16 janv. 2010

L'italiano.

Ça me fait toujours tellement plaisir de recevoir un courriel ou un texto de mon bel italien. Quand je lis ses mots, je peux même entendre son accent trop croquant dans ma tête. Et ses yeux tellement pétillant.

Il me dit qu'il ne voit aucune fille, sauf moi. À part le boulot, le sport et la famille, il n'a pas grand chose d'autre comme passe-temps. Et quand il est sur le point d'exploser à force de tout garder en dedans, eh bien il m'appelle, et je peux rarement lui refuser ça. Parce que malgré le fait qu'il me voit seulement quand il en a besoin, physiquement du moins, il est tellement gentil avec moi. J'ai pas l'impression qu'il se fout de moi même s'il ne passe que pour une bonne baise.. Quand même, il prend le temps de discuter avec moi, que ce soit avant, ou après, et ensuite je peux me reposer un peu dans ses bras.

C'est le minimum que je demande, c'est pas beaucoup quand même! Moi aussi ça me rend service, car j'aime bien qu'il me lèche de toute sa langue, du cul à la chatte. Il me lèche comme un cornet de crème glacée, sa saveur favorite, à grande lapée, accompagnée de gémissements humm..
Et quand je le suce, j'y met tout ce que j'ai, sa queue tellement dure, ses couilles dodues que j'aime tant. Il finis toujours par vouloir mon cul.. Pas que je n'aime pas ça, mais j'ai l'impression qu'on baise toujours de la même façon lui et moi. Mais les dernières fois qu'on s'est vu, c'était différent, les choses se faisaient dans un autre ordre, avec une différente intensité, alors c'était pas mal hot.

Notre dernière rencontre avait été particulièrement excitante, même si j'avais dû me contenter que de sa queue dans ma bouche, mais l'emplacement avait fait que c'était dix fois plus intense. Humm.. Et quand je pense à lui, je repense aux trips qu'on a fait ensemble.. Au début, quand il venait chez moi, il apportait tout ce qui fallait pour me faire à manger. On baisait dangereusement, arrachant nos vêtements et ensuite, il me préparait à souper, m'expliquant l'ordre dans lequel il fallait cuire les choses, le temps, la façon.. Et quelquefois, il le faisait en italien, c'était complètement craquant.

Il portait des joggings gris qui m'appartienne pour être plus à l'aise, la cigarette au bec, on buvait du vin et moi j'étais à moitié habillée et assise en indien sur le comptoir de la cuisine. Il repassait de temps en temps près de moi pour m'embrasser ou pour poser sa tête sur mes seins. Je lui volais sa cigarette pour en prendre moi aussi une bouffée, ou deux, et ça me faisait tourner la tête.. Un tourbillon de bonheur, à être avec un mec qui s'occupe de moi, et qui cuisine et me baise comme un chef.

Mais il y a longtemps de ça, les choses ont changé de son côté, il a moins de temps à m'offrir, et quand il vient me voir, ce n'est que pour une, deux ou trois heures tout au plus. Alors je prends ce qui passe et je continue de penser aux fois où il me faisait découvrir de la bonne bouffe italienne, un bon vin rouge et un fromage à m'en lécher les doigts. Quoique maintenant il n'arrive jamais les mains vides, c'est déjà ça.

Il y a eu aussi cette soirée, où il est venu me voir avec son meilleur ami italien, pas trop de mon goût mais sympathique, et qu'on s'est solidement pêté la face, mais c'était trop nice comme feeling et je planais hummm.. Malgré que le copain n'était pas très à la hauteur, je m'étais vraiment bien amusé, et eux aussi. L'ami semblait tellement reconnaissant, c'était bien drôle!

Donc voilà, quand il me donne des nouvelles, ça me fait sourire. Il m'avait envoyé un courriel vendredi pendant la journée, à savoir comment j'allais, si j'étais disponible ce weekend, si je voyais toujours TheOne. Car je lui en avais parlé vaguement, je lui avais dit que j'avais peut-être rencontré le bon mec.. Et il m'a toujours dit qu'il ne croyait pas que je pourrais me contenter d'un seul mec, que je ne pouvais pas être en couple et accepter la routine... Il avait peut-être raison...

J'ai fait la fête hier soir, pas mal, des folies même! Faut bien en profiter, les jours de congé sont tellement rare. Et la vie courte. J'étais d'ailleurs couchée tranquillement dans mon lit ce matin, mon cadran avait sonné depuis belle lurette mais j'avais décidé de rester sous la couette à rêvasser avec de la musique et à m'amuser sur mon ordinateur.. J'ai reçu son texto à 11h.. Il pouvait venir vers midi, je l'ai invité.

Je ne pouvais pas rester dans mon lit, ça m'aurait bien plu par contre, il fallait vraiment que j'aille prendre une douche et me brosser les dents.. Et pourquoi pas un petit snack question de me mettre quelque chose dans le ventre. Avant qu'il s'y enfonce, bien évidemment. Je suis ressortie de la douche et bon, à quoi bon m'habiller sachant très bien que j'allais avoir à le refaire bientôt. Je suis retournée sous les couvertes et j'ai attendu.. En me caressant du bout du doigt, tout doucement, pour ne pas trop m'exciter.

Le temps avançait, il était en retard de 15 minutes, je déteste attendre pour une baise mais bon, il a finalement sonné à la porte, je me suis levée pour lui débarrer la porte mais je suis retournée au chaud. Quand il a ouvert la porte il ne comprenait pas trop pourquoi je n'étais pas là pour l'accueillir, car d'habitude c'est ce que je fais, et il a dit allo? .. J'ai répondu la même chose et il a apparu dans l'embrasure de ma porte.

J'avais la couverte jusqu'au menton, il apportait le froid de l'extérieur, je lui ai dit viens me rejoindre, tu as besoin de te réchauffer. Il s'est déshabillé sans rouspéter et s'est glissé lui aussi dans le lit. Hummm.. C'était bon et chaud d'avoir un mec à côté de moi. C'est clair que dernièrement j'ai eu beaucoup de TheOne pour profiter de ça, mais l'italien il est tellement différent.. Une autre gueule, d'autres yeux, une autre odeur..

Il était bien cajoleur ce matin. Je pense bien qu'il avait eu une veillée difficile lui aussi et il n'avait pas assez dormi. Mais il avait quand même envie de moi, ça se sentait quand il s'est approché. Quand il a caressé mon visage du bout des doigts, quand sa bouche s'est collée à la mienne, quand sa langue s'est entortillée autour de ma langue mmmm.. Plus on en a, plus on en veut.. Un vrai cercle vicieux cette histoire de cul.. J'en voulais, et j'en voulais tellement.

À m'être fait écarté les fesses par TheOne deux jours avant, j'avais vraiment envie d'une queue dans mon cul, j'avais envie de me faire labourer sans relâche.. Et l'italien, il est absolument endurant, c'est incroyable. Il peut me baiser longtemps et c'est moi qui doit lui dire d'arrêter, pour ne pas qu'il m'irrite à force de frottement. Il transpire pas mal aussi et j'adore passer mes mains sur son torse et que ça glisse.. Et sa croix en bois qu'il porte toujours autour du cou, qui me chatouille les seins pendant qu'il m'embrasse, qui me regarde d'un drôle d'air à jouer la petite salope.. Il a beau être pratiquant, ça ne l'empêche pas de m'éjaculer dans la face et de baiser mon cul.

Parce que c'est bien pour cette raison qu'il était là. Il m'a doigté pas mal avant de me manger. Il y va tellement fort que je dois lui dire de ralentir, je ne ressens plus rien si tu y vas trop vite et bon, ta barbe me grafigne les cuisses, j'ai mal, tu vas devoir me manger à quatre pattes, et je t'offre mon cul en même temps. Rien de mieux pour lui faire plaisir.

Je me suis retournée dans ma position favorite.. En fait, si c'est position me plaît particulièrement, c'est sûrement parce que tous les mecs aiment me voir comme ça, le cul bien remontée dans les airs. Oui j'adore être comme ça car je deviens comme une offrande, un goûter servis cru, bien prêt à se faire dévorer.

Il m'a bien bouffé la chatte, accompagné de ses gémissements et de ses mots qu'il me dit à chaque fois, oh my god tu goutes si bon, et sa respiration difficile, car son nez est entre mes fesses, et l'air à du mal à pénétrer ses narines.. Mais il n'arrête pas, il aime trop ça, et il se crosse solidement la queue en même temps. Et moi je me penche la tête bien basse, et je regarde entre mes jambes, car je peux ainsi le voir, la main sur la bite, à s'astiquer presque brutalement. Je le sais qu'il est si dure, j'ai hâte maintenant qu'il me pénètre, qu'il me perfore.

Ne bouge pas qu'il me dit.. Il atteins une capote dans ma boîte à jouets et se l'enfile.. Enfin il ne bronche plus et il n'essaie plus de me baiser sans.. Et il passe sa main sur ma chatte et s'en met sur la graine pour tout de suite me la rentrer dedans. J'ai la chatte tellement chaude et mouillée. Je ressers mes muscles contre sa queue, ça me fait encore plus d'effet et je l'entends qui se plains aussi, oh oui oh oui.. Il m'a baisé la fente longtemps, sans changer de rythme, en suivant même le tempo que la musique et je jutais de plus en plus..

Presque trop. Je titillais mon clito et avec trop de cyprine partout, je ne ressentais plus rien, le tout était trop gluant.. Et je lui ai dit tu attends quoi pour prendre mon cul. C'était la phrase qu'il attendait évidemment.

Sans prendre de pause, il a passé aisément de ma chatte à mon cul! Fuuuck! Quel vilain garçon, à me pénétrer comme ça d'un coup. J'ai eu un frisson de douleur qui m'a parcouru le dos jusqu'à la nuque et je me suis effondrée sur le lit.. Mais il n'arrêtait pas et oui, je l'avoue, j'aime ça quand c'est ruff, et j'avais l'impression de me faire baiser par un petit chien qui se zignait sur moi, et il continuait sachant très bien que j'avais eu mal mais il m'a dit tu vas aimer ça, tu aimes ça aller, dit-le moi.. Et c'était vrai, parce que rapidement mon anus s'est détendu et mon cul voulait en prendre davantage. C'était tellement intense et ses doigts rentraient profondément dans mes hanches qu'il ramenait vers lui à chaque charge.

Ouh le très vilain garçon, ça me plaisait.. Il continuait de me parler dirty, ça m'excitait encore plus. Sa queue rentrait bien au fond de mon cul pour en ressortir presque complètement et y retourner.. Mes fesses claquaient sur ses cuisses et j'avais évidemment ma petite chatte qui bavait de plaisir.. J'étais gluante à souhait et j'aurais tellement rêvé qu'un autre mec soit sous moi à me lécher le clito.. Non, plutôt à me baiser finalement.

Je suis venue, en peu de temps, il y allait avec tellement de vigueur que j'ai pas pu me retenir longtemps.. ! Je l'ai laissé faire encore un peu, j'avais envie qu'il vienne mais je ne pouvais plus soutenir ses attaques, je lui ai dit d'arrêté, que je le sucerais s'il avait envie. Et il m'a fait lui lécher les couilles.. Il s'asseoit presque dans ma face, j'ai ma salive qui glisse sur moi et je dois enlever mes lunettes, sinon elles vont se briser. Il me dit lèche mon cul et moi je dis non, j'ai pas envie là, et il a trop le cul poilu c'est pas vraiment plaisant.. Alors j'ai continué à lui sucer ses bourses velues pendant que lui se masturbait.. Il allait jouir, j'ai ouvert la bouche, sortie la langue et j'ai goûté tout ce qu'il avait à m'offrir.

On s'est assoupis tout près tous les deux quelques minutes.. Mais il était encore bandé l'italien. Fuck que se passe-t-il je lui ai demandé. Il avait pas baisé depuis trop longtemps, il voulait profiter de moi et de ma fente, je veux te baiser encore un peu, même si je ne viens pas.

Je me suis tournée un peu sur le côté, il a enfilé une capote et m'est rentré doucement à l'intérieur.. C'était une deuxième baise très relax, les sens bien éveillés. J'avais mal au cul mais j'avais la chatte qui ronronnait. J'étais agrippée au matelas et je faisais des mouvements pour m'approcher de lui à chaque coups et lui faisait le contraire.. On se rentrait dedans bien comme il faut.. Mmmmm...

Plus tard il est parti, je suis restée au lit, je me suis endormie. Je me suis réveillée vers 16h, le sexe encore tout collant, ça m'a excité, je me suis masturbée et j'ai jouis encore une fois et m'imaginant le cul bien rempli. Merde il se fait tard, j'ai un souper avec des amis, je saute dans la douche, je suis bien détendue.

2 commentaires:

Chiquita Banana a dit…

Il me faudrait un bel italien moi aussi. Un mec polyvalent, sympatique, et aux talents diversifiés.

J'ai adoré ton post.

Anonyme a dit…

tu m'inspire....

super post.

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...