11 févr. 2010

Malade ou folle.

Malade de lui. Folle de lui même. Je dois arrêter de le cacher, il me plaît. J'avais tellement envie d'être avec lui hier, que j'ai callé malade au bureau. Pas envie de sortir de chez moi, rester dans le lit pour baiser, manger et boire. On a même commencé la journée avec du mousseux.. J'avais le cœur à la fête, lui aussi. J'adore être entortillée autour d'un mec quand je me réveille. J'aime dormir les jambes enlacées avec les siennes. Ce que je préfère le plus c'est qu'il m'offre son dos pour que je puisse me coller contre lui comme ça. Mes mains sont ainsi bien au chaud sur son chest poilu. Wow, me réveiller avec un charmant jeune homme près de moi, c'est merveilleux.

Le plus fou là-dedans, c'est que je n'ai même plus envie de voir d'autres mecs. Pas totalement, mais plus vraiment.. Certains me manquent bien sûr par leur vitalité, mais pour l'instant j'ai tout ce dont j'ai besoin avec TheOne. Il est tendre, affectueux, souriant... Et il sait me prendre comme une petite salope quand il le faut. J'étais égarée avec tous ces mecs.. Je crois que j'essaie de m'évader de la réalité.. Parce qu'en fait c'est d'un mec comme lui dont j'ai toujours rêvé mais je n'arrivais pas à y croire. Peur de me faire blesser encore, peur d'y croire et de le perdre, peur d'un manque de sincérité. Mais il est tout sauf hypocrite. Je le vois dans ses yeux, ses paroles sont vraies, il est transparent.


J'ai le goût d'envoyer chier tous les autres.. Tous ces mecs qui m'ont trop fait chier, qui m'ont fait attendre, qui ont juste voulu me baiser comme une petite pute en se foutant bien de ma personne. Je sais j'ai couru après, certains diront même que je ne me faisais pas respecter ce qui n'est pas vrai. J'ai toujours totalement assumée mon petit côté salope et je ne l'ai jamais caché. J'étais bien là-dedans car j'aimais bien profiter du plaisir du sexe dans ma vie.. Mais à un certain point. Et je me suis rendue compte que ça n'allait nul part tout ça.. À revenir à cette triste réalité que j'étais vraiment toute seule dans le fond, que personne n'avait d'amour pour moi au point de rester. Ce besoin de tendresse et de sincérité jamais comblé.

Et là je me sens revivre. Avec TheOne, tout est différent. J'ai envie de lui, j'ai envie qu'il m'aime, j'ai envie de tout avec lui. Je me sens légère et heureuse. Il sait qui je suis, il commence à bien me connaître, il m'accepte comme je suis, avec mon passé. Bon, il est pas con quand même.. Je lui ai parlé de mes aventures et ça l'inquiète. Mais présentement, je n'ai plus envie d'aller voir ailleurs.. Mes dernières baises étaient bonnes c'est certain, mais j'ai envie de me contenter d'un seul mec, j'ai envie d'essayer, de voir où on va pouvoir se rendre tous les deux. En tant que personne, et sexuellement aussi. J'ai envie de le découvrir au complet, j'ai envie de le faire jouir comme il aime, j'ai envie d'apprendre ce qui lui fait plaisir, en fusion avec son corps, sa bouche si tendre et gourmande. Je le veux tout le temps, juste pour moi, en moi.

C'est pour ça qu'on a commencé la soirée de mardi ensemble. J'avais prévu passer à l'épicerie et acheter quelques trucs.. Et la SAQ bien évidemment! Trois bouteilles dans les mains, vaut mieux prévoir, nous sommes retournée à mon appart. Dans la voiture je n'avais d'yeux que pour lui.. J'arrivais pas à détourner mon regard de sa bouche, de ses mains, de son entre jambe. On a été sage par contre, au début du moins. Car on a pris le temps de se faire à souper, nos ventres criaient famine mais ma chatte aussi.. Apparemment c'est mon ventre qui gagne dans ce temps-là. Plusieurs baisés au passage, je coupe les légumes, tu brasses les pâtes, je te pince une fesse, tu plonges ton nez entre mes seins, tu me retournes pour poser ta queue contre mon cul et tu me chevauches en mime. Humm... Exquis moments.

Le verre de vin à la main, une fois rassasiés, nous sommes allés dans le salon. Pendant qu'il était au téléphone, je me suis assoupies sur le divan.. Quand il est revenu une dizaine de minutes plus tard, je m'étais endormie.. Grosse journée.. On est allé dans mon lit et bon, une fois sous les couvertures, avec la proximité de son corps, j'ai eu un regain d'énergie. Ses petits yeux pétillants qui regardent les miens, nos haleines se mélangeant, la chaleur qui émane de nos corps.. Non, il n'en fallait pas plus pour que je m'offre à lui. Ses mains sillonnaient mes hanches, agrippaient mes seins.. Il me serre toujours les mamelons tellement fort. Le vilain il a vite compris que j'aimais me faire brusquer.. Et il ne s'en empêche pas. Lui si doux et tendre, il peut devenir très dominant.

« Je vais te faire ta fête petite cochonne. » Mmmmmm... Il sait me prendre par les sentiments. À quatre pattes je me suis retrouvée, les fesses bien tendues vers l'arrière. Il me flattait la fesse droite.. Mais avec une main provocante. Le genre de main que tu sais qui va te claquer. Le genre de main, je me le rappelle, quand une fois mon père était pas content, et j'étais sur ses genoux, les fesses à l'air, j'avais fait une connerie je ne sais plus, il voulait taper mais c'était plus pour me faire peur, il ne l'avait pas fait. Mais cette main qui était sur moi, il me frottait en faisant des ronds et clac! Sans prévenir il m'a claqué fort. Et ensuite l'autre fesse, pour revenir encore à la première. Sans m'en rendre compte car j'avais le visage enfoui dans l'oreiller, il a sortit mon fouet et m'en a donné un coup! Mais d'où il sortait ça lui? Il avait tout préparé pendant que je sommeillais. Je me suis rendue compte plus tard que les capotes et le lubrifiant étaient à porté de main aussi, cachés sous la couette.

C'était la deuxième fois qu'il l'utilisait avec moi. La première fois, ça avait été plutôt drôle, ça n'avait pas duré longtemps.. Mais mardi soir, je le sentais particulièrement vilain, avec un petit éclair dans l'œil, un sourire sur le côté, je commençais à comprendre ce qui allait m'arriver. On avait parlé cette semaine d'ailleurs.. La semaine d'avant, il avait découvert les cordes qui « traînaient » dans ma boite à jouets.. Il avait une envie folle de m'attacher.. Il m'avait raconté qu'il souhaiterait m'encorder sur la table de la cuisine pour que je ne puisse plus bouger.. Et après il pourrait ainsi s'occuper de ma chatte et de mon cul avec mes multiples jouets. Il voulait me faire jouir plusieurs fois et qu'ensuite je le supplie d'arrêter... Je lui avais suggérer d'aller sur le Web, question de voir des techniques de bondage.. Une fois sas recherche faite il m'a dit qu'il fallait voir où étaient mes limites pour commencer, la technique pouvant mener à beaucoup de créativité!

Mais il n'était pas tant dans le mood pour m'attacher, mais je le sentais bien dominant. Tout ce que j'avais à faire moi c'était de rester appuyée sur mes coudes et d'endurer ses coups. J'ai très rarement été frappée comme ça, surtout pas avec un fouet, mais putain j'arrive pas à me l'expliquer, ça m'excitait à fond. La brûlure que me procurait les coups me faisait mal, mais en même temps je trouvais ça trop bon d'être à sa merci. Il était gentil quand même.. Il me fouettait les fesses quelques fois et ensuite il faisait passer doucement les petites cordes en cuir sur mon dos pour descendre entre mes fesses et sur ma chatte. Je me sentais punie et récompensée en même temps. Et il retournait à mes fesses, devenant de plus en plus chaude.. Et rouge aussi j'imagine. Son autre main s'occupait elle de passer sur ma chatte, tous les doigts entre mes lèvres dégoulinantes. Plus ça allait, plus je mouillais.. J'étais à ce moment sa petite salope juste pour lui, et j'écartais les jambes encore plus.

Une fois il m'a claqué avec les lanières de cuir et c'est arrivé directement sur mon sexe. J'ai dû retenir un cri.. Je ne voulais pas qu'il croit que j'avais (trop) mal.. Ça me brûlait oui.. Mais je ne voulais pas crier car je ne voulais tellement pas qu'il arrête. Et il est retourné aux tapes de toute sa main et l'autre encore glissant entre mes jambes. Oh putain j'étais vraiment en extase. Il me prenait par le cou et pesait de son bras sur le haut de mon dos pour que je cambre encore plus mon corps vers l'avant, pour plaquer mon visage dans le matelas, pour que mon cul soit encore plus haut bien en vue.

Et à un moment il a arrêté, une fois que j'eus les fesses bien rougies, pour enfiler une capote rapidement et me pénétrer directement jusqu'au fond. D'habitude il prend son temps, il laisse ma chatte se dilater un peu tout en douceur, mais là non, il était déchaîné...! Il m'a attrapé les hanches de ses deux mains et il m'a solidement pistonné. Ma chatte me faisait mal mais putain c'était tellement excitant qu'il me saute comme ça, j'allais bien prendre mon pied quand même. Il changeait ses mains de place, me prenant l'épaule droite de sa main gauche et m'empoignant la fesse droite pour l'écarte un peu. Je le sentais regarder sa queue pénétrer en moi à chaque fois. La vue devait l'exciter à fond car ça a encore monté d'un cran.

Il m'a attrapé par les cheveux et m'a fait virer la tête vers l'arrière. Ma gorge était déployée vers l'avant et il a glissé une main sous mon menton. Il me serrait légèrement, je sentais tout mon sang dans ma tête et j'avais comme à mon habitude un doigt sur mon clito.. Je gémissais, je grognais, je râlais... Et bang bang c'était bon de me sentir chienne comme ça. Sérieusement j'arrive pas à savoir pourquoi j'aime me mettre dans un tel état, pourquoi de me faire dominer de la sorte me fait monter au septième ciel, et bon, pourquoi essayer à comprendre, j'ai jouis comme une petite salope anyway. J'ai crié fort, j'en avais mal au ventre, et lui continuait de s'activer dans ma fente, ne lui laissant aucune chance.

Pour jouir encore, car j'en avais encore envie, je lui ai proposé mon cul... Prends mon cul svp.. Oui, je lui ai demandé, j'ai même dû le supplier de le faire. Je savais bien qu'il en avais plus qu'envie, mais il jouait avec moi et je chialais presque tellement j'en avais envie. Alors d'un bond, il est sorti de ma chatte pour se retrouver le gland bien planté dans mon anus. Il n'est pas vilain à se point là, il a attendu que ce soit moi qui se pousse vers lui. Et une fois sa bite toute rentrée dans mon cul, c'était bon, tellement chaud, j'étais bien remplis et encore une fois, ma fente était gluante de bave. Alors il a remis son va-et-vient, ses mains posées sur mes épaules, moi recroquevillée, mes genoux sur ma poitrine, je me laissais pénétrée le cul à fond. J'avais du mal à respirer, je sentais mes joues chaudes et écarlates, mes doigts crispés dans les draps et putain j'en reviens pas encore, j'ai jouis comme ça, sans qu'on me touche le clito. J'ai jouis du cul bordel!

Fuck j'étais bourrée comme ça pas d'allure, mais après ce deuxième orgasme, il fallait qu'il arrête, il fallait qu'il me lâche et qu'il me laisse récupérer, j'avais mal à présent, mais j'avais mal de plaisir, de mon cul dilaté et de ma chatte écartelée. Ma bouche qui n'avait pas servie encore, je l'ai ouverte du plus grand que j'ai pu et il s'y est engouffré de tout son long. J'ai failli m'étouffer mais une vague de salive m'a envahit la bouche et sa queue raide, tendue, prête à éclater s'y est glissé. Il était délicieux, c'était trop bon d'avoir une verge aussi bandé à l'intérieur de mes lèvres. Sa main se promenait encore sur ma chatte, jouant avec ma mouille qu'il étendait ensuite sur mes cuisses. J'étais collante. J'étais chatte. Sur le point de jouir, il s'est retiré et a entouré la base de sa bite de sa main. J'ai vu son visage se contracter et se torde.. Comme si ça lui faisait mal, mais il n'avait pas mal du tout et quelques secondes plus tard, il déversait son sperme par spasme sur mes seins et sur ma langue tendue. Mmmm quel délice, quel plaisir.

10 commentaires:

Stan/E. a dit…

J'adore, Alex. C'est vraiment du reportage live.
merci


Stan

97point23 a dit…

Eh ben voilà :-D

23

Anonyme a dit…

tjrs aussi agréable de te lire

Alexandra a dit…

Merci! ;)

francois-fabien a dit…

Prends-tu financièrement en charge les problèmes cardiaques directement liés à la lecture de tes textes?
Si oui, t'as intérêt à être riche...

Bisoux...

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
L.Effrontée a dit…

Tu es à croquer dans ces moments là ! Miam... Te pose pas d'questions... si c'est avec TheOne que tes envies de sexe sont les plus fortes, fonce !

Alexandra a dit…

@francois-fabien : Haha quand même ;)

@L'effrontée : Tu es gentille! C'est bien ce que je compte faire xxx

lasuccuba a dit…

on a pas mal de points communs concernant nos excitants... comme toi, j'aime être dominée de la sorte... divin texte.

Alexandra a dit…

@lasuccuba : On s'entendrait bien c'est assuré!

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...