29 mars 2010

Frotti-frotta

L'autre soir, en revenant du cinéma, petite soirée tranquille de fin de semaine, pour faire changement. On est rentré pas trop tard, juste assez pour ne pas être trop fatiguée. J'adore me frotter sur TheOne. Couchée dans le lit, j'étais sur le dos, les jambes bien écartées et lui devant moi, assis face à moi. Son doigt sur mon clito, préalablement mouillé de sa salive. Je gémis, il est tellement doux avec moi, son doigt passe de ma fente dégoulinant à mon clito.. Encore une fois, crissement gonflé. Moins de baise, plus d'excitation.

De haut en bas, plus de salive, un peu plus fort, un peu moins, un peu en moi et jusqu'à mon cul. Mes mains sur mes seins, mes mamelons érigés que je pince fort entre mon pouce et mon index. Et TheOne qui bande comme un étalon. Plus on se connaît, plus il bande dur. Ça me fait capoter. Ça me faire presque mal. Mais c'est ce qui a de mieux, pour frotter son gland contre moi.
Toujours dans la même position, je l'ai supplié de frotter sa queue sur ma chatte.. Elle était bien chaude et poisseuse, juste à point pour ça. Il s'est approché, mes jambes posées sur les siennes, un oreiller sous mes fesses, ses doigts écartant mon sexe pour révéler mon bourgeon.. Sa bite contre moi, me frottant avec vigueur. À chaque fois que la base de son gland passait sur mon clito, ça me faisait un énorme bien. Et je jutais, comme il fallait. J'adore mouiller comme ça.

Il glissait de plus belle entre mes cuisses. Pas de pénétration, pas tout de suite. J'étais tellement à fleur de peau, j'en avais mal. Les muscles de ma chatte se contractaient et ça me faisait mal, j'avais trop envie qu'il me baise. Mais faut faire durer le plaisir, l'attente. Mes gémissements plus fort que les siens, ou bien c'était les siens plus fort que les miens. Je n'arrive plus trop à savoir.. Car couchée comme ça sur le dos, les jambes bien écartées, les yeux fermés, j'aurais pu jouir tout de suite là, mais je me retenais.

Une idée en tête, le ressentir le plus possible quand il va me pénétrer. Encore plus dur TheOne, une érection de béton, bandé comme un animal, à m'astiquer de sa queue pour me faire reluire, pour me faire perdre la tête.

Plusieurs minutes passées, sans que je ne m'en rende compte, ma chatte bouillante, mon anus maintenant humide par toute ma cyprine qui coule vers lui.. J'aurais pu me faire prendre le cul sans préparation, je le sais. J'adore quand ma chatte crache sur mon cul.. Je me sens prête, offerte, ouverte.. Mon petit trou tout luisant, faisant des clins d'oeil à sa verge.

Il ne l'a pas touché par contre. Après ses va-et-vient, ces frotti-frotta d'adolescents pré-pubère, je n'en pouvais plus, j'avais envie qu'il me prenne, comme une femme, comme il sait si bien s'y prendre. J'ai pas eu besoin de lui demander. Il lit dans mes pensées. Il s'y est infiltré un peu.. Il était plus dur que mon dildo je crois. En dedans, en dehors quelques fois.. Pour ressortir et retourner lécher mon clito de son gland. Sa queue brillante, le reflet de la lumière la faisait paraître encore plus belle..

Il est retourné au plus profond de mes entrailles.. Il s'est étendu sur moi et c'est encore arrivé, j'ai jouis en moins d'une minutes, ses lèvres contre les miennes, mes mains agrippées sur ses fesses. Il a jouit en moi, j'ai trouvé ça génial de savoir qu'il se déversait dans ma petite chatte.

Chacun de notre côté ensuite, à enlever ce qui restait de collant.. Et je le vois sur le dos, dressé encore comme un vilain garçon qui n'a pas eu sa dose. C'est quoi ça? Tu es rarement encore bandé après être venu. Je ne pouvais pas laisser une érection aussi raide se tenir toute seule. Alors je l'ai enfourché, il a été ma monture, j'ai bougé un peu, pour ensuite rester sur lui, sans faire aucun mouvement. Sa bite bien ancrée en moi ne faiblissait pas.. On s'est peut-être endormi comme ça...

6 commentaires:

Victor a dit…

En fait cela fait cela fait deux fois de suite que tu nous contes les vertus de l'attente pour faire monter le désir. C'est diabolique, l'attente, et diablement bon lorsqu'elle est délivrée.

LeRack a dit…

Ça l'air bon tout ça....
très très bon!

Yulia a dit…

Je prends plaisir à lire tes histoires, mais je me questionne parfois sur le vocabulaire employé pour évoquer tes images. "Poisseuse", par exemple, détonne beaucoup dans le texte. L'adjectif a une connotation plutôt négative (sale, repoussant), et choque à la lecture.
Autrement, je te félicite pour ton style très naturel. Il est heureusement dénué de tous ces artifices sous lesquels trop d'auteurs de récits érotiques étouffent leurs descriptions, au point d'en perdre toute sensualité!

lasuccuba a dit…

merci à Yulia pour cette analyse textuelle...

mais ça ne m'a pas fait décollée du petit nuage sexuel sur lequel tu m'as envoyée... et c'est moi la vilaine fille ? mmmhhh ?

j'aime aussi quand son érection n'est pas terminée après l'amour... par contre, on ne sait toujours pas, ni l'un ni l'autre, ce qui peut la motiver !

Philo a dit…

Mmmm... J'aime beaucoup ces jeux d'excitation, ces agacements intolérables ! ;)
Pour revenir sur le commentaire de yulia et le vocabulaire que l'on emploie dans ce genre d'écriture, il est parfois bon de développer des images fortes et il en va de même pour les textures...
Je ne trouve pas que ce poisseuse soit déplacé, vu la nature d'Alexandra et son niveau d'excitation !
Cette image me parle car il est bien agréable de provoquer ce genre d'émoi chez la femme que l'on convoite ...

Alexandra a dit…

@victor : Oui! Totalement diabolique tu l'as dit ;)

@lerack : Grrr.. À essayer!

@yulia : Eh bien je sais pas trop quoi dire.. Il se peut que des fois j'utilise des mots plus ou moins appropriés, mais bon, je l'écris comme je le sens voilà tout!

@lasuccuba : On doit être toutes les deux de vilaines filles alors hehehe.. J'avoue avoir été vraiment impressionnée par son érection toujours existante!

@philo : Merci pour la défense ;) Humm.. «Agacements intolérables» .. Bien dit.

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...