11 déc. 2009

J'ai pas pu m'empêcher...

Merde! Je sais ça pas d'allure. Même après 5 soirées de sexe intense, j'avais l’entrejambe qui m'élançait. Ça n'a pas arrangé les choses quand, lundi soir, j'ai vu apparaître le numéro du sexy ami algérien sur l’écran de mon téléphone.

La chatte irritée, un homme dans ma tête, les draps pas changés, apparemment: rien pour m'arrêter. De ma voix la plus mielleuse j'ai répondu salut beau mec. Je suis certaine qu'il aime que je lui dise. D'ailleurs, moi j'aime bien qu'on me dise que je suis mignonne alors pourquoi pas lui.

De son aplomb naturel, il m'a suggéré qu'on se voit le soir même. Je m'étais pourtant promis une soirée tranquille.. Mais qui dit qu'une langue dans la bouche et un doigt bien placé ne pouvait pas me garder tranquille... Du moins, ça pourrait me mettre dans cet état, une fois l'orgasme atteins!

L'odeur planante de musc mais surtout l'idée des caresses folles de TheOne me retenait à l'inviter chez moi... Devant cette hésitation, l'ami Algérien croyait que je n'avais pas envie de le voir et il me dit de laisser faire.

Les deux dernières fois où il m'avait appelé, j'avais décliné ses avances car j'étais trop occupée mais je ne pouvais pas lui faire le coup encore une fois. Faut pas perdre un amant de sa trempe, un amant avec des talents de doigteur aussi incroyable! Juste d'y penser mmmm...

Je lui ai expliqué sommairement la situation mais je lui ai signifié que sa longue langue dans mon cul me manquait particulièrement. Les derniers amants n'ayant pas été assez entreprenants envers mon cul, qui adore pourtant tellement se faire écarter d'un membre viril.

En fait, c'est la seule pratique où il est appréciable d'avoir une graine de longueur moyenne, question de ne pas se sentir écartelée pendant deux jours après le passage d'un «méchant gros bat» comme dirait Élizabeth!

Alors voilà, sachant très bien que ces paroles réveillaient encore plus le désir chez mon interlocuteur, il me proposa d'aller chez lui. Wow! J'étais absolument ravie. J'adore découvrir la tanière de mes amants, surtout ceux qui habitent seuls, ces petits pervers qui changent de poulettes à chaque jour.

Je savais déjà qu'il habitait proche. Mais une fois les directions données, je fût enchantée d'apprendre que j'aurais à traîner mon cul qu'à quelques coins de rue. J'ai pris une douche rapidement pour me rafraîchir et laisser cette odeur de concombre et thé vert que j'aime tant sur ma peau, et en moins de dix minutes, je claquais la porte derrière moi... Sûrement au plus grand plaisir de mes voisins, qui n'auraient pas à m'entendre m'époumoner de jouissance un soir de plus!

Le froid humide pénétrait mes os malgré mon manteau de duvet et atteignait même cet endroit trop chaud pour être agressé entre mes jambes. La jupe n'était pas une bonne idée finalement.. Je me trompe. Au contraire, la jupe fût une excellente idée quand l'ami algérien me l'à relevée pour me prendre sur le comptoir de la cuisine.

Petit vilain. Il m'attendait de pied ferme.. De queue ferme devrais-je dire... Il était bien prêt. Il m'a avoué qu'il se branlait en m'attendant tout en zieutant les photos osées, plutôt porno que je lui avais envoyé auparavant. Une technique qui fonctionne à coup sûr quand je ressens me délaisser un vigoureux amant. La photo de mon cul écarté entre mes mains, mon regard un peu plus loin les yeux mi-fermés et ma gueule de salope en fond d'écran sur son ordi annonçait une prochaine heure bien amusante.

Un appart pas très grand mais bien chaleureux.. Étonnamment bien rangé, sans trop de décoration, pas de vaisselle dans la cuisine, un comptoir assez haut et un mec de six pieds deux.. La hauteur parfaite. Dès mon arrivée il m'a embrassé en me regardant de ses grands yeux presque naïfs. Il m'a fait lever de terre en m'empoignant par les fesses et m'a fait atterrir sur le comptoir froid...

De ses grandes mains il a écarté au maximum mes jambes, me massant les cuisses et descendant sa bouche de plus en plus bas.. Il a remonté ma jupe jusqu'à mon nombril, j'avais vraiment l'air d'une salope prête à être cuisinée, sans défense, la chatte bien offerte à sa bouche. Il a appuyé son nez pointu sur mon sexe et a poussé bien fort, prenant une bonne bouffée de mon odeur intime et a tassé d'un doigt mon string trop serré.

J'essayais tant bien que mal de garder les jambes larges mais à chaque léché qu'il me donnait, elles se refermaient plus en plus, prise par les chocs électriques qu'engendrait sa langue.. Une lèche bien maîtrisée, il ne manquait que ses doigt en moi ce qu'il ne tarda pas à faire. J'avais tellement envie qu'il me fasse éjaculer à fond comme il sait trop bien le faire.. Dès qu'il m'insère ses doigts mon ventre se crispe car je sais à quoi m'attendre et je dois bien avoir le sourire aux lèvres, impatiente.

Il s'activa férocement sans trop faire attention, me doigtant vite et durement, deux doigts dans ma chatte, pliés vers mon ventre pour faire pression sur mon point G. En peu de temps, encore une fois sans m'en rendre compte, je perds la tête et voit des gouttes jaillir de mon sexe et lui qui continu à s'activer et c'est à ce moment que je cris, et ça jute partout, j'en ai qui revole sur mon ventre, mes cuisses sont pleines de ma cyprine coulante, sa main, son visage aussi car il continuait en même temps à me faire vibrer le clito du bout de sa langue..

Ah putain comme c'est bon quand il me fait ça.. Et une fois que j'eue criée ma jouissance, il était pendu aux lèvres de mon sexe, s'aspergeant presque le visage de ma mouille et savourant la douce acidité qui dégoûtait de ma fente... Espèce de fou qu'il est, il a recommencé peu de temps après, m'embrassant passionnément pour que je me remette de mes émotions mais une fois le désir réapparu, il m'a encore passé le doigt solidement pour me faire éjaculé sur son comptoir de cuisine..

Ça sentait le sexe à fond, je voulais qu'il me prenne là, nos peaux humides par cette inondation, ses mains qui glissaient sur mes cuisses, sa bouche sur mes seins, lui me retournant, faisant aplatir mes seins encore enfermés sous mes vêtements sur ma mouille, m'écartant les fesses et me pénétrant le cul, une fois sa salive appliquée, d'un seul coup. Ah fuck j'en pouvais déjà plus mais c'était tellement excitant d'être dans cette position, dans un endroit que je ne connaissais pas, ma blouse et ma jupe souillés par mon éjaculation.. C'était hard, c'était très, très vilain.. il me ramonait avec vigeur tout en me traitant comme la petite salope que je suis.. Il me tirait les cheveux en me demandant si j'aimais faire baiser mon petit cul et je gémissais oui oui oui..

Il était juste à point, prêt à jouir, et je voulais qu'il viennent sur moi, je voulais voir le sperme s'éjecter de sa queue bien dure, j'en voulais partout sur mes vêtements, je lui ai dit vas-y, asperge moi de ton foutre salaud... Et c'est au même moment que j'ai pu apprécier le spectacle de son sexe giclant sur moi, ses couilles trop pleines qui se déversaient sur le tissus qui venait d'être lavé, sur mes lèvres pulpeuses et même dans mes cheveux. Je me sentais très vilaine comme ça, avec un pervers qui éjacule sur mon corps, me prenant presque pour une traînée.

Je n'avais pas vu le reste de son appartement, j'en avais complètement rien à foutre. Il m'a essuyé un peu avec les mouchoirs qui étaient à porté de main, j'ai réajusté ma jupe, je l'ai remercié et lui dit que c'était trop bon, on pouvait pas arrêter de se voir comme ça. Il était très d'accord et m'a dit combien il aimait me voir jouir. Il m'a offert un verre d'eau que j'ai descendu d'un trait, je me sentais un peu moche car je pensais à TheOne, mais mes jambes chambranlantes me démontraient que j'avais bien fait de passer le voir...

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Bandant, tout simplement.

D.xxx

Marco a dit…

Bon, rien que TheOne ne pourrait apprendre à faire... A moins que sa graine ne soit trop grosse pour tes douces fesses?

A moins aussi que la culpabilité n'augmente la jouissance?

;)

nicocerise a dit…

De plus en plus fort, et même pas de tag cunni. L'ami algérien est un maestro.

nicocerise a dit…

L'ami algérien est un maestro. J'adore.

Mâle Commode a dit…

«À moins aussi que la culpabilité n'augmente la jouissance?», oui, tout à fait. Bon. Tu te mets à quatre pattes et je te lèche la chatte et l'anus en même temps d'un long coup de langue, après ton jogging, d'accord? :)

Anonyme a dit…

The One vient de perdre son nick.

Qui deviendra-t'il ?

HeatBlack a dit…

Tu m'a censuré !!!

Mephisto a dit…

Fucking jouissif

Alexandra a dit…

@D : J'adore te faire bander tu sais bien!

@marco : Oui je compte bien montrer ça à TheOne.. La culpabilité? Hummm... Peut-être ;)

@nicocerise : Une maestro, tout à fait!

@mâle commode : Vilain, vilain garçon... ;)

@anonyme : Humm.. Je sais pas trop encore!

@heatblack : Censuré quoi?

@mephisto : Mouii... Je compte bien recommencer..!

HeatBlack a dit…

J'avais dit que ca faisait pas pour TheOne ! Ca fait longtemps que tu cherches un mec comme lui, une fois que tu le trouves tu gâches tout !!

Alexandra a dit…

Ben là.. J'ai rien gâché..

Anonyme a dit…

Rien gâché...

Mais lui en as-tu parlé et comment as-t'il réagit ?

Tu as peut-être l'impression qu'il comprend que tu pourrais voir d'autres hommes, mais ce l'est peut-être moins pour lui !


Si tu as profites des autres offres pendant que tu le vois, surtout en début de relation, ce n'est p-e pas le bon !

Anonyme a dit…

tu me fais bandé j'imagine ta ciprine giclé sur toi petite salope tes filles comme toi il en manque sur cette planète

Alexandra a dit…

@anonyme : Ça c'est une autre histoire.. Ici j'suis là pour parler de sexe ;)

@anonyme2 : J'suis certaine qu'il y en a plein.. Faut juste les trouver! (Non en fait je sais que je suis une classe à part hahaha...)

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...