6 oct. 2010

Vilaine fille.

Je sais je suis une vilaine fille. Je ne vous donne plus de nouvelles depuis presqu'un moins.. Ça ne me manque même pas. Il me semble que je ne faisais que répéter toujours et toujours les mêmes choses non? Je mets un hold là-dessus. Pour l'instant. Peut-être que quand j'aurai plus de temps pour moi, j'aurai envie de m'y remettre. Ce n'est pas les idées qui manquent pourtant. J'ai souvent des flashs quand je me promène dans la rue ou pendant que TheOne me lèche la chatte. Ça va toujours aussi bien avec lui d'ailleurs. On a notre quotas de baises par semaine, des fois on se laisse le luxe de s'endormir collés tout simplement. Il me fait tellement tripper mon homme.

Tout ça pour dire que je reviendrai peut-être. Un blogue c'est fait pour vivre et ça doit mourir non? Je ne sais pas quand ça sera.. À suivre!

8 sept. 2010

Pas le temps.

Pas le temps de vous écrire, malheureusement. Mais au moins le temps de baiser, heureusement. Faut pas m'en vouloir, j'dois faire des choix! À bientôt...

3 sept. 2010

Cette semaine...

Je suis pas dedans pentoute! Oui il fait beau, encore une canicule, mais les putains d'allergies ça donne pas le goût de se faire mettre une bite dans la gueule. J'ai déjà de la misère à respirer, faudrait pas me boucher la bouche en plus.

Bon c'est vrai que j'ai quand même fait une pipe à TheOne l'autre jour, mais je ne m'y suis pas particulièrement attardé. Il m'a aussi absolument bien léché la chatte, à quelques reprises, et avant il avait bien salivé dessus et avait joué de ses doigts sur mon clito. J'aime tant quand je me sens toute mouillée et que sa main glisse comme une folle entre mes cuisses!

Mais bon, malgré tout, je suis fatiguée, je m'endors et en plus je suis hyper-occupée au boulot.. Je ne suis pas la première à dire ça pour justifier le fait que j'écris moins. Mais en plus, j'ai moins le goût. Il me semble que je répète toujours la même chose. Et ce, même si mes baises semblent de plus en plus intenses. Quoique moins diversifiées. On s'en tient aux «classiques».

J'ai pas envie que nos baises deviennent routinières, il faudrait bien qu'il me mette un buttplug dans le cul ce soir et que je lui fasse couler de la sauce au chocolat sur ses couilles chaudes. Un service cinq étoiles. La totale. Baiser toute la soirée. Pas juste avant de se coucher. C'est de ça que j'ai besoin.

30 août 2010

J'en parle même pas.

À toutes les fois, c'est si bon, c'est tellement intense, c'est délirant. Comment est-ce que je pourrais mettre ça en mots? Je n'y arrive tout simplement pas. J'exagère quand je dis que c'est à toutes les fois.. D'autres fois sont plutôt «normales» mais jamais moches. Ça n'est jamais arrivé à présent. Rares sont les fois où je n'ai pas jouis. Lui aussi d'ailleurs. Mais à chaque nouvelle fois, j'ai l'impression qu'on atteins de nouveaux sommets.

Ce weekend je suis retournée en camping avec TheOne mais cette fois-ci, nous étions accompagnés par un couple d'amis. Une chance que nous avions chacun notre tente, je n'aurai pas pu m'empêcher certains rapprochements.

Le seul problème à être sur le même terrain mais surtout d'être seulement entouré d'un tissus en toile, c'est que je ne peux pas faire de bruit. Je trouve que le moment où je me fais prendre est extrêmement bon. Je pourrais même dire que c'est encore plus fort car je dois réprimer mes gémissements. On dirait qu'ils me restent tous dans la gorge et que ça devient un chaos incroyable dans ma tête et je délire. Oui le fait de faire ça «en cachette», de faire ça à l'insus de tous c'est vraiment très stimulant.

Mais voilà, c'est quand vient le temps de l'orgasme. Je trouve ça inhumain de ne pas pouvoir laisser s'échapper mon cri de jouissance. Car ce cri est toujours plus intense, des fois plus aigu, souvent plus grave. On dirait que le fait de me retenir à ce moment précis enlève du plaisir à cette fin qu'est l'orgasme. C'est comme si je voulais accomplir quelque chose mais qu'il manquait une partie. Comme un sunday à la crème glacée à la vanille, recouvert de sauce au chocolat, ensuite de noix mais dans la cerise sur le dessus... Il manque quelque chose.

Je ne peux pas dire que je ne me suis pas fait du fun quand même! Bien au contraire. J'ai adoré la sieste du samedi après-midi, après un déjeuner bien rempli, chaque couple s'est retrouvé dans sa tente, bien au chaud sous les sleeping bags. J'aivais tellement envie de mon mec, ça faisait quelques jours que je lui disais non, j'avais besoin de lui, j'avais besoin de le sentir à l'intérieur de moi et c'est pour ça qu'il m'a prise, moi sur le dos, les jambes écartées au maximum dans les airs, le matelas gonflable qui désoufflait petit à petit, mes mains plaquées sur chacun de ses fesses, la chaleur qui montait dans la tente, les oiseaux qui chantaient dehors, les ratons-laveur qui attendaient juste ce moment là pour venir faire leur tour, et moi qui me laissait baiser avec ardeur jusqu'au septième ciel.

27 août 2010

En construction.

Je suis au bureau, de grandes fenêtres devant moi, donnant sur la rue. Comme elle est déprimante cette rue. Des gros trucks qui passent sans cesse, des voitures de sport qui vont trop vite, des camions de marchandises qui font vibrer mon écran d'ordinateur.

Aujourd'hui par contre il y a plus d'action. Plus de bruit aussi d'ailleurs. Plusieurs gars de construction s'affairent à remplacer le petit toit, juste au dessus de la porte d'entrée. Ça adonne bien, j'ai une vue parfaite sur leurs gueules de mâles virils. Ça sent la testostérone à plein nez.

Dommage qu'ils ne me voient pas. J'aurais envie de lever mon chandail et de me plaquer les seins dans la vitre oufff. Ce serait trop hot, surtout que la fenêtre ne s'ouvre pas. Ça s'arrêterait là. Ils me regarderaient les yeux écarquillés.. Peut-être même avec une bonne dans leurs pantalons hummm..

25 août 2010

C'est comme ça.

J'ai juste pas envie de baiser. J'ai dit non à TheOne hier. Il semblait bien déçu.. Surtout qu'il ne comprenait pas pourquoi. Aucune raison. Il était en train de me manger la chatte, je sortais tout juste de la douche, il s'était étendu sur le dos sur le divan et il m'a fait signe d'approcher. Il m'a lécher une minute ou deux et je me suis tassée. Ça ne me tentait même pas. C'était bon mais j'en avais pas envie.

Je ne sais pas pourquoi. Ça m'écoeure je l'avoue.. Mais j'ai plus envie d'affection, envie de me coller. Mais si je refuse encore ce soir, que va-t-il penser? J'ai pas envie de le décevoir. Et j'ai pas envie de baiser si je suis pas dans le beat.

Quoique mon mec a le don de me mettre dedans.. Avec ses caresses sensuelles et ses baisers doux. C'est peut-être l'accès direct que j'aime pas trop. Les préliminaires c'est tellement important. Avant ça me dérangeait moins, quand je baisais avec n'importe qui.. Les préliminaires étaient brefs, l'excitation d'une nouvelle queue, d'un quickie c'était assez pour être dans le mood sexe.

Avec TheOne j'ai besoin de sensualité, de caresses, de regards intenses, de frenches baveux.. C'est comme ça. Je suis devenue une femme en couple. J'ai besoin de plus que juste une queue. J'ai besoin de ses mains, j'ai besoin de sa chaleur, de son souffle, de son intensité, de sa langue..

J'espère qu'il comprend.

19 août 2010

Le temps passe vite.

Je ne sais pas ce qui m'arrive cette semaine. Ce n'est pas que j'ai rien à dire, je n'ai juste pas envie de l'écrire. Je suis pas mal occupée au boulot aussi ça n'aide pas. Mais pourtant, ce n'est pas les histoires dans ma tête qui manquent. Il m'arrive souvent d'en écrire dans ma tête pendant que je fais l'épicerie ou bien sur mon vélo. Mais quand j'arrive chez moi ou au travail, disons que j'ai pas mal autre chose à faire. Est-ce que je commence à être blasée? Peut-être.

Oh! Et je viens tout juste de regarder.. Il me semble que j'avais commencé mon blogue vers la fin du mois d'août l'année passée. Eh bien ça fait UN AN AUJOURD'HUI que je raconte mes histoires de cul! Incroyable. J'aurais jamais cru que ça durerait une année entière.

Le plus dommage là-dedans c'est que je n'ai pas commencé avant. Il y avait toujours des mecs différents dans mon lit, plus de rencontres, plus de diversité. Je n'avais pas prévu rencontrer TheOne pendant cette année. J'étais presque désespérée et je ne m'en attendais plus. Mais c'est arrivé. Et je suis plus heureuse que jamais.

11 août 2010

J'ai pas pu...

.. m'en empêcher. Juste à l'écrire j'avais la chatte qui se contractait. Jouissance super dans les toilettes du bureau. Une clip à cheveux comme instrument. Pas le genre de pince mais plutôt un truc long et arrondi au bout. Je me l'ai foutu sur le clito par dessus mon string et je me suis mis à le faire vibrer rapidement. Fuck je suis venue en moins de 2 minutes. J'ai la culotte humide mais putain que je me sens bien.

Privation.

Désintox.

Oh my.. J'ai tellement envie de me masturber right now! Comment est-ce que je vais tenir jusqu'à samedi? Putain d'infection. C'est ça que ça fait baiser en camping pendant ses règles et mettre de côté un peu la douche. Des antibiotiques à prendre pour 5 jours. Et dans la chatte en plus. Pas très plaisant. Pas très excitant. Tellement clinique. Et froid. Behhh.

Pas de sexe pour 5 jours. Pas d'alcool pour 5 jours. Je suis supposé faire quoi moi? J'ai fait du sport hier, j'en ferai sûrement ce soir mais j'ai de la visite demain soir. Pas de boisson. Pourtant une bouteille de rouge accompagne tellement bien un bon souper! Argh. Je serai sage. Pour 5 jours.

Mais là je viens de lire un texte qui m'a excité. Un blogue que je suis. Une histoire croquante. Ça m'excite. J'ai pas de sexe depuis 2 jours et j'ai bien envie de me frotter le clito sous mon bureau. Pas une bonne idée m'a-t-on prévenu. Ça pourrait ne pas guérir. Fucking bactérie. Et ma pauvre chatte qui n'a pas eu le plaisir d'avoir une langue sur elle depuis presque deux semaines. Je n'en peux plus. J'ai tellement hâte que TheOne fusionne ses lèvres sur les miennes. Celles du bas, on s'entend.

10 août 2010

Sans les mains!

Mioooow! Ça fait quelques jours que TheOne me baise et c'est tellement bon. Je sais pas ce qui nous prend, mais on y va plutôt straight, et j'aime ça. Disons que notre position habituelle est à 4 pattes, vous l'aviez sûrement remarqué. Mais là on y va comme deux amants dans leurs premières rencontres, c'est en missionnaire qu'il me prend.

Moi sur le dos, les jambes bien ouvertes, lui sur moi, les genoux collés et la queue bien enlignée vers ma chatte. On ne peut pas se tromper, c'est fait pour ça! Mais my God! C'est complètement fou ce que je ressens. Et en plus, j'adore pouvoir le regarder dans les yeux, j'aime qu'il puisse me voir me torde le visage de plaisir pendant que je jouis. Je sais qu'il apprécie. Et ça m'excite.

Donc trois jours qu'il me prend de la sorte. On baise vite. On commence tranquillement mais en moins de 30 secondes, il a déjà accéléré le rythme, je gémis encore plus fort. Ensuite mes mains se retrouvent sur ses fesses pour l'agripper férocement et le pousser encore plus fort en moi. Ce n'est jamais assez alors que lui y met toute la gomme, je me décide à bouger légèrement le bassin aussi, comme pour accorder mon corps à la vague de mouvement que nous formons. Ça vient totalement fou!