22 déc. 2009

Rencontre insolite.

Je passais une soirée bien relax avec mes amies ce samedi. Depuis 15h, j'étais là-bas, à cuisiner des tourtières et à prendre les kids sur mes épaules. Je suis repartie plus tard, vers 23h, avec quelques verres de vin dans le nez, bien motivée à rentrer chez moi et à me coucher direct en arrivant.

J'étais sur la ligne bleue du métro et j'entends que le service est arrêté pour une demi-heure à cause d'un petit con qui serait sur les rails... Merde! C'est déjà assez long comme ça retourner chez moi, j'avais pas besoin d'un retard.. J'ai donc décidé de prendre la ligne orange malgré le trajet un peu plus long.. C'était pas mal mieux que de poiroter en place.

Au moins j'avais un livre avec moi, des nouvelles érotiques d'une petite minette... Ça passait bien le temps même si ça humidifiait ma petite chatte qui frottait sur les bancs en plastique du métro. J'avais la chatte qui brûlait à force de se faire pénétrer par TheOne.. Mais aussi à cause de toutes les idées que j'avais en tête, à (encore) penser à mes amants et à désirer leur gros membres ou leurs bouches gourmandes.

Je suis une mauvaise fille.. TheOne me fait tripper à fond, il me plaît vraiment mais encore une fois, j'arrive pas à m'empêcher de voir d'autres gars.. J'ai quand même commencé ma «cure» anti-batifolage et essayé de ne pas voir personne d'autre.. Mais je suis pas certaine que ça se fasse du jour au lendemain.

J'étais donc là à lire d'un œil parce que je n'arrêtais pas de penser à tout ça, et il y a quelqu'un qui me tape sur l'épaule. Quand j'ai levé les yeux, j'ai vu mon bel italien qui me regardait avec son petit sourire craquant. Je ne comprenais pas du tout ce qu'il faisait là.. Il a une voiture ce mec, je ne savais pas ce qu'il faisait dans le métro.

On s'est embrassé (sur les joues) et il s'est assis à côté de moi pour discuter. Il était seul et j'ai appris qu'il arrivait d'un souper avec des amis, ça a terminé plus tôt que prévu. Il trouvait ça relaxant de prendre le métro et de regarder les gens. Il avait une haleine alcoolisée mélangée à une odeur de cigarette.. Mais tout ça mélangé à son parfum ça m'attisait pas mal. Une odeur de mec, un beau mec italien qui me parle avec un accent beaucoup trop craquant...

Sa main s'est retrouvé sur ma cuisse, il serrait un peu, je savais pas trop quoi faire, je ne lui avais pas dit encore que j'avais rencontré quelqu'un, il n'y avait pas de raison pour que je ne le laisse pas faire. Il a approché ses lèvres de mon oreille et a léché subtilement mon lobe, j'ai frissonné de tout mon corps.

On arrivait bientôt au métro Jean Talon et je devais sortir.. Il m'a proposé de m'accompagner.. J'ai pas pu refuser.. Sa compagnie me plaisait bien. On a marché un peu dans les longs couloirs sans rien dire... Nous sommes passés à côté d'un photomathon.. Le genre de machine à photos que personne n'utilise, et il m'a poussé à l'intérieur. On était vraiment tassé là-dedans.. J'avais mon gros manteau d'hiver, des sacs avec moi, il n'y avait pas de place et j'étais accotée sur le mur.. Il m'a embrassé passionnément en dézippant ma veste et s'y est enfouit les mains.

Il a entrepris de passer sous mon chandail et de sortir mes gros seins de mon soutif.. Il me pincait les mamelons très fort car il sait que j'adore ça et sa bouche est allée rejoindre ses doigts. Ce n'était plus trop subtil maintenant mais on avait quand même refermé le rideau.. J'essayais de ne pas faire trop de bruit et il était là à se frotter la queue sur ma cuisse.

Nos deux jeans frottaient ensemble, son érection était très, très proéminente et je m'excitais trop à l'idée de le toucher et de le prendre dans ma bouche. J'ai défais sa ceinture et j'ai atteins avec envie son sexe.. Il était bien dur comme je l'espérais et je l'ai masturbé doucement. Nous étions bien à l'étroit dans la cabine.. Il s'est assis sur le banc et je me suis assise sur lui, lui présentant mon dos. J'avais la main derrière moi pour continuer à le caresser et il me pétrissait la poitrine à fond.

Je lui ai dit fuck ça pas d'allure on peut pas faire ça ici.. Je voulais qu'il vienne chez moi, on aurait pu prendre un taxi pour s'y rendre plus vite.. Mais il devait rentrer chez lui bientôt.. Et il avait envie de quelque chose de différent, plus wild qu'à l'habitude. J'ai moi aussi toujours rêvé de faire des cochonneries dans un endroit public mais je ne pensais pas que ce serait pour cette soirée là.

Il m'a demandé de me lever et il s'est levé sur le banc.. C'était débile comme position car sa tête était appuyée au plafond mais ça me dérangeait pas.. Il a sortie sa belle queue et l'a posée sur ma bouche.. Ahh.. C'était tellement excitant! On pouvait se faire prendre à tout moment.. J'avoue que j'avais presque le shake et que je regardais souvent sur les côtés du rideau d'un coup que quelqu'un nous surprenne.. Grossière indécence...!

Mais il étais tard, presque personne ne passait dans ce coin là sinon quelque gens écoutant de la musique ou trop pressés pour s'en faire avec ce qui se passe autour d'eux.

Sa queue s'est engouffré le long de mes lèvres et j'ai pu le goûter.. Il sentait l'homme.. Une odeur délicate de fin de journée, presque fromagée, émanait de son sexe.. Ce n'était pas particulièrement appétissant, mais j'étais beaucoup trop excitée pour m'en faire avec ça. Après quelques coups de langue bien décidés, le goût de sa peau et salé de son précum envahissait mes papilles.

Je me suis occupée de ses couilles trop bandantes.. Il ne disait rien pour faire changement, lui étant plutôt du type à m'encourager dans chacune de mes caresses.. Mais il m'empoignait la tête à une main, l'autre s'occupant à le tenir en équilibre contre le mur. Je lui léchait les boules et le masturbait en même temps de la main gauche.. On était vraiment fou de faire ça, et il était tellement émoustillé qu'en peu de temps, il éjaculait dans le fond de ma gorge et moi j'ai absolument tout recueilli de son jus, ne voulant pas faire de dégât mais aussi pour lui plaire.

Dès que ce fût terminé, il a remonté ses pantalons, boutonné le tout et est descendu. Il avait alors une gueule très vilaine et moi aussi je suis certaine que mes yeux pétillait car je venais un peu de réaliser un fantasme.. Mais fuck j'aurais tellement voulu qu'il me prenne mais ça aurait été beaucoup trop compliqué.. Je devrais mettre des jupes plus souvent.. Et oui, toujours trainer des capotes dans mon sac.

On s'est enfui jusqu'à l'extérieur.. Il marchait jusque chez lui mais moi je devais attendre le bus.. Par chance, il est arrivé cinq minutes plus tard, on s'est souhaité bonne nuit et il m'a juré qu'on allait se revoir très bientôt, pour qu'il puisse s'occuper de mon petit cul.

Une fois dans le bus, j'en reviens pas comment il faisait chaud.. Il n'y avait pas grand monde non plus alors je me suis assise en arrière. Je me suis dis que ce serait une bonne idée de profiter de toute cette mouille entre mes cuisses que je ressentais à chacun de mes pas. J'étais trop turné on et j'avais pas envie d'attendre jusque chez moi.

Je l'avais déjà fait une ou deux fois mais ça fait très longtemps.. J'ai enlevé mon manteau et je l'ai prise sur mes cuisses.. Je voulais me cacher car j'avais la ferme intention de me masturber sur le banc d'autobus.

J'ai écarté un peu les jambes que j'ai posé sur les bancs de devant.. J'ai défait mes pantalons et y ai inséré la main droite, un peu trop serrée dans mes jeans skinny. J'étais toute gluante et à me frôler, j'avais envie de jouir. Je me suis masturbé en laissant glisser tout le long de mon doigt sur mon clitoris, recueillant ma cyprine à chaque fois plus bas.. Tranquillement.. Je gardais les yeux bien ouvert.. C'était pas évident de ne pas trembler ni de changer de gueule..!

J'y suis allée de plus en plus rapidement et encore une fois, la situation me mettait dans un tel état mmm... J'étais sur le point de jouir et ma bouche a dû s'entrouvrir, sans émettre de son.. J'ai eu un orgasme bien fort et des spasmes ont parcourus mon corps tout d'un coup.. Je sentais mes joues rouges et ma chatte mouillée.. J'ai ressorti rapidement ma main, j'ai senti mon doigt plein de jus de chatte et je l'ai goûté, fier trophée de ma jouissance.. J'étais vraiment molle maintenant mais je devais sortir à présent.. Quelques coins de rues n'ont suffit à me faire venir... À recommencer.

8 commentaires:

Plume Libertine a dit…

Eh bien voilà un nouvel aspect du métro de Montréal qu'il me faudra découvrir à l'occasion.

Aventure terriblement bandante en tout cas. On lirait presque d'une main... mais je suis au bureau alors je reste sage... ou alors, je pars en pause. J'y réfléchis 2 sec et puis... pause ;-)

Alexandra a dit…

Rester sage au bureau? Nahh.. Pas mon genre hehehe :)

Éric a dit…

woah... trop bandant comme histoire! Faut etre vraiment excitée pour decider de se toucher dans l'autobus haha!

____________

www.highspades.com
Un blogue québecois!

L.Effrontée a dit…

Hummm, eh bien je vois que je ne suis pas la seule Vilaine ! Et j'adôôôre !!!

seanix30 a dit…

Je passe deux fois par jour devant cette cabine depuis quelques années et.. je m'étais tellement déjà poser la question. Tu viens d'y répondre !!

Christopher a dit…

je suis arrivé par rebonds hasardeux sur ton blog, et je dois dire que ce rebond fût agréable !
beau site, beaux textes : je reviendrai !

Plumes rouges a dit…

Quel recit ! Maitenant, je voudrais m'engoufrer dans un photomaton, pfff.

Alexandra a dit…

@Éric : Je suis souvent très, très excitée hehehe..

@L'Effrontée : Et moi je t'adore ;)

@seanix30 : Ouais, si on savait se qui se passe un peu partout ouffff!

@Christopher : Au plaisir :)

@plumes rouges : On prendra des photos alors?

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...