17 janv. 2010

Un putain d'oubli?

Eh bien merde! J'en reviens tout simplement pas encore.. Je raconte. Quelle histoire idiote..

Hier soir je suis revenue d'un souper.. J'avais bu un peu et bon, je feelais très chaude comme d'habitude. J'avais promis à un ami d'un ami qu'il pouvait dormir chez moi. En fait, je le connais depuis longtemps, je le vois de temps en temps chez nos amis en commun mais jamais il ne m'avait contacté directement. Il arrive de voyage, n'a pas trop de place où dormir et hier soir, il était dans la merde alors il m'a demandé s'il pouvait venir. D'ailleurs c'est le genre de gars qui trippe pas mal spirituel.. À faire des massages shiatsu et à parler de chakra.. Peu importe, il m'avait promis un massage dans les règles de l'art.


J'ai pas pu refuser.. J'avoue que pendant un bbq chez ces mêmes amis un soir, on avait flirté pas mal ouvertement et l'envie de le ramener chez moi m'avait traversé l'esprit à plusieurs reprises.. Mais c'était finalement une amie qui l'avait fait! Pas de chance. Mais quand j'ai reçu son message cette semaine, ça m'a tout de même excité.. Il proposait même d'apporter avec lui une bouteille de vin. Pourquoi pas.

Il est arrivé très tard quand même, il était presque deux heures du matin.. J'avais pris un petit Red Bull question de me réveiller et de toute façon, c'était samedi, je pouvais bien me coucher à cinq heures du matin si j'en avais envie.

On s'est versé chacun un verre et on a discuté pendant un moment dans le salon. Je ne savais pas du tout ce qu'il avait derrière la tête sérieusement.. Je n'osais pas faire de move alors j'attendais que ça vienne de son côté. Surtout que ce mec là, je l'ai toujours trouvé spécial.. Mais dernièrement, j'avoue que j'ai même commencé à le trouver sexy.. Le genre de gars ténébreux et mystérieux. Une belle gueule, les cheveux blonds.. Et je l'appris plus tard, crissement bien amanché ouf!

Finalement c'est lui qui s'est approché de moi pour m'embrasser. J'étais bien heureuse qu'il le fasse enfin et je me suis laissé faire. Rapidement ses mains se sont retrouvées sur moi et j'eus le plaisir qu'il ose rentrer dans mes jeans. J'étais alors sur mon divan, les jambes bien écartées et il me doigtait solidement. Il m'a mangé la chatte avec beaucoup d'appétit, il revenait sans cesse à ma bouche pour entortiller sa langue avec la mienne, il a lancé mon chandail et mon soutif par terre.. Je me suis retrouvé complètement nue.

Je voyais bien la fabuleuse érection qui se cachait dans ses pantalons et j'ai eue l'occasion d'y approcher ma main pour le caresser par dessus le tissus. Wow! J'en mouillais presque à m'imaginer l'organe là-dessous woah. Je le connais depuis au moins cinq ans ce gars là, jamais je n'aurais cru coucher avec lui... Mais à ce moment précis, je n'hésitais pas du tout, j'avais bien fait de l'inviter... Et il y avait toujours ce massage..

Je lui ai sorti la queue beaucoup trop serré dans ses jeans.. Mmmmm.. Quel énorme truc! Une belle bite bien droite, bien veinée, un gland presque tout décalotté et rosé.. Et très, très dure. J'ai pas attendu bien longtemps avant de me l'enfiler dans la bouche. On s'est retrouvé en position de 69 sur le futon beaucoup trop petit. J'avais la tête dans le vide, il était par-dessus moi et il se faisait aller les hanches pas mal. Sa langue s'activait vite sur mon clito, il m'excitait tellement le vilain garçon..

Ensuite je me suis retrouvé à genoux devant lui assis, sa bite dans la gueule, je l'ai sucé profondément, j'en avais les larmes aux yeux. Entre deux gorgées de rouge, je le léchais et lui empoignait fermement le manche. Putain quelle belle queue. J'avais vraiment hâte qu'il me la mette. Il m'a remonté vers lui pour que je le culbute et il m'a rentré deux doigts dans la fente bien mouillée et encore une fois, il m'a solidement passé le doigts.. Il y allait profondément, il bougeait les doigts en même temps et je croyais bien qu'il allait réussir à me faire venir. Pendant qu'il manœuvrait comme un chef, je lui ai dit putain il faut que tu me prennes, j'en ai trop envie.

Il a retiré ses doigts sans attendre et s'est relevé. Je me suis regardé entre les jambes et il y avait quelque chose qui pendait de ma chatte. J'y ai mis la main et BORDEL, j'avais une capote qui me pendait de la chatte.. !!! What the fuck??

Pour faire comme si de rien n'était, je l'ai vite attrapée et j'ai refermé la main dessus, j'ai pris la bouteille de vin et j'ai dit tu en veux un autre verre? Il n'a pas semblé s'être rendu compte de ce qui venait de se passer, je me suis levée, j'avais assurément le visage rougit, je me sentais la face complètement brulante.. J'avais solidement honte. J'en revenais pas de ce qui était sorti de moi.. Qui avait laissé ça là? Quel petite con avait perdu la putain de capote et me l'avait laissé dans la chatte crisse? Il était venu ou pas? J'allais tomber enceinte? Et les maladies? C'était l'italien du matin? Ou je ne sais même plus qui! Fuckk.. Ça devrait pas arriver des trucs comme ça.. La honte totale..

Et le pire là-dedans, c'est que ce n'est pas la première fois, c'est la deuxième. La fois d'avant, il y a longtemps, un gars que j'avais rencontré sur le net, il était venu me baisé dans mon appart et était reparti. Le lendemain matin, j'avais une capote qui me pendant de la chatte. Crisse.. Une chance qu'elle était sortie! Et si c'était resté là plus longtemps, qu'est-ce qui aurait arrivé? Je ne voulais même pas y penser.

Mais là, avec le gars-chakra, qui me baise avec ses doigts, ça arrive encore, et j'ai une capote qui reposait tranquillement dans le fond de ma chatte? Argh! Ça m'écœure totalement... Mais qu'est-ce que je peux y faire? Le mieux là-dedans c'est qu'elle en était ressortie au moins..

Je me suis quand même dirigée, chancelante, jusqu'à la chambre. J'ai eu droit à mon massage, plein d'ondes et d'énergie.. J'ai failli m'endormir.. Mais dès qu'il eût terminé, il m'a caressé tout le corps doucement et ça m'a remis dans le beat. Il passait la main, très très près sur ma cuisse.. À m'en frôler presque la chatte mais il ne le faisait pas.. Je n'attendais que ça et je me voyais même me faire descendre un peu plus bas pour qu'il la touche enfin.

Sacré agace.. Il voulait me faire attendre, me faire ronronner jusqu'à ce que je n'en puisse plus et que ce soit moi qui demande.. Il voulait être désiré, souhaité, rêvé. Ah le prétentieux.. C'est pas comme si on avait rien faire encore.. Alors je me suis dit fuck off, je me lance. Je veux avoir sa belle grosse queue encore près de ma bouche, je veux ressentir les pulsions de son cœur dans son érection, je voulais qu'il me forge sans relache.. Je voulais qu'il me pistonne, qu'il me défonce, tout simplement.

Et pour en avoir, j'en ai eu. Eh bien! Si j'avais su que ce mec était aussi déchaine au lit, je lui aurais mis le grappin dessus bien avant. Lui qui a l'air d'un gars tellement ordinaire.. Dans sa bulle oui, pseudo-grano sur les bords, un brin intrépide mais sans plus.. Je ne l'aurais pas imaginé me prendre avec autant de ferveur, avec autant de passion. Sa queue me pénétrait de tout son long et butait au fond de moi à chaque coup. Ça aurait pu faire mal mais non, c'était tellement bon, c'était délicieux et je criais. Il me faisait gueuler mon plaisir et j'en redemandais, et j'aboyais oui oui encore, vas-y baise moi, fuck c'est tellement bon, putain tu sais t'y prendre.

Je ne sais pas ce qui le faisait s'exciter ainsi, peut-être l'image de moi, gentille fille, ex-blonde de son ami.. Et maintenant il me baisait comme un sauvage, tiens ma salope, je savais que tu n'étais pas si sage.. J'espère qu'il t'avait bien baisé lui, et si oui, eh bien voilà, moi je te baise encore mieux.. Je suis certaine que ça le motivait.. Il voulait m'en mettre plein la vue, et j'en avais plein la chatte, et je jutais et couinais à pleins poumons.. Et putain il a réussi, car j'en ai vu de toute les couleurs, pendant qu'il me brassait sans jamais s'affaiblir, ses coups tout aussi bons que les précédents.. Et sa bite toute aussi dure.. Et il a réuissi à me faire jouir sans même que je me touche.. Les ondes du massage avaient peut-être passé finalement.. Je me suis répandue partout dans le lit.

Il a eu le temps de me voir jouir comme une dingue, ça l'a fait monté d'un cran et c'est à ce moment là qu'il s'est retiré pour enlever sa capote et se mettre la main dessus, et m'éjaculer à grands jets chauds sur le ventre.. C'était trop bon de le sentir décharger sur ma peau après un orgasme aussi puissant.

Une fois terminé, il est resté de moi un peu, on s'est câlinés juste assez, et c'est là qu'il m'a demandé : «C'était quoi tantôt? Une capote?»

Eh bien merde...

3 commentaires:

zubba bubba a dit…

Ayoye, ça doit être freakant!!! Oui la peur des maladies wow!

Messemble aussi d'avoir l'image pendant qui te mange sent quelque chose entre ses dents passes se doigts pour sortir un poil et finalement "une capotte" haha.

97point23 a dit…

Je dois avoir qu'à SA place ça m'aurait fait freaker carrément !!!

23

Alexandra a dit…

Freakant vous dites?

@23 : J'avoue.. Mais c'était tellement pas de ma faute!!

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...