9 avr. 2010

Le nez bien au chaud.

C'est entre ses fesses que je me suis enfouis l'autre soir. Il avait bu plusieurs bières, son ami venait tout juste de partir...

- J'aurais envie que tu me claques les fesses, que tu m'attaches, que tu sois très vilaine avec moi.

- Heumm.. Je sais pas, j'ai pas très envie de ça. J'suis pas sur le même beat, j'ai travaillé tard.

C'était parti pour une baise «normale». Caresses, baisers, mains exploratrices.. Il était dos à moi, j'étais imbriquée à lui, tel un bloc légo, nos corps sont fait pour être unis l'un à l'autre.

J'adore ses fesses. De belles petites fesses bien rebondies, douces et moelleuses à souhait. J'aime les caresser, y poser la tête et passer ma main dans sa raie.. Si près, très près. Il frétille de plaisir et pousse les fesses vers moi. Je sais ce qu'il veut. Je ne le fais pas souvent, mais je sais que ça lui plaît, je lui réserve ça pour certains moments, spéciaux.

- Mmmmmoui. Vas-y.


Mon doigt enrobé de salive est posé sur son anus. Je le caresse doucement, du bout du doigt, pour le découvrir, pour bien le connaître. Je ne m'y connais pas encore beaucoup là-dedans, chaque chose en son temps.

- Tu voudrais que je te lèche c'est ça?

- Oui.

- Tu vas devoir te retourner alors.

Une fois sur ses genoux, j'avais l'accès facile à toutes les parties en bas de la ceinture. Sa queue mi-bandée pendant au milieu de tout ça, ses couilles recroquevillées en un petit paquet, ses fesses blanches tout près de mon visage, son souffle s'accélérant à chacun de mes mouvements.

Sans attendre, j'ai fait comme il me fait à chaque fois, j'ai attaqué son petit trou avec ma langue, essayant tant bien que mal d'y rentrer. Petit à petit, j'ai réussi à m'y frayer un chemin.. Mais j'ai la langue courte, j'ai eu besoin de l'aide de mon doigt pour m'y insérer.

Comme c'est drôle de se fourrer le nez entre les fesses de quelqu'un. Ça sent le cul, à coup sur, et j'arrive toujours pas à savoir si j'aime ça. Je pense que oui. Et j'ai l'impression que son anus est tellement loin caché dans son cul. Il me semble que le mien n'est pas si difficile d'accès. On est pas tous fait pareils même si dans le fond on l'est.

Le doigt humidifiée à nouveau dans ma bouche, la salive dégoulinant dessus, j'ai visé tout droit, l'endroit le plus sombre et j'ai poussé. Ma première phalange était à l'intérieur de lui, accompagnée de ses gémissements. De mon autre main, je me suis occupé à lui branler la queue mais ce n'était pas évident, si je voulais bien voir ce que je faisais. Je lui ai donc écarté la fesses droite pour admirer mon accomplissement.

Ce que j'aime qu'on me fasse dans le cul, c'est d'y rentrer un doigt, juste assez, et ensuite de le bouger très rapidement, de toute la main, une vibration naissant à l'épaule et qui se rend jusqu'à la pointe du doigt. Je sens ainsi mon petit anus se faire agiter et ça résonne partout dans mon corps. Mmmmm.. Doux plaisir. Alors à mon tour, je lui ai appliqué cette caresse. Il a bien aimé d'ailleurs.

- Tape-moi.

Oh mais c'est qu'il est tannant à vouloir que je lui fasse mal! Il m'a même donné le goût de le taper pour ça, à force de demander, tu vas recevoir. C'était ma langue qui avait pris la place de mon doigt maintenant. La main gauche claque la fesse gauche, la droite s'occupe de l'autre. Chacun son tour. Jusqu'à l'obtention du son parfait. Clac! À chaque fois que j'en donnais une plus molle, et que la rencontre de nos peaux ne faisait pas de bruit, je me reprenais de plus belle à la suivante.

Non mais tant qu'à faire quelque chose, aussi bien le faire comme du monde. Se sont enchaînés des tapes et des coups de langues, TheOne commençait à bander bien dur, mon doigt ensuite. Je n'osais pas le rentrer trop loin, j'avais peur de lui faire mal mais il aimait ça. Je ressentais son anneau se resserrer tout autour de mon doigt, quelle étrange sensation!

Je m'amusais bien à l'exciter comme ça, mais j'avais envie de sa queue dans ma bouche alors je me suis couchée sur le dos, et pendant qu'il était encore dans la même position, je l'ai avalé entièrement. Quel râle il m'a fait! C'était beau à entendre. Il capote tellement quand je le prends entièrement dans ma bouche.. Bien au fond de ma gorge, à m'en faire pleurer, à m'étouffer pour lui faire plaisir. C'est fou ce qu'on fait quand on aime quelqu'un. Et j'ai pas à me plaindre, il me le rend bien.

De sa queue dans ma bouche, elle s'est retrouvé dans ma chatte, je me suis faite retournée, toujours couchée mais maintenant à plat ventre, ses doigts écartant ma chatte brûlante et me relevant le menton vers le haut. Fuck c'était trop bon comme ça. Sa bite appuyait à chaque coups sur la parois avant de mon sexe, c'était comme une lutte envers mon point G, j'avais envie d'éjaculer partout, je n'arrivais pas à venir tellement la sensation était intense, presque insupportable.

Je n'ai pas eu à endurer ça bien longtemps, si endurer est bien le mot, car c'était délicieux, à quatre pattes ensuite j'ai été, les jambes écartées par un coup de son genou, il a appuyé sur mon dos, j'ai cambré le plus possible, lui offrant mon cul sur un plateau d'argent.

- Tu es tellement bonne.

J'étais dans un manège puissant, son bassin cognant contre moi, nos peaux claquant l'une contre l'autre. Je me sentais pénétrée, écartée, défoncée. À quatre pattes, sur mes mains, mes seins se laissaient ballotter dans tous les sens, suivant le rythme de ses assauts. J'aime quand mes seins bougent, le gras de mes fesses, de mes hanches. Ça me fait jouir encore plus vite, encore plus fort. Je me sens possédée.

Est-ce qu'il a terminé sa course dans mon cul? Il me semble que oui.. Car à un moment donné, où ça devait être encore très bon, j'en ai sûrement voulu plus.

- Prends mon cul.

J'ai laissé sortir ces paroles entre deux respirations, sans trop m'en rendre compte. TheOne ne me fait jamais attendre, et en plus, il ne refuse jamais mon cul. Synchronisés comme nous sommes, j'ai dit, il a réagit. Il est sorti de ma chatte, a attrapé la bouteille de lub, m'en a badigeonné le cul et hop, la queue a suivi le même chemin. Plus besoin de prendre trop de précautions, mon petit trou connaît sa bite, il l'apprécie et le laisse pénétrer sans rechigner.

Il m'a baisé le cul comme si c'était ma chatte. Putain que j'aime ça. Sans relâche. Jusqu'à une jouissance puissante. Suivi de la sienne, répandue dans le bas de mon dos.

4 commentaires:

La Heartbreaker a dit…

Je suis loin d'être fan de tout ce qui est anal, alors cette partie là m'as seulement fait sourire... mais le reste OMG tu me donnes le goût de baiser RIGHT NOW! Vilaine fille :P

Angelsouris a dit…

Une baise "normale"?

Ton doigt dans TheOne, ta main qui claque ses fesses blanches et une petite sodomie à la fin... j'adore ta normalité lol^^

Faudra que tu donnes des conseils pour explorer le cul de son mec, tu me donnes trop d'idée quand tu écris ça :)

Alexandra a dit…

@la heartbreaker : Haha.. Plus on en a, plus on en veut hein? :P

@angelsouris : Je voulais dire, ça «devait» être uen baise normale, mais finalement, ça a changé!

Eh bien, je vais commencer par m'y faire moi-même, étant donné que je ne fais pas ça souvent. Mais promis, je noterai toutes mes découvertes! xxx

La Heartbreaker a dit…

En effet, 2 jours de suite de bon sexe ça me fait feeler cochonne pas à peu près :P Pis le moindre petit sous-entendu me fait penser croche, alors imagine ton blog :P

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...