28 mai 2010

Turbulences.

Dans ma tête. Hier soir du moins. TheOne était sorti avec un pote pour prendre un verre ou deux... Ou trois.. Je sais pas. Je déteste quand il prend sa voiture et qu'il boit. Il me dit toujours qu'il ne boira pas beaucoup et qu'il sera sage mais je sais ce que c'est l'effet d'entraînement...

J'ai passé la soirée à travailler, à écouter un peu la télé et lire un magazine. Vers 23h15 je l'appelle.. Je me demandais où il était rendu. Je suis chez mon ami, j'arrive.

- T'es correct pour conduire?

- Oui, oui (avec un petit rire pas trop sûr de lui).

Je lui fais la morale, lui disant que c'est con de chauffer quand on a bu. Peu importe, je vais me coucher et l'attendre. J'ai envie de sa chaleur. Tout juste avant qu'il parte, j'étais en train de lui faire une bonne pipe bien profonde sur le divan du salon. Moi assise, lui debout devant moi... Jusqu'à ce qu'on se fasse déranger par son ami qui est arrivé. Merde. Il était tellement dure et délicieux.
Je me suis couché avec un livre.. Une autre BD manga érotique qu'une amie m'a dénichée. Dommage car la queue du mec est censuré partout, on ne voit pas grand chose sinon les énormes seins de la fille qui jouit et jute partout comme une bonne salope et quand le gars lui vient dans sa petite chatte il éjacule si fort que ça ressort avec pression vers l'extérieur. Mais bon. J'ai eu le temps de terminer le livre. TheOne n'était toujours pas arrivé.

Il y a longtemps que je ne me suis pas masturbé que je me suis dit. La mais dans la culotte, un peu de salive sur mon index.. J'ai réussi à me mettre dans un bon état en pensant beaucoup à TheOne, un peu au Sexyboy et à l'ami algérien qui me faisait juter partout aussi.. J'avoue qu'ils étaient hot. Il n'y a pas de mal à s'exciter avec un autre mec en tête.... Non??

Et pendant que je faisais ça, je me suis dis que je n'allais pas me faire jouir, j'allais continuer patiemment et attendre que mon mec arrive et l'obliger à me manger la chatte dès son arrivé. Vite vite bébé que je lui aurais dit, finis moi, termine la job et fait moi jouir. J'aurais bien atteins l'orgasme en 10 secondes.

Mais il est pas arrivé. J'en avais plus d'attendre alors je me suis fait venir, c'était bon et doux, puissant en même temps. Un peu de difficulté car je commençais à m'inquiéter de son absence.

Une heure plus tard, toujours pas de ses nouvelles. Je l'ai appelé je ne sais pas combien de fois. Son ami aussi. Pas de réponse. Ni l'un ni l'autre. Comment ne pas s'inquiéter? J'essaie de dormir. Incapable. Les images sont encore plus fortes dans ma tête quand j'ai les yeux fermés. J'étais en spm en plus. Les émotions à fleur de peau. Beaucoup. Envie de pleurer pour rien.. Crisse d'hormones.

Une heure et demi plus tard. J'appelle ma sœur, paniquée. Je m'imagine pleins de choses.. Un accident? Il avait bu qui sait. Il s'est fait arrêté? Mais pourquoi il ne répond pas alors? Musique trop forte dans la voiture? Pourtant ça ne prend pas long à revenir à la maison... Et tous les supers scenario dans ma tête.. Relevant du fantastique, inspirés de films de faits vécus et des putains de nouvelles d'accident de pertes de vie et malade mental sur la route et de fou qui font des faces à face deux fois plutôt qu'une.

Deux heures plus tard. Comment ne pas m'inquiéter bordel?? Je suis une fille, les filles s'inquiètent toujours plus non? Je comprends mes parents maintenant qui attendaient notre retour le soir quand on avait pas appelé pour prévenir du retard. J'ai jamais stressé comme ça. Je shakais de partout. Je ne tenais pas en place. Au téléphone avec ma sœur encore, elle partage mes émotions. Elle stresse elle aussi. Je fais la vaisselle pour me changer les idées. J'ai envie de vomir.

Deux heures et demi plus tard. Overreact??? Peut-être!! Mais who cares? Je panique. Aller mon amour, appelle moi, rentre à la maison. Je veux te tenir dans mes bras encore une fois et je veux que tu m'aimes. Panique totale je crois qu'il est mort et je pense que je ne reverrai plus jamais.

J'appelle une dernière fois. IL RÉPOND. Il est en bas, il arrive, commence à s'expliquer, je lui dis de ne rien dire, rentre tout de suite. Je suis pas contente. Mélange de panique, d'émotion trop forte et de fureur. Je ne m'endors plus depuis longtemps.

Je ne dis rien. Je le laisse passer devant moi. Il regarde par terre, m'évite, il a honte. Pas fier de sa shot le gars. Il le sait que j'ai paniqué, pas besoin de lui faire un dessin.

Dans le lit il me tourne le dos et va sous les couvertes, toujours honteux. Tu vas pas t'en tirer comme ça que je lui dis. Je fonds en larme.. Exaspérée. Pourquoi tu m'as pas appelé? Si j'ai appelé comme ça tu crois pas que c'était parce que j'étais inquiète? Ou quelque chose de grave était arrivé? Il s'était endormi sur le divan de son ami devant la télé. Il n'a pas entendu son téléphone et quand il s'est réveillé, il a vu tous les appels manqués et sa seule réaction a été de s'en venir à l'appart au plus sacrant. Tu aurais dû m'appeler quand même, me rassurer.

On a fini tous les deux à pleurnicher dans le lit, lui pas fier de lui pentoute, moi pas fière de lui pentoute. Au moins il est revenu en un morceau. S'il avait fallu qu'il lui arrive quelque chose, j'aurais capoté, j'aurais pas pu vivre avec ça, pas mon TheOne. Et le pire là-dedans, c'est que ça n'arrive pas qu'aux autres, faut pas penser de même.

Bien sûr j'ai sûrement trop paniqué. J'ai dis que j'avais appelé la police pour savoir quoi faire? Que j'ai appelé les centres de détention pour savoir s'il avait été arrêté? Quand il est arrivé, j'en étais à appeler les hôpitaux du coin... Il devait rentrer tôt, c'était pas son genre de pas appeler. Il se lève à 6h du matin.. C'était pas normal qu'il ne soit pas rentré à 2h30 AM.

Tout ça pour dire que j'ai passé une soirée et une nuit de merde. Je n'ai dormi que 3 heures je pense. Je suis éclatée aujourd'hui, j'arrive pas à me concentrer. TheOne était pas gros dans ses culottes ce matin quand il est parti. Mais il m'a embrassé comme à son habitude, tendrement. Mais avec plus d'émotion je dirais.

Ce soir je ne dors pas à la maison malheureusement, j'aurais aimé passé la soirée près de lui, j'en ai besoin. Je vais prendre mon mal en patience. Bon j'avoue qu'il n'y avait pas beaucoup de cul dans ce que j'ai raconté. On dirait que mon blogue se transforme pas mal plus en histoires de vie de couple. Pffff.. Peu importe, j'avais besoin d'en parler, ça fait du bien.. Et c'est mon blogue après tout. Je fais bien ce que je veux.

N'empêche, j'ai quand même bien envie de baiser aujourd'hui... Ça ferait baisser la tension accumulée d'hier...

1 commentaire:

Arnaud a dit…

Il fallait que ça arrive un jour, juste pour qu'il le vive et comprenne dans sa petite tête d'homme qu'il ne faudra plus jamais faire ça :-) C'est pas agréable mais je crois que tous les couples passent par ça, c'est l'expérience qui rentre !

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...