire, dans le but peut-être d'une rencontre ou d'une bonne baise, je vais me forcer un peu.... Non?

Alors voici une liste de mes préférées :

je voudré bien tourné un porno avc vou si cela ne te poz aucun probleme et tu garde tout les bien moi je fai sa avc plaizir....

fucking with me

Salut, j'aimerais réaliser un fantasme es-ce que tu peux m'aider?

coucou!bien toi sur foto la??wouah moi qui adore gros seins suis reveur!!peut te voire sur msn stp??bisous un coquinoux

kikou alexandra tu va bien?tu ve flirter et de la baise?

je passeré bien une ou des nuit avc toi ma jolie

2ri1 avec plaise!!t de quel origine?!

i am very a open minded type of French guy babe/

moi j'envie de faire plaisir a ta chatte

j'aimerai b1 ke tu me fasse ca et j'aimerai b1 de par un bon moment avec toi ......

Jador ton corp ta un bo corp de femme

Vien ds les ardenne et couche avec moi

hummmm interesante kome femme ki aime les bonnes choses et ki ce cache pas pour le dire kiss

:p pkoi pas est tu celiba ou en couple quel age a tu? Xox
Alexandra : J'suis pas intéressée.
100-150$?

oh moi j ai envie de t en dire des choses cochonne bebe
,tu es ou la et comment??

bebe j'aimerai bien voir ca moi .. hummm toute nue j suis tout a toi lol

Cc ma puce sava safai un ti momen j'espère ktu tport bi1 et ke kelk1 repon a t envie biz

slut ca va?tu aurais po une pic a part tes jumeaux sont bien bo je te la corde mes jaimerais voir ton visage si possible svp en tk tien moi au courent :P xxx

Ma préférée de toutes :
Bang bang
Jva te cogner tant que t en veut si c'sa que tu cherche sans toffencer

Sans m'offencer... Yeah .. Right.. Cogner... Come on!!

27 avr. 2010

Je suis droitière.

Physiquement.. Sexuellement plutôt. Car normalement, quand j'écris quelque chose, c'est avec ma main gauche. J'ai même la souris dans la main gauche. Mais quand viens temps de jouer avec ma petite chatte, de tenir un jouet ou bien de crosser TheOne, c'est ma main droite que j'utilise! Pourquoi ça? J'en ai aucune idée en fait... Il n'y a rien d'autre que je fais de la main droite. C'est la main sexuelle apparemment.

J'arrive pas du tout à me masturber de la main gauche en fait.. J'ai toujours l'impression de faire ça tout croche et j'ai de la difficulté à bien diriger. Pourtant, je suis supposé être habile de la main gauche. Quand on me prend à quatre pattes et que je dois absolument frotter mon clito car sinon je ne jouis pas, j'utilise mon index droit. Putain, je deviens fatigué souvent, car je ne viens pas toujours vite, et j'ai mal au bas, j'ai une crampe dans la main. Je ne change pas, sinon je ne jouis pas.

26 avr. 2010

La main dans le sac.

C'est avec la main posée sur ma chatte trempée que TheOne s'est réveillé dimanche matin. Je n'avais pas de temps à perdre, je savais qu'il devait partir tôt et ne revenir que très tard.

Il y a tellement longtemps que je ne m'étais pas masturbée.. Il y a plusieurs jours que j'y pensais mais je n'avais pas bougé d'un poil. Mon envie était comblée autrement.. Mais l'idée de sentir mon petit bourgeon gonfler tranquillement sous le bout de mon index hantait mes pensées.

Alors dimanche, je me suis réveillée tôt.. Va savoir pourquoi, j'avais tellement peu dormi! Réveillée avec une excitation débordante.. Enfin, dernièrement j'avais moins envie. J'ai donc glissé ma main sous moi, à l'intérieur de ma culotte et j'ai écarté avec délicatesse mes petites lèvres. Je me sentais un peu sèche mais quand j'ai plongé un peu plus bas, je me suis rendue compte que ma fente était bien humectée. Mmmm.. De la cyprine recueillie, j'ai commencé un mouvement de frottement sur mon clito. Il n'y en avait pas assez et j'adore le lubrifiant, je m'en ai appliqué sur le doigt. Ahhh..

21 avr. 2010

Ils peuvent pas tous l'avoir.

Il y avait ce gars que j'ai fréquenté, l'été passée. Le même nom que TheOne il avait. Il était poilu à souhait miam miam. Et putain, quelle gueule à frencher wow !! Craquant. Mes amies l'avaient croisé une fois et elles en étaient tombées par terre. Du genre bouche-bée, à ne pas savoir quoi dire. Dire que moi j'avais la chance de lui agripper ses belles fesses rebondies mmmm.. Du type sportif, mais juste assez, qui aime manger, je trouve ça trop mignon un gars gourmand, comme mon TheOne d'ailleurs.

Mais non en fait, pas comme lui du tout. Il avait beau être fucking sexe, la bouche incroyable, le cul à me faire mouiller, il était crissement poche au lit! Pffffff.. Du rarement vu. Pas vraiment d'initiative, pas du genre à vouloir me faire plaisir, seulement lui tout le temps. Quand il me prenait à quatre pattes, je n'avais pas le droit de bouger, c'était lui qui voulait faire la job. Mais bordel, je le sentais pas pentoute. Du tout. Oh! Et j'ai dit, il avait vraiment une petite queue qui ne durcissait pas assez. Il aurait pu l'utiliser comme du monde, mais non, même pas compétent là-dessus.

Sexyness.

Dimanche, j'ai écouté Basic Instinct 2, avec Sharon Stone. Putain que cette femme là est hot! Évidemment, elle joue la femme intouchable, manipulatrice, sexy et tellement sûre d'elle. Je me demande si une femme de la sorte peut vraiment exister.. On enlève son côté tueuse qui peut seulement s'amuser dans le risque. Mais être aussi confiante et certaine de sa «sexyness» .. Savoir pour certain que tous les hommes la veulent.

Est-ce que ça se peut vraiment une femme aussi irrésistible de toute façon? Chacun ses goûts alors est-ce qu'une femme peut vraiment plaire à presque tous les hommes? Je pense pas.. J'espère que non en fait. Certains aiment les plus minces, d'autres les plus rondes, les plus pulpeuses, les plus folles, les plus réservées.. Il y a au moins ça.

Mais la plupart aiment les femmes cochonnes... Je crois. Même un mec très gêné, il voudrait assurément se taper une femme perverse. C'est un fantasme commun. Je pense. C'est encore mon opinion, je pourrais me tromper.

16 avr. 2010

Madame Renard.

Je viens tout juste d'entendre une chanson assez le fun sur la chaîne musicale de radio-can! Les paroles exquises.. Je dirais très recherchées. Émoustillantes. Ce n'est pas trop le genre de mots que j'utilise, mais je trouve les métaphores très intéressantes. Je découvre aussi qu'il y a plusieurs chansons grivoises du genre.. Je crois que je vais m'amuser à les découvrir ce weekend!

Que c'est bon d'être demoiselle
Car le soir dans mon petit lit
Quand l'étoile Vénus étincelle
Quand doucement tombe la nuit


Je me fais sucer la friandise
Je me fais caresser le gardon
Je me fais empeser la chemise
Je me fais picorer le bonbon


Je me fais frotter la péninsule
Je me fais béliner le joyau
Je me fais remplir le vestibule
Je me fais ramoner l'abricot

Je me fais farcir la mottelette
Je me fais couvrir le rigondonne
Je me fais gonfler la mouflette
Je me fais donner le picotin

Je me fais briquer le casse-noisettes
Je me fais mamourer le bibelot
Je me fais sabrer la sucette
Je me fais reluire le berlingot

Je me fais laminer l'écrevisse
Je me fais foyer le cœur fendu
Je me fais tailler la pelisse
Je me fais planter le mont velu

Je me fais gauler la mignardise
Je me fais rafraîchir le tison
Je me fais grossir la cerise
Je me fais nourrir le hérisson

Je me fais chevaucher la chosette
Je me fais chatouiller le bijou
Je me fais bricoler la cliquette
Je me fais gâter le matou

Et vous me demanderez peut-être
Ce que je fais le jour durant
Oh! cela tient en peu de lettres
Le jour, je baise, tout simplement.

Coïncidence?

Eh bien! Vous avez été vraiment beaucoup à me visiter hier.. Comparé à l'habitude, disons-le. Est-ce associé avec ma montée d'hormones? Haha.. Qui sait, peut-être que vous l'avez ressenti au travers l'écran.. J'ai la libido dans le tapis.

J'ai envie qu'on me dise que je sens le sexe aujourd'hui. Je veux sentir le cul. Je veux avoir l'air assoiffée. Je veux que mes collègues de bureau me regardent et se disent, putain, cette fille à l'air d'une bête. Elle doit être une totale amazone dans un lit wow.. Je veux qu'ils m'envient. Je veux qu'ils s'imaginent à ma place. Je veux baiser.

Par derrière.

Oufff.. Je sais pas pourquoi, mais j'ai tellement envie de me faire prendre le cul aujourd'hui. Eh bien en fait, c'est pas vrai, je sais pourquoi.. J'adore ça c'est tout! Je pensais bien que TheOne allait se retrouver là pendant qu'il me chevauchait hier, mais c'était tellement bon comme il prenait, il me montait dessus et me baisait comme une petite salope, c'était fucking hot, j'arrivais même plus à me retenir de venir. Je me suis laissée allée, et lui est venu quelques secondes plus tôt en éjaculant tout son jus dans le bas de mon dos. Je me demande ce qui le pousse à faire ça? C'est excitant voir son sperme se répandre sur la peau d'une fille? Sûrement.. J'avoue que j'aime bien voir ça moi aussi.. Mais quand il est dans mon dos, je ne fais que savourer la chaleur de sa semence.

15 avr. 2010

Même quand...

... j'en ai moins envie!

Il y a des jours où ça me tente moins. Pour aucune raison apparemment. Peut-être la fatigue, ou bien quelque chose qui me tracasse. On en parle justement dans un dossier sur la sexualité des femmes sur cyberpresse.

Obligée de baiser? Bien sûr que non! Mais quand mon homme en a envie et pas moi, je ne peux faire autrement que me sentir mal. Des fois je lui dis.. Ce soir j'ai pas trop envie.. Et il le prend bien. Mais je ne lui dis pas ça souvent par contre... Un homme qui se ferait dire non cinq soirs par semaine, si j'étais à sa place, je ne le prendrais pas très bien non plus. L'inverse est vrai aussi.

14 avr. 2010

Aguichage.

J'aime les matins. Pas obligé de baiser.. En fait, on ne l'est jamais obligé.. Mais j'aime caresser quand même. J'adore embrasser la queue de TheOne, sucer son gland quelques secondes, arrêter, me coller à lui, l'empoigner fermement et laisser ma main là. Juste pour le fun. On discute tout en buvant notre café. Je pince le bout de son sexe entre mes doigts.. Il aime ça. Il continu de parler mais se laisse emporter par quelques gémissements. C'est doux. Ça m'amuse. On ne baise pas. Mais c'est presque aussi bon. Je me serre contre lui, je flatte son poil de chest et y pose la tête. Je pourrais rester là des heures. Son sexe pointant le plafond, toujours en érection. Je frotte ma chatte contre sa cuisse. Sa queue sous les couvertures tellement apparente, ça m'excite. Et je pense à mon retour ce soir, quand je serai à nouveau dans ses bras, prête à me faire chevaucher.

13 avr. 2010

Gémissements refoulés au parc Maisonneuve.

Il faisait chaud. Aucun nuage dans le ciel. Bleu comme pas vu depuis trop longtemps. Les rayons sur ma peau, c'était trop bon. J'ai pris congé. Congé avec TheOne, pour aller au parc.

C'est au parc Maisonneuve qu'on s'est retrouvés. J'avais dans mon sac ma couverture à pic-nic, une bouteille d'eau, un livre et ma libido. Trop beau ce parc. Tellement grand. En plus, presque personne. Évidemment, c'était un lundi. Quelques marcheurs accompagnés de leurs chiens, la plupart des chiens saucisses. Je les adore, ils sont trop mignons avec leurs petites pattes.

Je me reposais tranquillement, mon corps bien pressé sur celui de TheOne. Il lisait son livre érotique sans ses lunettes de soleil. Je me suis presque endormie tellement j'étais bien. Mais il y avait une chose, je n'avais apporté absolument rien pour grignoter et mon ventre criait famine. J'ai lancé comme à TheOne que j'avais faim. J'aurais cru qu'il m'aurait dit on s'en va manger quelque part alors.