9 janv. 2010

Dur retour...

C'est par parce que j'ai recommencé le boulot lundi, que j'ai été dans le jus toute la putain de semaine, que j'ai pas eu une seule seconde à moi, que j'ai pas eu le temps qu'on vienne s'occuper de ma petite chatte.

Bien évidemment TheOne a bien aimé venir me la lécher à quelque reprise et je ne m'en suis pas plains.. Mais c'est pas comme si il pouvait être dans mon lit à tous les soirs.. Et les soirs où je me sens trop seule car j'ai pris l'habitude d'avoir un mec près de moi, eh bien j'en invite un.. Ou deux.. Car on est si bien les orifices remplis.

Alors je trouve ça bien comme ça, je vois TheOne les jours pairs, et les jours impairs, je me fais baiser par quelqu'un d'autre si j'en ai envie. Le début d'année très froid a l'air de rendre les beaux garçons bien chaud.. Il est toujours favorable de s'activer sous la couverture à deux pour se réchauffer les fesses.

J'ai d'ailleurs tendance à avoir les fesses froides 24heures sur 24 pendant l'hiver.. Ce n'est pas très confortable alors j'aime bien qu'on me claque le cul un peu et qu'on se frotte bien sur moi. Humm.. TheOne est pas mal expert là-dedans. Il aime bien me masser la chatte à travers mes jeans Levis skinny. Et moi je m'écarte bien les jambes car ça me donne des frissons partout et j'ai presque l'impression que je vais mouillé au travers ma culotte et les jeans en plus.

Il me pousse sur le petit banc rouge dans mon corridor pour que je m'appuie dessus et il me caresse l'arrière des cuisses et il me tape puissamment les fesses, une après l'autre. S'il en claque une, il est bien l'important qu'il le fasse sur l'autre aussi.. Faut pas faire de jaloux..

Et ça s'applique pour tout aussi. Quand il me mord le sein droit, car c'est son préféré.. Je lui dis non, non, tu as pas le choix, tu dois mordre le gauche aussi et aussi bien, car lui aussi il le mérite. Ce n'est pas parce qu'il est un peu plus gros et qu'il se tend moins qu'il faut le laisser de côté.. J'aime bien me sentir symétrique. Que ce soit de la gauche ou la droit, mais aussi de l'avant et derrière. Car quand il me prend la chatte et qu'il me baise bien comme il faut, quand il me prend plus tard dans la soirée ou bien le lendemain, c'est de mon cul que je veux qu'il s'occupe. Chacun son tour.. C'est pas juste sinon..

Alors quand il me baise une journée, je dis pourquoi pas quelqu'un d'autre le lendemain.. Mes autres amants ont bien le droit aussi de m'enfiler de temps en temps.. Et ça me plait tellement de leur faire plaisir.. Et moi ça me fait jouir...

Et tant qu'à faire.. C'est bien beau de baiser pendant les soirées, mais j'ai aussi besoin de me détendre au boulot.. J'aime bien me crosser dans les toilettes mais des fois ce n'est pas assez.. Je rêve tant de me faire prendre là, le visage bien appuyé sur les carreaux froids de la salle de bain.. Et trop de pression, et la chaleur qui me monte au visage quand je ne suis pas contente, quand d'autres ne font pas bien leur boulot et que c'est moi qui doit réparer les pots cassés .. Et des courriels cochons que je reçois de certains amants et que je prends quand même le temps de lire entre deux tâches, et moi qui répond avec la même intensité.. Et une proposition..

Le dessinateur français qui revient dans le décor.. Une proposition dont il m'avait déjà parlé.. Une invitation sur l'heure du diner.. Accompagné de sushis.. Et d'une bonne pipe.. Et peut-être plus.. Un avantage d'habiter près du bureau.

J'ai prétexté un rendez-vous d'affaire sur l'heure du midi mercredi. J'avoue m'être sentie émoustillée pendant tout l'avant-midi mais je me devais de m'appliquer à la tâche, question sentir que je méritais cette petite gâterie.. Et sa belle grosse queue qui me manquait tant.. Sa main qui me prend par la nuque qui me fait sentir chienne et qui me fait le lécher avec plus d'ardeur oh oui, j'en avais très envie.

Il est arrivé à midi moins quart devant le bureau.. J'ai accourue dehors et j'ai pris place au siège passager. On s'est embrassé sur les joues comme de bons amis et il a démarré, après avoir posé sa main sur ma cuisse gauche. Ce simple geste m'a mise dans un état oufff... Direction chez moi. Dix minutes plus tard on montait les escaliers et j'avais droit à une main intrépide qui s'infiltrait entre mes jambes. J'ai ouvert la porte rapidement et on a jeté nos manteaux dans l'entrée.. Il m'a attiré vers lui en me prenant par le cou et il m'a embrassé goulument mmm... Le genre de baiser qui me fait fondre, la langue bien enfoncée dans ma bouche.

Il a tout de suite déboutonné son pantalon et a sorti sa belle bite que je sentais juteuse. Il a pesé fort sur mes épaules pour me faire descendre mais j'en avais tellement envie, il a pas eu besoin de forcer longtemps.. J'en suis arrivée devant ce beau morceau de peau mi-dur devant moi. Miam! Tellement appétissant. Ça sentait l'homme juste assez, cette odeur qui m'excitant tant. Une odeur de queue, de mâle, de sexe. Je l'ai empoigné fermement au bas, saisissant ses couilles en même temps et je l'ai aligné tout juste vers ma bouche. Je lui ai frotté le gland contre mes joues.. C'était chaud et je le sentais durcir déjà dans ma main.. Je l'ai léché doucement sur les côtés pour le faire languir un peu mais sans trop attendre, je l'ai aspiré au complet.

Un gémissement est sorti de sa bouche et il m'a dit je savais que tu en avais envie petite cochonne. Et il n'avait pas tord. J'aime tellement sa queue et je pourrais en bouffer à tous les jours. Son large sexe emplissait ma gueule et je le suçais avec vigueur pour pas qu'il regrette d'être passé me voir. J'avais la bouche remplie de salive car quand il me la fout bien au fond de la gorge, ça me fait saliver à fond et je dois avaler sinon ça me coule en dehors de la bouche et sur mon menton. Quoique c'est pratique car une bonne fellation doit être accompagnée de beaucoup de lubrifiant et j'aime quand ça glisse bien comme ça.

J'étais donc à genoux devant lui et moi aussi je gémissais car j'étais tellement excitée. Je bougeais légèrement les fesses car dans cette position, mes pantalons étaient encore plus serrés et la fourche me rentrait dans la chatte.. Et ça me faisait du bien de sentir cet endroit pressé comme ça.. J'avais tellement envie de me faire prendre mais je ne savais pas si j'allais osé.. Si j'avais le temps.. Si on allait prendre le temps.. S'il avait envie lui aussi de ça..

Je lui avais promis une pipe en bonne et due forme mais comment refuser une petite chatte si bien lubrifiée? Et tant qu'à faire, pourquoi pas mon cul qui n'a pas été bourré par une grosse queue depuis trop longtemps.. Ça m'excitait tant de m'imaginer en train de me faire enculer sur l'heure du midi, quand j'étais supposé avoir un rendez-vous client.. Que je revienne m'asseoir sur ma chaise le cul bien ouvert, et personne pour se douter que je suis une bonne petite salope qui vient de s'en faire mettre plein l'anus ..

Et après l'avoir bien sucé pendant une bonne dizaine de minutes, il m'a dit tu sais bien que j'ai envie de te baiser ma petite salope, je ne suis pas juste venue pour que tu avales mon sperme.. Bien sur que tu vas me l'avaler, mais pas avant que je t'ai fourré comme tu te dois de l'être.. Fuck ses paroles me font tellement capoter.. Il est tellement vilain et cru, ça me fait capoter et ça me donne le goût de me mettre à quatre pattes et de me sortir le cul le plus possible.. Et je peux miauler aussi si ça t'excite mon beau.

Je lui ai souris et il savait bien que c'était ce dont j'avais envie aussi. Il m'a dit lève toi on va faire quelque chose ensemble. Il s'est assis sur le petit banc qu'il y a dans mon entrée et il m'a dit bien t'asseoir sur moi. Avant de te pénétrer petite chatte, je veux que tu dois bien excitée et j'ai envie que tu mouilles tellement que tu en ruisselles jusque sur mes cuisses. Je me suis exécutée et je sentais son dard bien ancrée entre mes fesses. Il m'a dit serre bien les cuisses ensemble et il a beaucoup mouillé son doigt avec sa salive et l'a approché du haut de ma chatte bien serrée entre mes cuisses.

Il a dû pousser un peu pour le faire glisser jusqu'à mon clito mais quand il l'a fait, et j'étais déjà vraiment mouillée, c'était tellement bon. Son long doigt humidifié descendait bien en bas jusqu'à ma fente pour en recueillir le jus et remontait vers le haut, glissant aisément sur mon sexe brulant et roulant ma petite bille à chaque fois. Il y allait de longs mouvements, de plus en plus rapide et je courbais le dos et sa bouche était dans mon cou et il me mordillait un peu.

J'aimais absolument me faire caresser comme ça, je me sentais prise et c'était lui qui contrôlait mon corps, mon excitation. J'aime me faire branler de cette manière et je le fais moi même souvent. Je le fais souvent pendant que j'écris des textes devant l'ordinateur.. Assise droite sur la chaise devant l'écran, j'ai les jambes collées et je peux infiltrer seulement mon index entre mes cuisses.. Je ne les écarte pas car c'est bon ainsi.. Et je sens mon doigt glisser et frotter mon sexe ainsi que l'intérieur de mes lèvres wow.. Quelle sensation. C'est bon comme ça car c'est comme si c'était interdit.. Comme si je n'avais pas le droit de me toucher et je dois garder les jambes serrées et faire ça à l'insu de tout le monde.

Et quand c'est un mec qui me le fait, c'est encore mieux.. Et je mouille comme une petite salope et finalement il a bien senti ma chatte qui collait contre sa cuisse.. Et j'avais même l'impression que je n'arriverais pas à me décoller de lui car il y avait même une succion qui s'effectuait car il agitait les jambes en même temps et ça me faisait sautiller sur lui. Fuck c'était vraiment délicieux de me faire masturber comme ça mais s'il continuait, j'allais jouir et je ne voulais pas jouir de cette façon là.. Je voulais me faire pénétrer par sa grosse queue et même qu'il me laboure l'intérieur comme jamais.

Ce mec me fait sentir chienne à fond et il me claquerait le visage en baisant et je ne suis même pas certaine que je broncherais, ça arriverait même à m'exciter. Et il m'a levé par les hanches, il a dit bouge pas, il avait un condom dans sa poche de pantalon, toujours descendu à ses pieds, et il l'a enfilé d'une seule main et il m'a reprise et m'a dit vas-y, revient t'asseoir. Il a bien aligné sa queue et je me suis laissée tombée sur lui pour le prendre entièrement du premier coup. Putain ça m'a fait mal d'être écartelée comme ça.. Je suis vite remontée pour rapidement redescendre, la douleur laissant place au plaisir et à la jouissance. C'est moi qui donnait le rythme et je faisais presque des exercices en même temps, j'avais les cuisses en feu à force.. J'ai ralenti un peu mais c'est lui qui a repris le dessus m'aidant en me soutenant avec ses mains.. Il s'est relevé et je me suis penchée vers l'avant, les mains appuyées sur le plancher et il a pu me baiser la chatte comme j'aime si bien, il ne lui a laissé aucune chance.

En quelques minutes nous étions au paroxysme et j'allais jouir.. Je lui ai dit que j'étais sur le point d'exploser et il m'a dit d'accord tu commences et je te suis en jouissant dans ta belle petite gueule. J'ai pas pu m'empêcher de crier et je suis certaine que ça a résonné dans tout le building, j'étais beaucoup trop près de la porte d'entrée, et il s'est retiré, a enlevé la capote et il a jouit sans attendre bien fort et j'ai senti toute la puissance de son sperme quand ça a atteins mes joues et ma bouche. MMmmm... Je l'ai gouté du bout de la langue, je me suis essuyée, remaquillée, rhabillée et je suis retournée au travail.

Ma collègue m'a demandé si le resto sushi était bon et je lui ai dit que oui, c'était excellent mais j'avais encore faim alors je me suis mangé une pomme et la main qui la tenait sentait vraiment le sexe. S'en est suivi un après-midi plutôt détendu...

1 commentaire:

Marco a dit…

Voilà l'Alexandra qu'on aime lire!
Merci..

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...