10 mars 2010

De plus en plus gros.

Est-ce que ça se peut? Depuis que je baise avec TheOne, the only one maintenant, j'ai l'impression que ça queue grossis. Elle est plus grosse j'en suis certaine. Peut-être parce que je m'adapte à elle? Ma chatte qui s'est fait astiquer par tellement de bites différentes, ces sexes de toutes les grosseurs, préférablement celle de taille moyenne et plus, plus, plus. Ces verges qui m'ont écartelées tellement de fois, à me rentrer dedans dans le plus profond de moi-même.. Mes parois collantes s'agrippant à ces appendices bandés qui me faisait mouiller et jouir à n'en plus finir. Ouffffff.. Je m'emporte.

C'est pas ma faute, j'ai eu cette semaine deux comeback de mes anciens amants. Quand je dis comeback, je ne veux pas dire qu'il s'est passé quelque chose, j'en ai pas envie pentoute. Mais il y a l'ami algérien qui m'a appelé.. J'ai aperçu son nom sur mon téléphone, j'ai laissé sonné, j'ai souris à savoir qu'il ne m'avait pas oublié, je n'ai pas répondu. Et tout à l'heure, un texto du sexyboy me rappelant son existence. Il voulait savoir si j'étais toujours en couple, bien sûr, et il m'a répondu que lui était en union libre... Pfffffff, bullshit, je crois pas à ça. Je lui ai demandé si au moins elle se faisait baiser le cul solidement. Il m'a répondu qu'à ce moment c'est moi qu'il avait envie d'enculer à fond. J'avoue que l'image de sa petite gueule de pervers m'a effleuré l'esprit.. Ça a même fait élancer un peu ma chatte.. Ça me manque un peu d'être dévergondée, d'avoir des appels et de voir des mecs quand bon me semble. C'était l'adrénaline là-dedans, la sensation de liberté, l'excitation de la différence.

Mais tout ça, c'est rien par rapport à TheOne.. Tout ce que je vis avec lui, tout ce que j'expérimente, tout ce que j'apprends sur lui, sur moi. Une aventure qui me plaît totalement, que je n'échangerais pour rien au monde. Enfin, j'ai trouvé mon semblable, mon match parfait comme je ne cesse de dire. Moi aussi j'ai un «chum» maintenant, je fais parti des gens en couple. L'autre jour, à un brunch chez des amis, des couples d'amis disons-le, je n'étais finalement plus l'amie célibataire, moi aussi j'avais mon mec à côté de moi. Moi aussi j'ai mon copain, mon complice, ma baise de tous les jours, mon amour.

Et comme je disais, plus il me prend, plus je le suce, plus j'ai l'impression que sa queue est grosse... Au début, je ne la voyais pas assez grosse.. Je me disais putain, je l'aime ce mec j'aurais voulu qu'il en ait une plus épaisse.. Plus corpulente. Bon, j'en prendrais quand même un peu plus, mais j'en prendrais toujours un peu plus alors ce n'est pas une référence. Mais maintenant, sa queue je la trouve parfaite, juste pour moi, comme une main dans son un gant, sa queue dans ma chatte. Sa courbe dirigeant son gland directement sur mon point g, ses couilles d'une grosseur parfaite que je peux tout prendre dans ma bouche, ses fesses qui s'écartent si bien que je peux lécher du bout de la langue.. Son odeur mmmmm...

Je suis certaine que sa queue est plus grosse. Et qu'il bande de plus en plus dur. À un moment donné, ce ne pourra pas être plus rigide il me semble. Son manche tel du rock, l'acier, du béton. Ses corps caverneux et spongieux remplis de sang, cette veine sous pression, prête à éclater tel un raisin juteux sur lequel on presse. Et quand je la tiens entre mes doigts, je sens les battements de son coeur et je la serre très fort, pour en ressentir toute sa force. Putain, ça me fait trop capoter un gars en érection.

À force connaître TheOne, à être si à l'aise tous les deux vis-à-vis notre sexualité, à parler de tout, à s'exprimer tous nos désirs.. J'ai l'impression que son sexe est miens, que je le possède, qu'il m'en fait cadeau. Au début quand il me prenait, c'était bon oui, mais je ne le sentais pas autant.. Je me disais fuck, j'arriverai pas à m'habituer, quand il me baise d'une telle façon, je n'ai pas de plaisir, je ne sens pas sa queue frotter en moi.. Et là, avec le temps, ces positions sont devenues plus agréables, plus amusantes, plus jouissantes... Mais le best, et je l'ai toujours dit, c'est quand il me prend par derrière, quand je suis à quatre pattes, ou couchée sur le ventre.. Quand ses doigts s'accrochent au gras de mes hanches, qu'il me ramène vers lui tout en poussant ses fesses.. Un choc entre nos bassins, un bing-bang de sensation, un feu d'artifice de sperme et de cyprine.

Deux jours que je ne l'ai pas eu en moi, c'est le temps là.

3 commentaires:

zubba bubba a dit…

La chatte c'est un muscle qui se travaille, vu tu as pris moins gros pendant un bout tes muscles se sont affaissés et maintenant ça tombe pile avec sa grosseur ;)

lasuccuba a dit…

j'aime toujours autant te lire Alexandra, pour retrouver un peu de mon histoire dans ton texte, pas mal de mes envies dans tes mots... une sorte de match de blogs ;)

Alexandra a dit…

@zubba : Ça bien beau être ça, mais moi j'te dis, je la sens plus grosse aussi dans ma bouche! ;)

@lasuccuba : Tu as tellement raison! Quand je te lis, j'ai l'impression que c'est des trucs que je pourrais écrire. Mais tes textes, tes mots sont si bien choisis.. Tu as beaucoup de talent dans l'écriture ça se voit!

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...