17 sept. 2021

Enivrant

Chaque fois que je me branle
Impudemment
Obsession omniprésente
Me faire plaisir
Un temps d’arrêt du boulot
Mon index droit trouve son chemin
Vers ma fente moite et avide
Et je laisse glisser de haut en bas
Ce doigt agile et connaisseur
Mon clito gonflé de plaisir
Prêt à jouir, se délecter

15 sept. 2021

Laisse-moi te raconter

Dimanche. On a décidé de rester à la maison finalement. Il fait beau mais on a envie de profiter de la cour, du temps tranquille ensemble. On a quelque chose en tête pour l’après-midi.

On a pas baisé depuis presque une semaine.

C’est sur qu’à faire des trips à 3 avec le hotguy, ça m’épuise! Ça me rassasie, j’ai besoin de me détendre et de penser à autre chose. Un peu.

Cet après-midi là, je t’ai demandé ce que tu avais envie que je porte. Je t’ai suggéré mon nouveau harnais en cuir. Il se porte à la taille et autour des cuisses. Y’a des genre de straps qui passent sur mes fesses. Ça les mets en valeur. T’as dit que ça m’allait bien.

J’aime tellement t’embrasser. C’est comme si on fusionnait. Tu lis dans mes pensées, je lis dans les tiennes. Nos langues s’entremêlent dans une danse incroyable. Ça me donne des frissons. Ça m’excite. Surtout quand tu prends ma langue entière dans ta bouche, que tu la suces. Osti que je t’aime.

Ça nous mets dans le mood c’est pas très long. Tes mains parcourent mon corps. J’aime tellement comme tu me touches. C’est comme si tu me connaissais par cœur mais que tu te tannais pas de mon corps, que t’avais toujours envie de moi malgré tout le temps qu’on se connaît. Tu me pétris, tu arrêtes là où il faut pour me tenir plus fort, tu me tiens par la taille en me frenchant la bouche grande ouverte.

On se regarde avec amour. 

Avec chaleur. 

Avec désir.

T’es mon mec. 

10 sept. 2021

Un baume

Imagine qu’on soit assis l’un à côté de l’autre, un soir de semaine disons. Je suis hyper excitée. Je le suis toujours quand tu es près de moi. Surtout que je sais que tu es là pour cette raison.

On discute tranquillement et on prend un verre. Faut se calmer, on a pas souper encore. Faudrait quand même se mettre quelque chose dans le ventre avant de passer aux choses sérieuses, tu crois pas?

J’essaie de me convaincre moi aussi. 

9 sept. 2021

J’ai aimé

Quand t’a mis ton doigt dans ma bouche
Quand t’as tenu ma tête sur toi pour que je prenne le temps de profiter de la queue de mon mec en moi
Quand tu m’as embrassé
Quand t’as tirer fort sur mon mamelon droit
Quand t’as baisé mes seins et que t’as apprécié, le sourire aux lèvres
Quand t’as préparé mon p’tit cul, comme t’as dit
Quand t’as dit oui quand je t’ai demandé si tu aimais me baiser
Quand tu m’as embrassé dans le cou
Quand tu nous as regardé faire
Quand t’as rentré rapidement deux doigts dans ma chatte et que tu m’as doigté sans relâche 
Quand t’as dit que tu ferais tout ce que je voulais
Quand tu m’as baisé sans jouir ni t’épuiser
Quand tu as déplacé mes cheveux pour mieux tâter mes seins
Quand t’as léché mon clito pendant que tu insérais tes doigts
Quand je t’ai entendu jouir

8 sept. 2021

Forer

J’avais l’impression de me faire forer. Mais une bonne impression. Fuck que c’était malade comme sensation, et ça a duré un moment. Je n’ai pas eu d’orgasme par contre, mais j’ai eu l’impression de jouir pendant 10 bonnes minutes. C’était tellement intense. On dirait que sa queue arrivait exactement où il fallait qu’elle arrive. 

J’étais couchée sur le dos sur le divan du salon. Je ne pouvais pas bouger, il était par-dessus moi. Mes jambes étaient au départ accotées sur ses épaules mais elles se sont retrouvées pliés sur moi. Il était appuyé sur le derrière de mes cuisses. J’avais des doutes sur ma flexibilité, apparement je suis meilleure que je pensais. Il a fait rentrer sa grosse queue en moi tellement de fois, pour la faire ressortir avec vigueur. J’avais l’impression d’être tellement remplie de lui. Je sentais les parois de mon sexe hyper sensibles. J’étais juteuse à souhait, c’était tellement excitant. Et je gueulais sans cesse, pas capable de faire autrement car il continuait à me baiser sans relâche. Putain qu’il est tough ce mec. J’avoue que j’en ai eu plein la chatte, j’avais pas à me plaindre. Je criais tellement que je n’avais même plus de salive dans la bouche. Salive que j’utilisais pour frotter mon clitoris avec mon index. 

2 sept. 2021

Le temps de dormir

Hier soir j’étais à fleur de peau. Comme d’habitude vous me direz...

Dans mon lit, j’échangeais gentiment avec le hotguy, je m’en mordais les doigts à ne pas lui écrire toutes les cochonneries qui me passaient pas la tête. Faut bien être obsédée comme moi pour faire des request de dick pic. Qui fais ça??

Peu importe, je me suis couchée finalement, fiévreuse. Je n’arrivais pas à dormir. Dans ce temps-là, j’aime bien me branler, ça me fait du bien et je dors mieux. Ce que je fis.

Je n’ai pas besoin de vidéos pour m’exciter, les images dans ma tête font amplement la job. J’imagine toujours un scénario excitant, dernièrement, j’en manque pas. Quoique j’ai regardé du porn cette semaine alors je pensais à reproduire une scène que j’ai vu. Intense.

Et oui, effectivement, dans tous mes fantasmes dernièrement, je ne suis pas seule avec TheOne. On est avec le hotguy. 

Il est couché sur le dos dans le lit, je suis couchée par-dessus lui mais sur le dos aussi. Sa queue est enfoncée profondément dans mon cul et il me tiens les jambes dans les airs. J’ai aucune idée si j’ai la flexibilité pour faire ça. Et je suis probablement trop pesante pour ça. Mais bon. Dans les films, ça marche.

1 sept. 2021

Les yeux fermés

Encore une fois j’ai souillé

Ma petite culotte car j’ai osé

Sans retenu me doigter

Les yeux fermés 

Tout juste après le diner

31 août 2021

Ce moment

Ce moment de nos ébats me plaît par-dessus tout. Après s’être embrassés passionnément, des fois moins ou d’autres fois plus. Je t’ai peut-être déjà sucé la queue car tu me le demandes à coup sûr. Suce-moi la queue. Et j’adore le faire c’est vrai alors souvent tu n’as même pas besoin de m’y inviter. J’aime aussi quand tu descends ta bouche affamée vers ma chatte ou quand tu fais durcir les mamelons de mes seins avec ta langue et tes doigts. Mais ce n’est pas ce que je préfère. J’aime ce moment où tu me regardes dans les yeux et que tu apportes ton index à ta bouche pour l’enrober de salive. Je sais ce qui m’attends ensuite. Tu le fais toujours en me fixant et j’ai des frissons dans le dos car je sais.

30 août 2021

Please send nudes

J’voudrais tellement que tu prennes le temps de m’envoyer des photos.

Des photos de toi dans ton lit le matin. Des photos de ta queue bandée sous la couverture.

Pas obligé de tout voir, j’ai bien de l’imagination. Et y’a rien de mieux qu’un visuel de graine bandée sous un drap, qu’on arrive à deviner.

J’voudrais être bandante pour toi. 

J’voudrais que tu sois dur car tu penses à moi. Parce que t’as regardé les photos que je t’ai envoyées. T’as fait des screenshots je le sais. Tu les as mis dans un dossier caché sur ton cell hein? 

27 août 2021

Te chevaucher

J’ai vraiment envie de te chevaucher.

La sensation que j’ai ressentie l’autre soir m’a conquise. 

Par dessus toi, quand je t’ai dirigé vers mon sexe béant, mouillé, juteux et que je t’ai enfoncé en moi.

Mon mec se préparait juste derrière à me la mettre dans le cul. C’était peut-être aussi l’excitation du moment. Mais putain de sensation.

J’étais pleine de toi, prise, mon clito collait à ton corps pendant que j’étais penchée sur toi à caresser ton torse, surement à mordiller ta peau.

J’ai effectué quelques mouvements de bassin et j’étais en transe, la forme de ta queue épousait parfaitement mon intérieur et c’était si bon. 

26 août 2021

Dirty talk

Qu’aimerais-tu entendre dans les draps froissés?

Qu’est-ce qui te ferait bander encore plus? 

Que voudrais-tu qu’une femme te dise pendant que tu la baises? Ou juste avant?

Quels genre de mot pourrait-elle te dire pour que tu la trouves encore plus vilaine? Dans le bon sens du terme bien sûr.

Je cherche l’inspiration.

25 août 2021

J’suis ton pique-nique

Ce que j’aime des pique-nique, c’est qu’on mange une multitudes d’aliments différents, des trucs qui ne vont pas vraiment ensemble mais ça en fait un tout. On mange souvent des choses qui nous font plaisir, des saucissons et du bon fromage.

C’est souvent assis par terre qu’on le fait ou autour d’une table basse. On mange avec nos doigts, ça j’adore. Ça rend le tout sexy. Et il faut du vin bien sûr. Avec la chaleur qu’il fait ces temps-ci, j’opte pour un vin blanc, ça coule bien.

Et bon, faut se le dire aussi, il y a le mot «nique» dans pique-nique, ce n’est pas vraiment un mot qu’on utilise au Québec, mais je sais très bien ce que ça veut dire. 

Oui je trouve qu’il y a quelque chose de très sensuel à manger assis par terre avec nos doigts. J’aime voir les mecs manger. Je trouve que ça donne une idée de comment ils seront au lit. J’adore les hommes gourmands, qui prennent toujours une autre assiette.

24 août 2021

Je ne sais pas si...

Je ne sais pas si c’est le magasinage qu’on a fait au sex-shop le matin.

Ou bien le fait que tu m’aies vu essayer des vêtements sexy qui ne m’allaient pas.

Caresser tous les tissus qu’on voyait dans la vitrine et m’imaginer en salope sexy.

Des kits transparents, mais surtout les straps en cuir. Ça j’ai adoré.

C’est bien beau tous ces atours mais ça fait pas à tout le monde que j’me suis dis.

Ma poitrine généreuse n’aidant pas, il manque toujours du tissus pour les couvrir, même juste un peu.

Je suis repartie de là avec une culotte transparente. Comique quand on y pense, car dans la vie de tous les jours je porte des strings, et là j’ai acheté une culotte pour être sexy. Ça t’as plu.

23 août 2021

J’exagère

Je t’imagine prendre une route différente spécialement pour passer me voir

Je vaux le détour que tu me dirais

Je t’attendrais sans sous-vêtements en regardant pas la fenêtre

Si hier je me sentais rassasiée, l’envie m’a repris aujourd’hui 

Elle ne me quitte pas une seconde

20 août 2021

Ivresse

J’ai vécu une expérience extraordinaire. Deux fois en plus. Je l’avoue, la deuxième a surpassée la première. C’était tellement hot! Je me suis sentie comblée, désirée, satisfaite. J’étais sexy, bandante, prête à tout. On s’est amusé avec moi, j’en avais plein la gueule, plein les mains, pleins les trous. Osti de party je vous jure.

J’en reparle avec mon mec et on a eu l’impression de participer à un film de cul. Avec moi en vedette. Dingue non? On s’est empêché de rien, c’était fluide, presque naturel. C’est une deuxième nature pour moi. Je le savais, mais on dirait que je l’avais oublié.

C’est un rôle dans lequel je me sens bien, affirmée, confiante, aucune gêne. Je n’ai pas trop de question à me poser, j’agis et je m’amuse. C’était vraiment super.

17 août 2021

En mode salope

Difficile nuit, dur réveil

Mon corps endolori

D’avoir été pétri par quatre mains gourmandes

Chaque parcelle de ma peau exploré

Des langues douces et fraiches sillonnant mes courbes

L’intérieur de ma bouche fouillé

De douces saveurs de salives, de bites, de chatte, de cul

Mon sexe qui élance et mon pauvre cul rassasié

Mais quelle soirée!!

10 août 2021

Un, deux... trois

Un désir, un fantasme, une inspiration

Des échanges, des paroles, des délires

Quelque chose que j’avais en tête depuis un certain temps

Que j’avais prévu et qui arriva


Une proposition pour un dessert, toute sauf subtile

Deux langues dans mon cou

Deux mains différentes sur mes seins

Et deux langues qui s’entortillent sur mes mamelons


Les cuisses ouvertes

Ces deux mains qui explore le galbe de mes cuisses

Et celui de mon entrejambe chaud

Terriblement excité

20 mai 2021

Le maraîcher

À quatre pattes dans le jardin, de la terre jusqu’aux poignets

J’étais comme ça la première fois qu’il m’a aperçu

C’était peut-être ma raie de fesses qui reflétait le soleil ou bien ma position suggestive

Qui l’a fait se retourner au loin, à me zieuter au travers les plants de tomates

Je l’avoue je l’avais aussi remarqué, ses mains rugueuses, ses ongles terreux, son regard libre

Son corps sculpté du travail au champ, à transporter des bottes de paille et des caisses de légumes frais récoltés

Je ne pouvais m’empêcher de regarder ses bras costauds, sous sa chemise tachée

Il se déplaçait avec tellement d’aisance, heureux dans son élément

Le sourire blanc accrocheur dans son visage sali de terre, les rayons du soleil

Je le regardais subtilement, accroupie à désherber ma parcelle de jardin

Et l’imaginais me prendre comme ça, cachés dans quelques herbes hautes 

La brise estivale, deux êtres dénudés dans la nature

Ses mains empoigneraient mes fesses fortement, il en palperait la consistance

Satisfait de leur fermeté, envie d’en croquer un morceau

J'empoignerais son érection, dure et veineuse, sa bite insistante

Et je l'approcherais de mes lèvres tranquillement, pour pouvoir profiter aussi de son odeur animale

De sa sueur, des sucs de son membre viril

Étendue sur le dos dans la terre, je lui prendrais la graine pour qu’il vienne me baiser la bouche

À sa convenance

Qu’il profite de moi comme il le veut

Qu’il me prenne pour sa salope et qu’il prenne son pied

Mes mains enfouies dans le sol argileux, j’en redemanderais

Son regard serait vif et vicieux, sa bouche avide

Son activité se ferait plus pressante, sa queue encore plus dure contre mes joues

Et je le verrais relâcher sa satisfaction, plusieurs jets chauds contre mon palais

Que j’avalerais avec contentement

Se queue ramollie se retirerait, assouvie 

Il me donnerait un baiser sur le front

Pour me laisser seule le cul dans le potager

Trempée d’excitation et euphorique

Et il me dirait Ce n’est que partie remise

Fucker.

13 mai 2021

La roulette x

Accroupie dans une position ridicule

Sur les genoux, les mains attachées dans le dos

Mon menton repose sur une plateforme rembourrée

Qui épongera ma salive de bien fourrée


Cet machine sortie d’une bande dessinée pour adulte

Je la connais, je l’ai testée

Cette roue qui tourne comme la roulette russe

On ne sait jamais si on va recevoir le bon coup


Car sur cette roue mi-amusante, mi-obsène

Ont été fixé des godes de latex

De tous les formats, il y en a huit

Du plus petit au plus gros 


Elle tourne derrière mon cul et je m’excite

Seulement qu’à écouter son tic tic tic

Espérant quelle choisira pour moi

Une verge épaisse pour me pénétrer


Badigeonnée au lubrifiant déjà j’ai été

Prête à tout, les genoux plantés

Je connais bien cette mécanique

Qui me brusque, m’excite, me subjugue


De haut en bas aussi la roulette va

Je ne sais jamais, prise par surprise

Si de ma petite chatte elle s’emparera

Ou dans mon cul elle s’infiltrera


J’attends, j’anticipe, j’impatiente, le menton toujours posé 

Sur le rembourrage tanné défraichi

Je déhanche mes fesses pour manifester

Mon désir et ma fougue de garce finie


Le tic tic tic qui décélère

Me met dans un état indescriptible

Je vous jure l’autre jour j’étais à la banque

Et le son de l’horloge m’a fait mouiller


Difficile d’exprimer si je préfère le moment

Où enfin la roulette s’arrête et m'empale

Ou si je profite encore plus dans l'attente

Quand mon sexe coule sur mes cuisses


Car quand cette machine me prend

Faut oublier la douceur et la chaleur

Vigoureusement elle me laboure

Et me fait jouir en quelques coups


Le seul moyen de la faire cesser

C’est de crier ma jouissance plus fort

Si l’interface n’accepte pas ce que je clame

Elle continue jusqu’à épuisement, le mien


On me retrouve souvent sur le côté, tombée, exténuée

De ma plateforme matelassée

Mes mains toujours liées derrière le dos, le sexe béant

Trempée par ma salive, ma sueur, ma cyprine


Je ne saurais vous conseiller

Cette machine, cette roulette x

Un petit plaisir que j’aime me payer

Les mardis en fin de journée

28 févr. 2021

Bande-son

Sur la bande-son de tous les jours

Il faudrait une mélodie harmonieuse, qui donne envie de rire

Car chaque jour avec toi

Tu me fais rire aux éclats

On est de connivence


Sur la bande-son de nos weekends

Il faudrait quelque chose de plus relax mais aussi sensuel

Car j’aime te flasher mes boules à tout moment

Même au petit déjeuner

Passer du temps ensemble à flâner


Sur la bande-son de nos matins

On pourrait mettre la radio

Qui rythme le tempo du moment présent

À siroter un café en ta compagnie

Et de discussions sur tout et rien


Sur la bande-son des moments passés collés

Je veux un refrain accrocheur

Car devant la télé la tête sur ton épaule

Je ne voudrais être nul part ailleurs

Sinon ici la main sur ta queue


Sur la bande-son de nos ébats

J'voudrais avoir une musique

À la fois lascive et rythmée

Car j’aime me faire pénétrer tranquillement pour commencer

Et ensuite me faire baiser sur un beat effréné


Sur la bande-son de nos débauches

Il faut un beat techno, rapide et délirant

Car quand tu me prends sauvagement

Je déconnecte complètement et je vis de jouissance

Chaque seconde en orgasme


Sur la bande-son de notre vie

J’voudrais un air heureux

Quelque chose qui donne envie de sourire

Car ta compagnie je n’ai rien de mieux

Même nos moments silencieux