24 oct. 2020

La pente raide

Près du ravin, près de cette pente raide je me tiens.

Je regarde au bas et j'ai le vertige. 

Vais-je m'y laisser tomber?

J'avance à pas prudents. 

Je ne voudrais pas perdre pied. 

Ou peut-être en aie-je envie.

Vais-je succomber?

23 oct. 2020

Juste le bout

Hier soir, on a eu un petit conflit. Osti que j'hais ça quand tu me dis ça. Je suis susceptible et très sensible. Les larmes ont coulé et j'ai essayé de m'endormir, frustrée. Impossible. Les deux dans le lit, chacun à regarder notre cell, la vibe n'était pas à son meilleur disons. Trente minutes plus tard, j'avais digéré tes paroles et j'avais quand même envie de jouir, j'étais même déjà excitée. J'ai flatté ton épaule et t'ai demandé:

As-tu envie de te faire pardonner?

22 oct. 2020

Damon oh Damon

J'aurais tant envie de me faire

Démonter par Damon Dice

Mes aveux je les compose

Dans des rimes en -isse 


J'viens de te voir en action

Dans un jeu fictif

Ta queue bandée dans une chatte

Sans lien affectif

Mouiller comme jamais

C'est temps-ci, je pense vraiment beaucoup au sexe (trop?). J'ai du mal à travailler. C'est clairement le fait que j'ai recommencé à écrire mon blogue qui me met dans cet état. En fait non, pas seulement ça. C'est sur que de me faire baiser à tous les soirs par mon mec, ça fait son effet aussi. J'ai l'impression d'avoir la chatte humide en permanence. Je pense aussi beaucoup à des mecs que j'ai rencontrés dans la vraie vie ou bien sur internet, putain que je me crée des histoires.

C'est pour ça qu'à chaque fois que j'écris un texte explicite, je ne peux m'empêcher de faire glisser mon index droit entre mes cuisses. C'est chaud, c'est tellement vilain.

21 oct. 2020

Baba

Hier en accompagnement pour le souper, j’ai fait du baba ghanoush. Putain que c’est sexy à dire quand même.

J’ai fait rôtir des aubergines au four. Je les ai coupées en deux, badigeonnées d’huile d’olive et assaisonnées de sel et poivre. J’ai fait cuire le tout trente minutes jusqu’à ce qu’elles deviennent bien tendres. Je les ai mixées avec du beurre de sésame, du jus de citron et quelques épices.

C’est tellement crémeux.

J’y trempe mon pain et ne peux m’empêcher d’avoir des pensées indignes.

Pensées vilaines. 

20 oct. 2020

Ce que je donnerais pour

Ce que je donnerais pour voir 

Ton sexe enveloppé fermement de ta main

Vigoureux et désireux de plaisir

Viril et de raideur étonnante

Les veines bien gonflées

Le dard pointé vers le ciel

La fine peau tirée 

19 oct. 2020

J'ai un nouveau laptop

J'ai enfin un nouveau laptop

Un deal en or sur Marketplace section ordinateur

J'ai l'impression d'avoir gagné le jackpot

Mon anonymat j'veux conserver dans mon navigateur

Sur le nouveau clavier rétroéclairé

Se laissent aller mes doigts courts et curieux

Mon nouveau joujou sur mes cuisses dodues posé 

Des millions de mots, j'veux en écrire des vicieux

18 oct. 2020

Comme dans du beurre

Les rideaux ouverts sur un soleil couchant métropolitain, je suis couchée dans notre lit queen, sur le dos et les jambes bien écartées, mes chevilles sur tes épaules.

De ma bouche sortent des gémissements insondables. Une sorte de plainte d'extase mélangée au trouble. J'ai du mal à comprendre ce qui est en train de se passer dans mon corps.

Tu me baises le cul sauvagement, sans retenue. Les yeux dans les yeux. Ton air vilain dans la gueule, tu veux m'faire du bien, tu veux me défoncer, me voir perdre la tête.

Ça arrive pas souvent que tu me prennes de ce sens-là. Normalement je suis à quatre pattes. Ça fait changement. J'ai vraiment l'impression qu'on ne fait qu'un, qu'on est en harmonie.

À deux mains

Dimanche matin, la tête encore sur l'oreiller, les pensées floues.

Tu m'as prise mais je n'ai pas jouis. C'était très bon malgré tout, mais cette fois-là, j'avoue que j'étais un peu frustrée quand tu as terminé.

Tu m'as demandé si je voulais que tu me fasses jouir avec tes doigts et j'ai dit non, c'est de ta queue qui me remplie dont j'avais envie.

On s'est alors recouchés quelques instants pour profiter de ce doux matin. J'aime être en cuillère avec toi, quand tu prends ta queue pour bien la parker entre mes fesses. Tu l'as fait comme à ton habitude et tu as passé tes doigts sur ma chatte qui était extrêmement juteuse.

Ah, tout à coup, j'ai changé d'idée.

17 oct. 2020

Figue ou chatte

Tu sais le feeling que t'as quand tu ouvres une figue bien mûre?


Il y avait un vendeur au marché Jean-Talon

Il voulait me faire succomber

Il l'avait pratiquement mise dans ma bouche

Pour m'y faire goûter les yeux fermés

Cet homme était certainement aussi cochon que moi

Il a réussi à me convaincre

J'en ai acheté une caisse pleine

Petit bonheur de la vie si éphémère

Il faut les manger vite ces exquises figues

Car rapidement elles se gâtent

Il faut en profiter quand elles sont en saison

Et bien en chair

Ce fruit si tendre qui ne demande qu'à être mangé

16 oct. 2020

Ce qui se passe au chalet, la suite

Peu après, on a décidé d’aller dans la chambre du haut, c’était plus frais et surtout plus confortable.


J’ai sauté sur le lit et me suis mise à quatre pattes, je connaissais déjà la suite. J’avais l’anus déjà bien préparé et humide, tu t'en étais bien assuré. T’as pris la bouteille de lubrifiant à l’eau et m’a badigeonné comme il faut pour ensuite t’y appuyer avec ton gland.


Ça glissé sans forcer et tu t’es laissé aspiré à l’intérieur de moi.

15 oct. 2020

Ce qui se passe au chalet

On est sorti de la ville pour prendre du temps pour nous. Un petit chalet en bois rond bien charmant dans Lanaudière.

Le plan? Se reposer, faire des feux, bien manger, boire et aussi bien baiser.

Samedi après-midi, je sors de la douche. Tu m'avais dit de bien me laver car t'avais envie de me lécher le cul, ce que je fit.

À ton tour alors d'aller à la douche. Je t'ai attendu patiemment sur le sofa à regarder le vent dans les feuilles d'automne. J'en ai profiter pour aller me changer. J'étais alors en short - il fait toujours chaud au chalet car on adore les feux de foyer - j'avais mis mon top ligné, une ligne transparente sur deux, les seins à l’air en dessous.
 

14 oct. 2020

Aujourd'hui je n’ai pas

Aujourd'hui je ne me suis pas touché.

Je n'ai pas glissé la main dans mes joggings de maison.

Je n'ai pas recueilli ma sécrétion à la cavité de mon sexe.

Je n'ai pas fait allé vigoureusement mon index sur mon petit clito gorgé de sang.

Je n'ai pas écarté les jambes plus grandes, les pieds accrochés aux pattes de ma chaise.

Je n'ai pas laissé échappé de gémissements entre mes lèvres gourmandes.

Je n'ai pas renversé la tête en arrière, les yeux fermés, sur le point de jouir.

Je n'ai pas imaginé ta langue sur mon sexe chaud - mais ça c'est faux.

Je n'ai pas humé les sucs de mon excitation.

Je n'ai pas caressé ma chatte aujourd'hui, même si elle criait famine.

13 oct. 2020

L’histoire dont tu es le héros

Je lisais ce genre de livre quand j’étais jeune, j’adorais ça. J'ai une histoire pour toi, mais pas d’énigme à solutionner et à lire la réponse à l’envers dans le miroir.

Ça te fait quoi d'être le héros de mes fantasmes? Pas tous bien sur, mais tu as une place juste pour toi. Jusqu’où irais-tu? Quelles sont tes limites? Que se passe-t-il dans tes pensées?

Ça se passe chez moi. Mon copain est là. C’est un vilain lui aussi, on a tout planifié ensemble. Il sait à quel point ça m’excite et il veut vivre ça et me voir dans tous mes états.

Libido démesurée

Je sens que j'ai une libido démesurée

On pourrait me traiter de petite cochonne, je n'en serais pas offusquée

Démesurée dans le sens où j'y pense continuellement

Matin, midi, soir, dans ma tête des scénarios décadents


J'ai envie de sexe twenty-four-seven

À tout moment, dans l'objectif de me sentir chienne

Au moins une fois par jour un orgasme

On peut aussi m'appeler salope, j'ai un appétit vorace

10 oct. 2020

Avec elle

Je ne la connais pas, je sais juste le peu que tu m'as dit d'elle.

Mais hier soir dans mon lit, je me suis dis, pourquoi elle ne serait pas dans une histoire? Dans un fantasme?

Je n'ai pas l'habitude de faire ça avec les femmes, c'est déjà arrivé oui, mais il y a si longtemps.

Je me rappelle la tendresse de ses seins, tellement doux et chauds que j'aurais pu passer la nuit à les caresser. Ça m'avait vraiment fait tripper.

Alors voilà comment ça pourrait se passer.

9 oct. 2020

Les gars du gym

Quand je m'ennuie un peu trop et que j'ai besoin de jouir rapidement, je vais dans la douche et appui le pommeau avec un jet puissant sur mon clitoris. C'est pas bien long avant que je jouisse.

J'ai quand même besoin d'un peu d'excitation sinon c'est plutôt désagréable.

C'est à eux que je pense. Des fois à un, des fois à deux, des fois toute la gang.

Comme c'est vilain.

7 oct. 2020

C'est ça que tu veux?

C'est ça que tu veux hein?

Oui c'est comme ça que je me l'imagines. Tu ne me dis pas vraiment ce qu'il y a dans ta tête - contrairement à moi qui se dévoile sûrement trop facilement, la subtilité, c'est pas vraiment mon truc - , mais il y a pleins de choses qui se passe quand même dans tes pensées.

Je le sais, je le veux, tu es un très vilain garçon. 

6 oct. 2020

Tout juste

Tu viens tout juste de me prendre.
Fuck c’était bon.
Je n'ai pas jouis.

Ces temps-ci je découvre une nouvelle façon de profiter du sexe.
Tu me baises et souvent je ne jouis pas.
C’est certainement dû a toutes mes séances en solitaire de la journée.
Peu importe, c’est fucking bon.

5 oct. 2020