20 mai 2010

Tous les garçons et les filles....

J'avais un kick sur un gars à l'école. J'étais en cinquième année je crois. Je me rappelle ce gars là.. Je le trouvais bien gentil et mignon. Je l'appelais micro-onde.. À cause de son sac à dos qui avait une télé dessus et ça ressemblait à un micro-onde. Et lui m'appelait Patinoire.. Va savoir pourquoi!

On se parlait souvent, il était dans ma classe. On se chamaillait pas mal..
Amicalement. Mais bon, à cet âge, pour se montrer notre intérêt, on s'écœure. Alors c'est ce qu'on faisait.

J'avais envie de lui dire qu'il me plaisait, mais je n'y arrivais pas. J'avais tellement envie d'embrasser un gars! Je ne l'avais jamais fait. J'avais même déjà frenché ma meilleure amie pour essayer pour voir. Pendant une bonne heure à se mettre la langue dans la bouche de l'autre, dans ma chambre, la porte fermée.

Je ne sais pas où j'avais vu ça et pourquoi j'en avais eu l'idée. Je voulais lui écrire un mot.... Anonyme. Pourquoi anonyme? Aucune idée!

J'étais avec mon cousin (non pas celui avec qui j'ai couché). Il tripait lui aussi sur une fille et je l'avais invité à faire la même chose. Je ne sais pas s'il lui a donné le mot finalement humm.. Dans le salon chez moi, j'ai apporté plusieurs journaux et magazines et on s'est mis à découper des lettres dedans. Je voulais faire le type de lettre envoyée demandant une rançon. Les lettres découpées collées sur un carton.

Mais moi mon message était différent. Mon inspiration était venue, j'avais trouvé ma phrase, j'allais écrire : Je rêve de poser mes lèvres sur les tiennes. Romantique non? Eh bien! Presque poète haha.. Et j'ai fait mon mot. J'ai collées toutes les petites lettres une par une sur un beau carton vert fluo. C'était à la mode dans le temps. Tout ça en écoutant la chanson «Tous les garçons et les filles de mon age se promènent dans la rue deux par deux ....» blabla..

Je ne savais pas comment lui donner. Mais j'ai finalement trouvé mon plan. Un vendredi, quand on sortirait pour aller dîner chacun à la maison, je prendrais mon temps pour qu'il sorte et je laisserais le carton dans son bureau. Tout s'est passé comme prévu. Je peux pas cacher qu'en revenant de dîner, j'étais vraiment stressée. C'était peut-être un cours de français ou de maths qu'on avait, mais j'écoutais pas du tout.

Tout ce que je faisais, c'est jeter des coups d'œil vers lui pour voir s'il trouvait le papier. Et à un moment donné.. Il l'a pris!! J'ai vu ça live! Il l'a sorti et l'a lu subtilement.. Ensuite il a regardé partout autour de lui se demandant de qui pouvait bien être ce mot.. J'ai rien dit. J'ai dû rougir en quelques secondes mais il ne s'est rendu compte de rien.

Ça me menait où tout ça? À rien du tout! Je n'avais même pas signé mon nom! Est-ce que j'aurais le courage de lui dire que c'était moi? Bien sûr que non...

J'en ai parlé à ma meilleure amie, et évidemment, c'est elle qui lui a dévoilé le secret.. Il a su que je rêvais de poser mes lèvres sur les siennes et finalement, il est devenu mon chum. J'étais tellement gênée dans le temps! Je n'avais pas trop eu de copain avant, je ne savais pas trop comment m'y prendre.

Combien de fois a-t-il voulu me «frencher»? On s'est embrassés sur la bouche souvent oui, mais sortir la langue et tout pffff.. Je n'ai jamais voulu le faire. Je disais que j'étais traumatisé ou un truc du genre.. Pourtant, j'avais bien embrassé ma meilleure amie. Je n'osais pas avec lui. Des heures et des heures à me parler de ça, étendus sur une bâche dans le grenier du garage à l'extérieur. My god que j'ai pu être conne haha.. J'aurais dû en profiter. Au moins, je ne me serai pas fait traitée de PD (pas déniaisée) quand j'ai changé de quartier, en secondaire 1, avec un gang d'amis qui s'étaient déjà tous embrassés en jouant à la bouteille.

Mais à eux, je ne leur ai pas dit que la première personne que j'ai embrassé était une fille. Et que dans le fond, j'étais pas PD. Mais mon dieu que ça m'insultait.

Et finalement, le gars, micro-onde, je ne l'ai jamais embrassé et après deux semaines à sortir ensemble, ça s'est terminé. Il m'avait poussé en jouant dans l'heure et il avait tout taché mes pantalons préférés beiges avec des taches vertes de gazon.. Quel culot! Je l'ai laissé là pour cette raison ;)  .. Et bon, peut-être aussi parce que j'étais beaucoup trop timide..

Je raconte tout ça parce que j'ai entendu la chanson à la radio, celle qu'on écoutait en construisant nos mots anonymes. Que de souvenirs...

8 commentaires:

La Heartbreaker a dit…

C'est vraiment mignon comme histoire :D

Alexandra a dit…

Ça fait changement que de parler de cul tout le temps hein hahaha! Je sais pas pourquoi j'ai parlé de ça, ça pas trop de lien avec mon blogue... Ça doit être l'amooouuuurrr ;)

Fantasmes et Frissons a dit…

Alex, tu as des seins magnifiques....Hum miel, sucre, chocolat ou chantilly?

redbee2 a dit…

J'ai fait ça aussi. Je vais peut-être écrire ça moi aussi. J'ai bien aimé cette histoire.

Arnaud a dit…

C'est mignon en effet :-) Une fois j'ai reçu une lettre de ce style, et je n'ai jamais su qui me l'avait envoyé car elle n'avait pas signé non plus. Je me demande si elle s'est souvenue de ne pas avoir signé et compris que c'est pour ça que je ne l'ai jamais contactée, ou si la pauvre l'a mal pris.

Christopher a dit…

oui, jolie histoire ... et tres beaux seins , c'est vrai aussi

Succuba a dit…

ben c'est pas désagréable non plus, de lire ces souvenirs innocents !

Alexandra a dit…

@fantasmes et frissons : Merci ;) J'opterais pour le chocolat et la chantilly!

@redbee : J'aimerais bien la lire.

@arnaud : Ça m'étonnerait qu'elle ait oublié de la signer... non?

@christopher : C'est gentil xxx

@succuba : J'étais tellement timide, qui l'eût cru :)

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...