21 avr. 2010

Ils peuvent pas tous l'avoir.

Il y avait ce gars que j'ai fréquenté, l'été passée. Le même nom que TheOne il avait. Il était poilu à souhait miam miam. Et putain, quelle gueule à frencher wow !! Craquant. Mes amies l'avaient croisé une fois et elles en étaient tombées par terre. Du genre bouche-bée, à ne pas savoir quoi dire. Dire que moi j'avais la chance de lui agripper ses belles fesses rebondies mmmm.. Du type sportif, mais juste assez, qui aime manger, je trouve ça trop mignon un gars gourmand, comme mon TheOne d'ailleurs.

Mais non en fait, pas comme lui du tout. Il avait beau être fucking sexe, la bouche incroyable, le cul à me faire mouiller, il était crissement poche au lit! Pffffff.. Du rarement vu. Pas vraiment d'initiative, pas du genre à vouloir me faire plaisir, seulement lui tout le temps. Quand il me prenait à quatre pattes, je n'avais pas le droit de bouger, c'était lui qui voulait faire la job. Mais bordel, je le sentais pas pentoute. Du tout. Oh! Et j'ai dit, il avait vraiment une petite queue qui ne durcissait pas assez. Il aurait pu l'utiliser comme du monde, mais non, même pas compétent là-dessus.


Tout ça pour dire que je l'ai quand même fréquenté pendant un mois.. Et bon, comme une conne, je suis tombée dans les vapes et je me suis sentie amoureuse de lui. Bullshit. J'avais juste besoin d'un compagnon, quelqu'un (un homme) avec qui passer du temps, et je croyais qu'il était le bon. Mais ça, je m'en suis rendue compte qu'après. Après qu'il ait décidé du jour au lendemain de ne pas me donner de nouvelles. Je le sentais.. Il m'appelait moins, n'avait tout à coup plus le temps de me voir et m'a laissé tombé ultimement la dernière fois.

Il savait que je m'attachais.. Et comme tous les autres, ça l'a fait fuir. Il ne voulait pas de moi, juste une bonne baise. Mais oh que c'était pas hot! Il ne m'embrassait presque pas en plus.. Pourtant, c'est une des choses que je trouve le plus excitant.

J'adorais caresser son poil, il en avait partout. Mais étrange, il se rasait tout autour de sa graine. Un genre de cercle tout autour, une auréole de peau.. Ça avait plutôt l'air d'une maladie! Un dégradé ça te tentait pas mec? Sérieux, c'était pas beau à voir.. Aussi bien pas raser tant qu'à ça. Mais je suis pas une référence, j'aime bien le poil, surtout quand c'est assez long et que ça chatouille ma petite chatte pendant qu'on me baise.

Et celui là, il trippait à fond quand je lui léchais les mamelons. Bon ok, pas de problème, si ça t'excite... Mais JUSTE ÇA ??? J'avais l'impression d'avoir toujours ma putain de langue sortie à lui lécher les tits et d'avoir la langue pleine de poils. Sans arrête, tout le temps.. Et il m'encourageait : lèche, lèche, oui, lèche, vas-y. Après cinq minutes, j'en ai marre moi. Mais bon, comme bonne amante que je suis, je réalisais ses désirs, tout ça dans le but de me faire baiser.. Comme il faut. Je croyais encore à chaque fois que ce pourrait être mieux. Que je prendrais mon pied. Mais non. Des fois il avait bien la touch avec ses doigts.. Il m'excitait malgré tout.. Il me «zigouillait» comme il me disait. Pfff.

Je me souviens d'un bon moment avec lui par contre. Cette fois où on a pris une douche ensemble et qu'il a passé un bon dix minutes à me frotter tout le corps avec soin. Wow, c'était la première fois qu'on me lavait avec autant d'attention. Le meilleur, c'est quand il a passé sa main par derrière pour me laver la chatte. Son bras frottait dans ma craque de fesses et sa main enveloppait complètement mon sexe mousseux. Mmmmm.. C'était vraiment très plaisant.

Ah oui, et une autre fois, on s'en allait sur le Mont-Royal, question de faire comme tout le monde et se minoucher dans le char.. Et tout à coup, nous étions sur la rue St-Denis et il s'est arrêté sec, a fait un u-turn et s'est parqué sur le côté. On avait bu légèrement et je trouvais ça bien intrépide.. Je lui ai demandé ce qu'il faisait là! Il m'a alors demandé de le sucer, il n'en pouvait plus d'attendre. J'avoue que c'était hot de lui faire une pipe comme ça sur une rue aussi passante. J'ai d'ailleurs continué pendant qu'il montait la côte jusqu'à ce qu'on se rende sur le belvédère. Je pense que rendu là, je n'ai plus rien fait. Lui non plus d'ailleurs. Il en avait bien trop rien à foutre de mon plaisir.. Je devais lui demander pour avoir. Quelle conne j'ai été à penser que ce mec était fait pour moi. À part sa belle gueule et son talent à cuisiner des steaks sur le bbq, il n'avait pas grand chose.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme de quoi il ne suffit pas d'avoir une belle gueule pour donner du plaisie et du bonheur à une femme.
C'est peut être vache ce qui suit. Mais le jour où il t'a larguée c'est comme si t'avais gagné à la loterie
Vincent

Steven a dit…

Il faut de tout pour faire un monde... ;-)

Theman a dit…

C'est clair que si devais lui demander, y'a un os!! (quoiqueue là tout petit).

T

Kinky a dit…

Je suis curieux... que signifie cette expression "gueule à frencher" ?

Anonyme a dit…

une bouche bonne à embrasser (frencher, en bon québécois, c'est embrasser avec la langue!)

Alexandra a dit…

merci pour ta réponse anonyme! ;)

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...