6 nov. 2009

Ce dont j'aurais envie..

Je t'imagine juste assez grand, les cheveux bien coupés, une barbe de deux jours, les yeux pétillants, remplis de tendresse pour moi. De grandes mains, un corps ferme, les épaules larges, le cou tendre.. Tu es devant moi et je peux déjà ressentir l'électricité qui passe entre nous deux.

J'ai des papillons dans le ventre. Jjuste à penser à toi j'en avais déjà. Mais de t'avoir à proximité.. C'est presqu'une tornade qui m'envahit. On marcherait main dans la main. Tu me lancerais des regards doux et amoureux à tout moment. Tu me prendrais par la taille et me serrerais fort. Sur les coins de rue, attendant la lumière verte, tu ne pourrais faire autrement que de m'enlacer et de m'embrasser la bouche bien ouverte, comme on ne devrait pas faire devant tous les passants.
Notre marche parraîtrait une éternité. On aurait passé chercher une bouteille de vin, une baquette et quelques fromages. On aurait même loué un film mais on s'en fouterait, car tous les deux, on saurait qu'on ne l'écouterait pas.

Notre route prendrait fin devant la porte de ton appartement. Tu sortirais les clés de ta poche et débarrerait la porte d'une main tremblante, l'excitation prendrait possession de tes membres. Une fois à l'intérieur, tu me pousserais contre le mur dans le couloir pour m'embrasser passionnément. Sans attendre un instant, tes mains passeraient sous ma blouse pour chercher à toucher mes seins gonflés. Tu me pétrirais bien la poitrine tout en continuant à faire valser ta langue dans ma bouche.

Je serais totalement excitée et l'ardeur de tes caresses ne ferait qu'augmenter mon désir.

Maintenant, je ressens bien ton érection plaquée contre ma cuisse. Tu m'agripperais par la nuque, resmonterais ta main vers mes cheveux et les serrerais fort dans ta poigne, juste assez pour me faire pencher la tête vers l'arrière. Ta bouche s'éprendrait de mon cou que tu lècherais. Tu resserais ton étreinte pour me tirer vers le sol, pour que je m'agenouille devant toi et tu ouvrirais ta braguette.

J'aurais la bouche entrouverte et tremblante, à l'idée de ce qui allait arriver. Tu sortirais ton membre tendu de tes pantalons et le dirigerais vers ma bouche. Quel délicieux hors d'oeuvre tu m'offres pour commencer la soirée. Tu donnerais un coup de bassin pour enfoncer le gland directement dans le fond de ma gorge. Tu continuerais de prendre ma tête et tu me baiserais bien la bouche. Tu irais tellement profondément que j'en aurais les larmes aux yeux, sur le bord d'étouffer. Je serais pourtant tellement heureuse de te faire plaisir, et j'aimerais tant te voir te laisser aller de la sorte.

J'aurais, depuis un bon moment, glissé mon doigt sur ma chatte bien humide. Je serais bien comme ça, assise sur ma talon, la blouse à moitié ouverte, à te pomper la queue et à me faire jouir en même temps.

Tu prendrais ton sexe de ta main et l'astiquerais férocement. Tu éjaculerais sur mon visage, sur la langue bien tirée, j'en aurais sur les joues, dans les lunettes, dans les cheveux. Je te sourirais et tu sourirais aussi.

Nous irions ensuite ouvrir la bouteille de vin et on se ferait un toast pour célébrer ce fructueux orgasme. J'aurais très envie de la suite.. Ma chatte m'élancerait de tant d'abandon. J'aurais une envie folle que tu me frottes l'entrejambe à travers mes jeans. Je voudrais que tu me fasses jouir comme ça. J'aurais envie que tu te places debout derrière moi, le sexe bien dressé. Je le sentirais gros et dur entre mes fesses et tu placerais ta main sur ma hanche pour me tenir, l'autre à l'intérieur de ma culotte.

Tu saurais très bien comment me faire jouir. Je serais déjà très mouillée, car te sucer me rend complètement dingue. Tu effleurerais mon clitoris avec ton index que tu aurais trempée dans ma fente. Tu le caresserais doucement, sans trop peser, juste assez fort. Tu ferais aller de haut en bas le bout de ton doigt, allant chercher de temps en temps la mouille plus bas. Tu irais de plus en plus vite et obtienderais un rythme régulier, car tu sais que c'est ainsi que je pourrai venir. Tu me ferais jouir avec intensité, mes jambes seraient molles mais tu me retiendrais de tes bras fort pour pas que je ne m'écroule.

Oui, ça ressemblerait à ça.. La suite serait encore plus folle, ça jouerait entre ta queue dans ma bouche mais aussi dans mon cul, tes doigts dans ma fente, ton sexe entre mes seins, nos corps transpirant glissant l'un sur l'autre, du sperme partout sur mon corps, dans mon dos, ma bouche qui me fait mal, mon cul trop ouvert, mes jambes trop écartées, ma tête reposant sur ton torse et une bonne nuit de sommeil...

1 commentaire:

Plume Libertine a dit…

Le moins que l'on puisse dire... c,est que vous savez ce que vous voulez ;-) Et c'est des plus agréable :-)

Enregistrer un commentaire

J'aime beaucoup avoir vos commentaires, questions, conseils ou autres...