7 déc. 2009

Sur un nuage...

Je flotte, je surfe, je suis légère.. Un nuage de sensualité et de sexe. Du sexe comme j'en ai jamais eu. J'arrive même pas à me l'expliquer. Depuis cinq jours, je suis enveloppée de caresses, de tendresse et d'orgasmes.

C'est dingue (un peu) tout ça! Je n'ai jamais rencontré un homme comme lui. Il me fait totalement tripper. Ça pas d'allure de l'avoir vu cinq jours de suite.. Depuis la journée de notre rencontre, mercredi passé. À chaque jour je me disais intérieurement que je devais me calmer, prendre mon temps, ça pas d'allure de le revoir ce soir, que faire... Plaisir du corps, plaisir des sens, les jambes bien écartées et mouillée comme je l'ai rarement été.

Mon corps est un terrain de jeu.. Il ne délaisse aucune parcelles de peau, aucun coin inexploré.. Je suis flattée, caressée, léchée, frôlée.

Il m'a rejoint vendredi soir, pendant que je prenais un verre avec Élizabeth. Nous étions toutes deux déjà amochée ayant bu pas mal de vin au souper. Il est arrivé dans le bar et est passé à côté de moi sans me voir. J'ai étiré le bras un peu pour l'attraper.. Son regard a changé d'un coup devenant plus doux et il m'a embrassé tendrement.

Lui aussi était pas mal feeling, il arrivait d'une fête avec des amis. Elizabeth se sentait pas mal willing ce soir là alors on a demandé à TheOne d'appeler un de ses amis qui serait célibataire, cute et très entreprenant. Ce qu'il fît. Le mec est arrivé une quinzaine de minutes plus tard.. Aïe aïe.. Un grand garçon, vraiment mignon.. Il avait l'air de savoir ce qu'il voulait. Tout de suite arrivé, il était à côté de mon amie et lui demandait si elle était déçue.. Non, elle ne l'était pas.

Pendant ce temps mon mec m'a proposé d'aller faire un tour dehors.. Je me demandais ce qu'il voulait faire là, moi je ne fume pas, mais bon, j'ai mis mon manteau et je me suis laissée emportée. On est sortie du bar sur la rue Mont-Royal et on est allée se promener dans une ruelle. C'est vague dans ma tête, je ne sais pas si c'était tant par l'alcool ingurgitée ou bien de la folie de ce mec trop hot qui m'emplissait.

Il m'a plaqué sur le mur de briques pour m'embrasser en entrant ses mains sous mon manteau.. Il arrêtait, jouait l'agace.. Il s'en allait plus loin, je lui courais après, ensuite c'est moi qui s'enfuyait et on jouait comme ça, comme deux adolescents épris l'un de l'autre... C'était vraiment excitant tout ça! Je lui prenais ses belles fesses dures avec mes deux mains, j'avais envie de lui grimper dessus et qu'il me baise appuyée sur le mur dans cette sombre ruelle.

On est rentré ensuite et, encore bien aguichés, on a laissé nos manteaux, pris une gorgée de bière et je l'ai attiré vers la toilette. Il n'a pas dit un mot et m'a suivi avec son regard pétillant. On s'est faufilé (sans aucune discrétion) à l'intérieur, j'ai rapidement refermée la porte et je suis descendue tout le long de son torse.. Il était déjà un peu dure et sans attendre, je l'ai enfilé complètement dans ma bouche. On était dans un position plutôt inconfortable mais c'était tellement amusant... Jusqu'à ce que quelqu'un du bar vienne nous sortir de là!

Eh bien merde, ça a mis fin à notre mini-aventure de même pas deux minutes.. Mais on est sorti de là souriant, et on est retourné au bar, près de nos deux amis et de nos pintes. On avait plus envie de rester là, on était chauds comme des lapins mais je voulais voir avec Elizabeth si tout allait pour elle... En fait, si elle ramenait le mec chez elle. On est sortis tous les quatre et on est rentré dans le taxi. J'ai eu l'impression que le trajet à duré trois minutes! TheOne et moi on était déjà arrivé à mon appart, nos vêtements par terre et sa langue dans ma bouche.

Wow, j'avais la chatte trempée à mon arrivée.. Ses caresses entre mes jambes, par dessus mes jeans pendant le chemin du retour m'avaient rendu folle. Je ne sais plus si je l'ai sucé, j'imagine que oui car j'ai toujours envie de le faire, il m'a léché lui aussi pendant que j'étais à quatre pattes.. J'adore ça.. Et sa langue remontait, fouineuse, vers mon anus.. Depuis notre première rencontre, je n'attendais que ça, qu'il me lèche le cul et s'il enfonce de toute sa queue mmm..

Sa langue était entre mes fesses, j'étais possédée d'un ivresse folle et mouillée, extrêmement mouillée.. Ça dégoûtait sur les côtés de mes cuisses pendant que je frottais doucement mon clitoris. Il m'a baisé un peu la chatte et je râlais fort, je le sentais fucking bien et il est sorti, s'est appuyé légèrement sur mon anus et m'a demandé s'il pouvait... Mmmm.. Oui! Oui! Vas-y baise moi.. Je voulais tant.

Les deux journées d'avant m'avait démontré qu'il aimait le sexe et je commençais à voir le potentiel de ces baises.. Mais là, il me prouvait que je ne m'étais pas trompé. Un vilain garçon comme je les aime, prêt à faire et je le sens, prêt à essayer des trucs fous, à réaliser des fantasmes décadents.

Il m'a baisé le cul sans retenue, le lit faisait atrocement du bruit à chaque attaque de son bassin, mes fesses claquaient fort sur ses cuisses et je criais, et je criais! Fuck, il baisait mon cul comme si c'était ma chatte et il n'y allait pas de main morte.. Je ne l'avais pas vu aussi déchaîné encore et putain que j'en étais heureuse.. J'adore trop qu'on me baise fort, qu'on aille complètement en moi, que la queue butte au fond de ma chatte et de mon cul. Je perds la tête.

Et comble de tout, il se repliait un peu plus vers moi de temps en temps pour m'embrasser le dos ou bien me lécher un peu, ses mains caressaient agilement l'arrière de mes cuisses de haut en bras.. J'avais des frissons qui parcouraient tout mon corps.. J'ai eu un orgasme phénoménal et il a jouit en même temps que moi!

J'étais tellement bien et épuisée.. Et pur bonheur, il ne s'est pas retiré immédiatement pour se précipiter aux toilettes comme le font la plupart des mecs. Non, il est resté là, bougeant un peu ses fesses, profitant du plaisir d'avoir sa queue un peu molle dans la chaleur de mon derrière. L'endorphine remplissant de plus en plus nos corps, le bien-être ressentis d'une baise bien accomplie et la béatitude d'être avec quelqu'un qui je le sens, deviendra encore plus complice.

Mon téléphone sonna alors! Il était quatre heures du matin, ça ne pouvait qu'être Elizabeth. Ah ben merde! J'ai répondu.. Son mec s'était poussé! Elle en revenait pas.. Les deux s'étaient ramassé à poil, très excitée, il paraît qu'il avait un sexe énorme, elle regrettait même de ne pas avoir pris de photo pour me montrer. Il avait mis un condom, prêt à la pénétrer avec son engin, et il avait eu des remords.. Pourquoi des remords? Eh bien le petit con avait une copine, depuis un an et demi, il avait même une putain de maison avec elle!

Il s'est habillé en moins de trente secondes et s'est poussé dehors, laissant mon amie bredouille, la chatte chaude, prenant un taxi, pitoyable paumé qu'il était. J'appris plus tard qu'il trompait sa blonde tout le temps, que c'était une habitude et Elizabeth l'avait appris une fois qu'il était rendu chez elle.. TheOne n'était apparemment pas au courant.. C'est quoi l'idée d'être infidèle.. Aucun intérêt à baiser des gars en couple anyway.

J'ai donc discuté une bonne quinzaine de minutes avec elle, question qu'elle puisse crier sa révolte, et lui rassurer sur son sex apeal.

Une fois raccrochée, je me suis blottie dans les bras de TheOne, doux comme il est, il continuait à me flatter le corps entier, je profitais de la chaleur qu'il dégageait et moi je caressais son torse poilu qui me fait complètement craquer. On s'est endormis repus, et moi, absolument satisfaite et heureuse d'avoir rencontré un garçon comme lui... Jusqu'au lendemain matin, enfin je ne travaillais pas, où on a pu rester au lit, qu'on a baisé pour déjeuner et ensuite mangé pour vrai, pour retourner après au lit et qu'il me dise avec son sourire coquin, après multiples caresses.. Encore?

4 commentaires:

zigzag a dit…

Vous êtes absolument mignons !

Encore !!

Alexandra a dit…

Mmmmmm... :)

Mâle Commode a dit…

Ta robe à pois me chicote le Mâle. :D

The Blade a dit…

Ah zut, moi qui pensait que vous alliez rentrer tous les quatre pour que vous chevauchiez votre étalon côte à côte sur le canapé du salon... Ben je suis déçu.. non, j'déconne, tu m'as grave excité, c'est pas cool, y'a la journée à tenir, maintenant !!
Par contre, quand tu dis : "ca dégoûtait sur le côté de mes cuisses..." c'est une expression québequoise ? "dégoûtait"... parce que nous on dit "dégoulinait" (c'est juste pour savoir, ici, dégoûter, ça veut dire autre chose)
A part ça, oui, encore, autant que tu veux !!

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...